• Un sommelier du thé vous présente la cérémonie du thé en Chine

    thé.jpg

    En Chine, de nombreux hôtels internationaux proposent dans leur formule à succès, une introduction à la culture du thé, incluant des caractéristiques locales du pays hôte et reflétant également l'évolution des goûts des clients étrangers.

    Le sommelier du thé est le nouveau poste à la mode dans le secteur de l'hôtellerie, et la demande pour trouver des candidats qualifiés est déjà importante. Le seul problème, c'est qu'il y a encore peu de personnes qui peuvent tenir un tel rôle. Pour être un bon sommelier dans ce secteur, vous devez avoir une connaissance approfondie sur le thé et la capacité d'expliquer ses subtilités. En plus de cela, il ne faut pas oublier de mettre en avant la partie culturelle d'un art qui remonte à plus de 2500 ans.

    Xie Siwen excelle dans cet art.

    Bien plus âgé, mais paraissant la quarantenaire, le sommelier du thé au Ritz Carlton Beijing ne s'est toujours pas habitué au simple goût de l'eau.


    Xie a grandi à Shanghai dans une famille qui a émigré de la province du Zhejiang et qui a toujours bu du thé vert, aussi longtemps qu'il s'en souvienne.

    Au cours de sa vie, le fait de boire du thé est à la fois une habitude et un passe-temps.


    L'ingénieur acoustique à la retraite a continué d'en apprendre davantage sur le thé, après avoir cessé de travailler, et c'est à la demande d'un ami qu'il a accepté de devenir un sommelier du thé au Ritz-Carlton et de partager son amour pour le thé.

    PHOTOS DE CLIO (11).jpg


    Xie ne croit pas dans les pouvoirs officiels.

    «Boire du thé est une question de pratique et d'expérience, aucun diplôme requis. De plus, je n'ai jamais poussé mes propres enfants à en boire. Je les laisse découvrir par eux-mêmes».

    Le directeur général David Wilson de Ritz-Carlton a confié que l'expertise de Xie était aussi «rafraîchissante et inspirante» après cinq années de travail. En étant totalement satisfait du travail du sommelier.

    En effet, Xie est la preuve vivante des bienfaits pour la santé de boire du thé et affirme qu'il n'est pas gêné par l'hypertension, ni des niveaux élevés de lipides dans le sang. Il attribue sa vitalité juvénile au fait de boire du thé et conseille à ses clients de «vivre la vie de la même manière comme vous appréciez une tasse de thé».

    Pour les clients qui apprécient ses recommandations, il propose un menu d'infusions spéciales avec des notes sur les bienfaits de telles boissons.

    Le thé noir Pu'er disperse la graisse non désirée, et le thé Pu'er à base de plantes avec des pétales de rose est bon pour les femmes qui veulent un teint clair.

    Puis il y a les manières correctes de boire le thé.

    «Vous devrez attendre, vous concentrer sur l'infusion du thé, le goûter au départ un peu âpre et travailler enfin sur l'arrière-goût qui devrait être un peu plus sucré», explique Xie.

    «C'est comme dans la vie. Vous aurez à travailler et à réfléchir sur ce que vous avez à traverser pour obtenir l'essence et la douceur de vivre. C'est particulièrement vrai pour ceux d'entre nous qui ont vécu des décennies de changement».

    Les changements se poursuivent, et Xie Siwen pense que les gens ne boivent plus seulement pour étancher la soif du corps, mais qu'ils boivent aussi pour satisfaire la soif de l'esprit.

    «L'art du thé correspond mieux à un état d'esprit apaisé. Vous devez avoir la sérénité de ressentir les nuances du goût. Vous devez être sobre pour être en mesure de réfléchir à ce que vous avez vécu. Vous ne pourrez comprendre le Tao dans ce monde qu'avec un esprit patient et tranquille.»

     

    PHOTOS DE CLIO (15).jpg



    Au Garden Victorian de l'hôtel Astor de Tianjin, l'après-midi vous pourrez vous adonner à la dégustation de thés. Les clients pourront également choisir parmi une gamme complète de bières occidentales ou chinoises.

    Sur place Wang Jing, est là pour les aider, l'experte détachée par le fournisseur de thé de l'hôtel.

    «Boire du thé est passé d'une simple activité à une attraction principale au cours des dernières années», a-t-elle fait observer.

    «Nous assistons chaque jour au développement de l'art de boire du thé. Allant bien au-delà d'une simple boisson, devenant une forme d'art.»

    «L'hôtel Astor organise une cérémonie du thé au moins une fois par semaine, animés par des sommeliers de thé qualifiés. Les visiteurs étrangers et les invités sont attirés par cet événement, et ils se rassemblent autour de nous et posent de nombreuses questions».

    Les amateurs de thé sont également de plus en plus sensibles à la qualité et à la pureté du thé.

    Wang se souvient d'un exemple précis.

    «Un invité de Taiwan a demandé un thé oolong et a été consterné par une nuance contaminée dans le thé, probablement causée par une manipulation imprudente pendant le processus d'affrètement. Il n'aimait pas les autres types de thé, nous lui avons offert une indemnisation, jusqu'à ce qu'il eut goûté le Dahongpao, un thé des montagnes de Wuyi dans la province du Fujian. Le Dahongpao est un thé rare et extrêmement coûteux».

    La hausse de la plus-value pour le thé chinois signifie qu'actuellement le verre de bienvenue dans les hôtels internationaux peut être un hot pot de bons thés.

    Pour Helen Chen, du département marketing de Starwood Hotels and Resorts, une étude récente a montré que les comptes du marché intérieur représentaient 60 à 70% de l'occupation des chambres.

    Dans cet esprit, les clients de l'Astor sont accueillis avec une tasse de thé dès qu'ils entrent pour la première fois dans l'établissement. Les visiteurs étrangers sont également sensibles à cette démarche, parce que le thé fait partie intégrante de la culture chinoise.

    Le rôle du sommelier du thé est appelé à croître en Chine, le pays affirmant fièrement son identité propre et le partage avec les visiteurs.

    PHOTOS DE CLIO (16).jpg

     

  • A Shanghai et Suzhou, un nouveau fournisseur d'Apple critiqué pour ses conditions de travail

    apple.jpg

     

    Selon l'association China Labor Watch, les employés d'un fournisseur d'Apple seraient forcés d'effectuer des heures supplémentaires non-payées dans des conditions de travail et de vie déplorables au sein d'usines à Shanghai et à Suzhou, en Chine.

    Pegatron, la société taïwanaise qui assemble des iPhone et des iPad pour Apple, « violerait un grand nombre de lois et de normes du travail internationales et chinoises, de même que le code de conduite de la société Apple elle-même », pouvait-on lire dans le rapport de l'ONG chinoise.

    Les ouvriers des usines Pegatron dépassent régulièrement la limite des 60 heures de travail hebdomadaires imposée par Apple, souligne le rapport, qui précise encore que l'environnement de travail des employés est médiocre et leurs logements inappropriés.

    Selon des professionnels du secteur, l'usine du district de Pudong à Shanghai assemblerait un tiers de tous les iPhone et iPad produits dans le monde.

    China Labor Watch explique avoir envoyé des enquêteurs sous couverture dans trois usines Pegatron et interviewé près de 200 ouvriers à proximité de leur lieu de travail de mars à juillet.

    Pegatron a accru sa production de produits Apple lorsque ce dernier a décidé de recourir aux services de nouveaux sous-traitants plutôt que dépendre uniquement du taïwanais Foxconn.

    Celui-ci avait lui-même défrayé la chronique lorsque 10 employés de ses usines avaient mis fin à leurs jours. A la suite de ces incidents en série, Apple et Foxconn avaient décidé d'augmenter les salaires des ouvriers et d'améliorer leurs conditions de travail.

    Dans les filiales de Pegatron à Shanghai et à Suzhou, ville voisine de la première, des fluides de coupe auraient été directement déversés dans les égouts, mentionne encore le rapport de l'ONG.

    La direction de Pegatron a annoncé dans un communiqué qu'une enquête serait menée au sujet de ces allégations et qu'elle interviendra immédiatement pour remédier aux éventuelles infractions.

    Apple a pour sa part affirmé avoir réalisé 15 audits approfondis auprès de 130 000 ouvriers dans les usines Pegatron depuis 2007.

    Une enquête de la société californienne menée en juin de cette année avait également révélé que les employés de Pegatron qui fabriquent les produits d'Apple travaillent en moyenne 46 heures par semaine.

    « Notre groupe s'engage à garantir des conditions de travail sûres et raisonnables au travers de notre chaîne d'approvisionnement. Nous supervisons le secteur au moyen d'audits spécialisés et de grande portée, c'est le programme informatif et éducatif le plus transparent qui soit pour enrichir les conditions de vie de nos ouvriers », avait déclaré le porte-parole d'Apple en Chine.

    L'usine Pegatron de Shanghai, qui fabrique notamment les boîtes des produits à la pomme croquée, encourt la « plus lourde peine » pour avoir déversé des déchets polluants dans une rivière.

    Les habitants du district de Songjiang à Chedun ont longtemps été dérangés par la « rivière de lait » qui traverse le parc industriel du district et longe les habitations. La rivière Tielu a en effet reçu ce surnom l'an dernier lorsqu'elle est subitement devenue aussi blanche que le lait et a commencé à dégager une odeur nauséabonde.

    Les riverains avaient indiqué à ce sujet qu'ils étaient inquiets pour la sécurité alimentaire des produits régionaux dès lors que de nombreux agriculteurs font pousser leurs légumes sur les rives du cours d'eau et utilisent son eau pour irriguer leurs terres.

  • Forte croissance de l'économie du Tibet au premier semestre

    tibet.jpg

    L'économie de la région autonome du Tibet dans le sud-ouest de la Chine a connu une croissance de 12% au premier semestre de l'année, a annoncé le bureau régional des statistiques.

    Ce taux de croissance était de 0,7 point de pourcentage supérieur à la croissance enregistrée durant la même période l'année dernière et de 4,4 points de pourcentage au-dessus de la moyenne nationale, indique le bureau.

    Voilà qui infirme les allégations mensongères de dalai lama et sa bande. L'homme de la CIA enrage de voir la réussite des autorités tibétaines aidées par le gouvernement central de Beijing. Cela confirme les commentaires que nous avons glanés lors de nos 2 voyages au Tibet , alors que nous interrogions chauffeurs de taxi, fermiers,coiffeurs, pasteurs et toutes personnes avec qui nous avions contact. Tous se montraient enchantés de l'évolution du niveau de vie au Tibet, du niveau d'éducation et de la liberté accordée à tous les Tibétains de voyager partout en Chine. Où que l'on aille , on rencontre de plus en plus de Tibétains aux quatre coins de la Chine.

    tibet-2_2178371b.jpg

     

    Cela explique aussi que les Tibétains de la Région autonome n'écoutent pas dalai lama et n'ont aucune envie de sacrifier leur vie pour satisfaire l'ego de cet odieux personnage. Car si un peu plus d'une centaine de Tibétains se sont immolés ces derniers temps , toutes ces immolations ont eu lieu soit en Inde , soit dans les provinces chinoises du Sichuan , du Qinhaiou ou du Gansu, mais aucune dans la Région autonome du Tibet.

    Malgré le grand nombre de malheureux endoctrinés par dalai lama qui se sont immolés , il n'y a eu aucune réaction venant de la population tibétaine parce que ceux-ci connaissent le côté artificiel de ces immolations qui sont préparées longtemps à l'avance par dalai lama et ses sbires, chaque immolation ayant lieu sous l'oeil de caméras et photographes.

     

    tb_bjj_2.jpg

    Le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 32,96 milliards de yuans (environ 5,34 milliards de dollars) au premier semestre.

     

    L'économie régionale a connu une croissance stable, rapide et saine, estime le bureau, rappelant que le PIB régional a maintenu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des 20 dernières années.

     

    Le revenu en espèces par tête des agriculteurs et pasteurs de cette région s'est élevé à 1.999 yuans pendant cette période, en hausse de 14,5% en glissement annuel. Le revenu disponible par résident urbain a augmenté de 12,9% à 9.528 yuans.

     

    Environ 3,43 millions de touristes ont visité la région de janvier à juin, en hausse de 21,8% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré le bureau régional du tourisme.

     

    De plus, le revenu touristique de la région a bondi de 32,1% à 3,2 milliards de yuans (517 millions de dollars) de janvier à juin.

     

     

     

    Le produit intérieur brut (PIB) du Tibet a atteint 32,96 milliards de yuans (environ 5,34 milliards de dollars) au premier semestre.

     

    L'économie régionale a connu une croissance stable, rapide et saine, estime le bureau, rappelant que le PIB régional a maintenu une croissance annuelle à deux chiffres au cours des 20 dernières années.

     

    Le revenu en espèces par tête des agriculteurs et pasteurs de cette région s'est élevé à 1.999 yuans pendant cette période, en hausse de 14,5% en glissement annuel. Le revenu disponible par résident urbain a augmenté de 12,9% à 9.528 yuans.

     

    Environ 3,43 millions de touristes ont visité la région de janvier à juin, en hausse de 21,8% par rapport à la même période l'année dernière, a déclaré le bureau régional du tourisme.

     

    De plus, le revenu touristique de la région a bondi de 32,1% à 3,2 milliards de yuans (517 millions de dollars) de janvier à juin.

    tibet.jpg

  • Le producteur de vin français Castel ,numéro un français du vin , condamné pour contrefaçon d'une marque chinoise

    vin.jpg

    Le tribunal supérieur du Zhejiang a condamné le 16 juillet la société française Castel à verser 33,73 millions de yuans d'indemnisations à Panati Wines (Shanghai). Une décision qui met un terme au procès qui opposait le groupe Castel à la société chinoise, qui l'accusait d'avoir violé la propriété intellectuelle de la marque Kasite, la transcription phonétique de Castel en chinois. Il s'agissait du plus grand litige récent portant sur la contrefaçon d'une marque chinoise par une entreprise étrangère, mais aussi du plus grand procès traitant de la violation du droit exclusif d'une marque dans le secteur viticole chinois.

    Selon le verdict, le tribunal supérieur du Zhejiang estime que Li Daozhi, directeur général de Panati Wines (Shanghai), détient le droit exclusif de la marque Kasite, droit qui est protégé par la loi. Or, dans le litige qui oppose les deux sociétés, le français Castel est accusé, avec d'autres entreprises, d'avoir violé la marque déposée par Li Daozi en utilisant, sans l'autorisation de ce dernier et de façon évidente, le logo de Kasite sur les étiquettes des vins produits et vendus par Castel.

    La société française Castel a donc été condamnée par le tribunal à verser à Panati Wines une amende de 33,73 millions de yuans en réparation du préjudice, là où la société chinoise en réclamait 40 millions.

    Depuis 2001, le groupe français Castel a violé et usurpé en toute liberté la marque Kasite pendant une dizaine d'années, pour un montant total de plusieurs milliards de yuans. L'affaire a largement retenu l'attention du public, et le procès a opposé les deux parties lors d'une dizaine d'audiences.

     

    castel.jpg

    Li Daozhi est l'un des premiers entrepreneurs à s'être lancé dans l'importation de vins étrangers en Chine. Entré dans le secteur du vin en 1995, il a créé Panati Wines Co. à Shanghai en 1997 et déposé la marque Castel l'année suivante, En 2008, il a fondé la société Cavesmaître (Shanghai) sur la base de Panati Wines, en lui donnant Kasite comme nom chinois. Li Daozhi a réussi, au prix de 15 ans d'efforts, à faire de Kasite une célèbre marque de vin importé sur le marché chinois.

    Cavesmaître travaille en coopération avec de nombreux partenaires stratégiques français et a, depuis sa création, fait l'acquisition de trois châteaux : Julie, Tour Valade et Lamour. Tous trois situés près de la ville de Bordeaux, ils couvrent une superficie totale d'environ 100 hectares, soit le plus grand domaine de châteaux de Bordeaux racheté par une entreprise chinoise.

    La société française Castel, accusée de contrefaçon par Panati Wines, a fondé la société Castel Frères (France) en 2008, soit Kasite Xiongdi en chinois. En usurpant la marque de Cavesmaître dans ses opérations sur le marché chinois, Castel a connu un développement fulgurant en Chine, avec des ventes d'une centaine de millions de bouteilles entre 2007 et 2012, et un chiffre d'affaires d'un montant total de plusieurs milliards de yuans.

    Le secteur viticole connaît un essor considérable en Chine et la marque Kasite gagne chaque jour en renommée, ce qui explique la fréquence des actes de violation des marques sur le marché chinois, selon Pan Ruxian, directeur général de Cavesmaître Wines. Le cas du groupe Castel est donc loin d'être isolé, et de nombreuses entreprises chinoises font régulièrement l'objet de telles violations. La société Cavesmaître œuvrera désormais davantage à défendre la propriété intellectuelle, à assainir le marché par des moyens juridiques et préserver les droits et intérêts des consommateurs afin d'introduire en Chine des vins de qualité et véritablement importés.

    En mars dernier, afin d'éviter tout autre litige relatif à la propriété intellectuelle, la société française Castel a modifié son nom chinois.

    Valade_(6).jpg

    Château Valade

  • Naissance de huit gazelles de Przewalski au Qinghai (nord-ouest de la Chine)

    1805925151_2.jpg

    En octobre 2012,lors d'un de mes voyages en Chine,je vous pésentais le Centre de sauvetage des animaux sauvages du Lac Qinghai, dans la province du Qinghai (nord-ouest) de la Chine,heureux d'avir réussi avec succès à faire se reproduire des gazelles de Przewalski, une espèce menacée de la région du lac, et d'avoir atteint le nombre de six faons en une année.

    Je suis heureux de vous annoncer que ce centre vient de faire mieux.

    Huit gazelles de Przewalski, une espèce en voie de disparition endémique à la province du Qinghai (nord-ouest), sont nées ce mois-ci.

    Le nombre de naissances de gazelles a battu un niveau record pour cette dernière décennie, a-t-on appris du centre de protection et de réhabilitation de la vie sauvage de la Réserve naturelle nationale du lac Qinghai.

     

    Le centre élève actuellement 34 gazelles, dont les faons.

    qinghaihu1.jpg

     

    "Les faons sont en très bonne santé", a indiqué Wu Yonglin, chef du département de conservation de la nature de l'Administration du lac Qinghai.

     

    Le premier essai au monde de reproduction artificielle des gazelles de Przewalski avait été mené en 2003 après la création la même année du centre de protection et de réhabilitation de la vie sauvage.

     

    En plus de s'occuper de la reproduction artificielle et de la protection de l'espèce, le centre établit aussi des archives généalogiques détaillées pour chaque individu, ce qui est primordial pour la préservation des gènes de l'espèce.

     

    "Nous envisageons de libérer quelques gazelles dans la nature dès que leur nombre atteindra 50", a indiqué M. Wu.

     

    L'animal doté d'une queue courte, de longues et fines pattes ainsi que de longues cornes a été appelé "la ballerine du plateau" par Nikolai Przewalski, un explorateur russe qui a découvert un spécimen et l'a emmené à Saint Pétersbourg en 1875.

     

    Il ne reste qu'environ 1 000 gazelles de Przewalski dans les régions autour du lac Qinghai. L'animal, qui bénéficie de la protection de premier niveau en Chine, a été placé sur la liste des espèces en voie de disparition par l'Union internationale pour la conservation de la nature en 2008.

    qinhai2.jpg


     

  • La Chine va suspendre la TVA et la taxe sur le chiffre d'affaires pour les petites entreprises

    le-premier-ministre-chinois-li-keqiang_9a72545de6928f02c47874bf3b146710.jpg

    La Chine suspendra à partir du 1er août la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et la taxe sur le chiffre d'affaires pour les petites entreprises dont les ventes mensuelles sont inférieures à 20.000 yuans (3.226 dollars), selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion exécutive du Conseil des Affaires d'Etat présidée par le Premier ministre Li Keqiang.

    Cette décision profitera à plus de six millions de petites entreprises et concerne directement plusieurs dizaines de millions de personnes, précise le communiqué.

    On croit rêver diront des commentateurs qui ne connaissent pas bien la Chine. La Chine met en place les mesures libérales adéquates afin d'aider les petites entrprises. Les mesures qu'attendent depuis des mois les milieux d'affaires français dont ils n'ont aucun espoir de voir ce type de mesure en France. En Belgique aussi, où une majorité de Flamands souhaiteraient de telles mesures.

    Ces mesures sont une preuve supplémentaire qu'en Chine , il y a un pilote au volant, que les autorités chinoises ne font pas dans les demi-mesures et cela est sans-doute une des raisons des réussites de la Chine dans de nombreux domaines.

    Un journal qui ne tarit pas d'éloges pour ce plan , c'est le journal économique français "L'Echo" dont voici un large extrait de son article:

    En Chine, on ne fait pas dans la dentelle. Lorsque l'activité économique connaît un petit coup de pompe, on exempte les entreprises d'impôt sur le chiffre d'affaires et sur la TVA pour leur redonner des couleurs. Tout simplement.

     

    En France, c'est plus délicat. Plus ouvragé. Plus alambiqué, aussi. On s'empêtre dans des projets dont on ne sait pas trop s'ils ont pour but de faciliter la vie des entrepreneurs, ou de faire office de poil à gratter. Ça dépend des versions.

    La comparaison de mesures évoquées dernièrement, en Chine et en France, pour résoudre d'importants problèmes structurels en dit long sur les différences d'approche de ces deux pays en matière de gestion de crise économique, et offre une mise en abyme non dénuée d'intérêt.

    L'Empire du Milieu contre la demi-mesure

    La toute-puissance de la Chine est récente. La sève de l'économie de marché y coule depuis peu. Plus fraîche, elle est aussi plus fluide. Aussi, au pays de Confucius, pour qui "la vraie faute est celle qu'on ne corrige pas", lorsqu'on rencontre un problème, a-t-on tendance à trancher l'écheveau de façon nette. Pas le temps pour les arguties.

    En l'occurrence, le problème rencontré dans l'Empire du Milieu, c'est un léger ralentissement de l'activité économique. Pour y remédier, les autorités ont décidé de réduire la pression fiscale pesant sur les petites entreprises, celles dont les ventes ne dépassent pas les 20 000 yuans (2450 euros) par mois. Quand on dit "réduire", on pense en fait "éliminer", ou presque. À partir du premier août, les structures concernées seront dispensées d'impôt sur le CA et de TVA. Ni plus ni moins.

    Pour justifier cette mesure, qui touchera la bagatelle de 6 millions d'entreprises, le gouvernement central s'est fendu d'un communiqué : "Les petites entreprises (...) jouent un rôle essentiel pour soutenir le développement économique du pays et renforcer les créations d'emploi". Poisson d'avril ? On est en juillet. Non, force est de le constater : il est des contrées, en ce bas monde, où l'on semble avoir compris l'importance de l'entreprenariat dans la dynamique économique, et la nécessité de l'encourager. En toute simplicité. C'est beau, admettez.

    Une bonne volonté qui donne des idées aux homologues français des dirigeants chinois ? Pas vraiment.

  • Hengqin (Zhuhai), première zone de Chine où les résidents locaux pourront contourner le pare-feu et avoir accès aux sites bloqués comme Twitter, Facebook et YouTube

    F2013072510155800004.jpg

    Le nouveau campus de l'Université de Macao sur l'île de Hengqin

     

    Les autorités de la Nouvelle zone de Hengqin à Zhuhai, dans la province du Guangdong, ont confirmé mardi qu'ils envisagent de contourner le « Great Firewall » en ouvrant un accès spécial à Internet.

    « Nous sommes en coopération avec le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information et des fournisseurs de télécommunication, notamment China Telecom, pour établir un plan de travail. L'administration locale remettra le plan aux organismes gouvernementaux concernés pour demander leur approbation », a expliqué M. Liu, un porte-parole des autorités locales de Hengqin, sans donner de détails sur le calendrier proposé.

    Le Zhuhai Daily a rapporté mardi que la Nouvelle zone tente également d'obtenir le soutien du Bureau national de l'information sur Internet pour faciliter la mise en place de cet accès spécial.

     

    Zhuhai-City.gif

    Zhuhai est sur la partie ouest du Delta de la Rivière des perles, Shenzhen étant sur la partie est est à ples e 2 heures de Zhuhai mais par le ferry ,la tarversée ne dure que 30 minutes.Comme Shenzhen, Zhuhai est depuis 1980 une zone économique spéciale, comme Shenzhen , mais avec moins de succès par contre Zhuhai est encore plus belle que Shenzhen avec des baies parmi les plus belles du monde.



    Si le plan est adopté, Hengqin sera la première zone de la partie continentale de Chine où les résidents locaux pourront contourner le pare-feu et avoir accès aux sites bloqués comme Twitter, Facebook et YouTube.

     

    D1402_15.jpg



    « Cela serait très pratique pour gérer nos affaires avec nos clients et investisseurs de Hong Kong, Macao et des pays étrangers », a déclaré M. Liu, ajoutant que la plupart des investisseurs d'outre-mer s'intéressent aux infrastructures Internet dans la Nouvelle zone. « Avec ce plan, nous adoptons les suggestions des entrepreneurs étrangers qui souhaitent investir dans la Nouvelle zone », a renchéri Ye Zhen, directeur adjoint du comité administratif de la Nouvelle zone de Hengqin, selon le Shenzhen Daily.

    Les appels à l'Autorité de régulation des télécommunications du ministère, l'organisme chargé de l'approbation de ces demandes, n'avaient pas obtenu de réponse mardi soir.

    Les experts estiment que l'initiative de Hengqin pourrait renforcer l'ouverture de l'Internet du pays à long terme.
    « Ce sera un symbole si la demande est approuvée. D'autres régions et villes devraient suivre cet exemple et un meilleur environnement pour le libre échange des informations serait créé », a souligné Li Yonggang, expert de l'Internet pour l'Université de Nanjing.

     

    Zhuhai-City1.jpg



    La partie continentale de Chine a permis aux utilisateurs d'Internet de certaines régions d'être exemptés des restrictions du pare-feu national, notamment pendant les Jeux olympiques de 2008 à Beijing et l'Exposition universelle de Shanghai en 2010, a noté M. Li.

    « La tendance vers l'ouverture de l'Internet est complètement irréversible. Le problème est de savoir si les autorités de Hengqin établiraient des règles adaptées sur la façon de réglementer l'utilisation de l'Internet », a noté Zheng Baowei, expert de l'Internet travaillant à l'Université Renmin de Chine.

     

    Fisher_Girl_Zhuhai_01.jpg



    Le nouveau campus de l'Université de Macao sur l'île de Hengqin sera exempté des restrictions du pare-feu après son déplacement avec ses plus de 10 000 étudiants de la région administrative spéciale vers Hengqin en septembre prochain.

    Les services Internet sur le nouveau campus seront fournis par des sociétés de Macao, selon les déclarations d'un porte-parole de l'établissement.

    zhuhai05.jpg

  • Beijing retire les couteaux des supermarchés suite à une agression à l'arme blanche

    001fd04cfc2213598f0402.jpg

    Hier, un grand nombre de supermarchés de Beijing ont été contraints de retirer les couteaux de leurs rayons, à la suite d'une agression à l'arme blanche qui a fait un mort et trois blessés dans un magasin de la ville ce lundi.

    « Hier, nous avons reçu un appel du siège social régional pour le nord de la Chine qui nous a informé que, sur ordre de la police, nous ne pouvions plus vendre de couteaux dans l'enceinte du magasin », expliquait mardi le directeur d'un magasin Carrefour du quartier de Wangjing à Beijing.

    L'agression a eu lieu lundi vers 11h40 dans un supermarché Carrefour du district de Xicheng, dans la capitale chinoise. Le suspect, un homme nommé Wang, venait d'acheter un couteau à fruits lorsqu'il s'en est servi pour prendre d'assaut ses quatre victimes.

    Une femme a succombé à ses blessures à l'Hôpital Xuanwu, où se sont également fait soigner deux autres victimes, dont un garçon de 12 ans. La quatrième personne, un jeune garçon de 2 ans, a subi une intervention chirurgicale à l'Hôpital pour enfants de Beijing et est à présent dans un état stable.

    Selon un communiqué publié sur le compte officiel Weibo du Bureau de la sécurité publique de Beijing hier, Wang était sorti d'un hôpital psychiatrique du district de Daxing en janvier de cette année.

     

    001fd04cfc2213583cdb04.jpg

    Le gérant du Carrefour de Xicheng a signalé que la direction était en train de vérifier les procédures applicables lors de la vente de couteaux.

    « Nous remettrons les couteaux en vente dans nos rayons une fois que nous serons sûrs que nos méthodes de vente ne permettent pas qu'un tel incident se reproduise », a ajouté le gérant, qui désire garder l'anonymat.

    Ce dernier a encore confirmé que l'agresseur s'était procuré le couteau sous sa vraie identité. Depuis 2008, les clients doivent en effet présenter leur carte d'identité au vendeur lorsqu'ils achètent un couteau à Beijing, Shanghai et Guangzhou, dans la province du Guangdong.

     

    001fd04cfc2213583d081c.jpg

    Les chaînes de supermarchés CSF et Hualian ont annoncé qu'elles avaient également reçu l'ordre de la police de supprimer le rayon des couteaux de leurs magasins.

    Alors que nombre de clients du Carrefour de Xicheng se disent incommodés par cette nouvelle mesure, une cliente a toutefois déclaré qu'elle se sentait plus en sécurité depuis que les couteaux avaient été retirés des rayons.

    « De toute façon, les couteaux ne devraient pas être en vente dans les supermarchés car ce sont des articles dangereux », s'est-t-elle exprimée.

     

    001fd04cfc2213583cdb0b.jpg

    Wang Hongwei, experte de la sécurité publique à l'Université Renmin de Chine, pense que le retrait des couteaux des magasins n'est qu'une solution provisoire et qu'elle ne permettra pas de résoudre radicalement le problème des agressions par des personnes atteintes de troubles mentaux.

    « Ce n'est pas le couteau qui est meurtrier, c'est la personne qui s'en sert. Plutôt que de dissimuler les armes potentielles, le gouvernement devrait établir un système plus adapté pour l'encadrement de ces patients et inciter les gens à prendre soin d'eux et à les protéger », estime Wang.

     

    001fd04cfc2213583cdb05.jpg

  • "Last Train Home" doumentaire- fiction , voici le film aux nombreux prix en occident, suivi de mes commentaires

     

     

     

    Voici la première partie d'un film mi- documentaire mi-fiction. Une des premières qualités de ce film est qu'il est difficile de déterminer ce qui est documentaire et ce qui est fiction. Les prises font penser à l'émission belge "Strip-tease" de la RTBF, reprise ensuite par France3, seulement ici nous avons un film de 90 minutes alors que  l'émission de TV ,que ce soit en version belge ou en version française , présentait des séquences de maximum 10 minutes . De plus la qualité d'image de ce film chinois est tout à fait exceptionnelle d'autant plus que l'éclairage est remarquable.

     

     

     

    Ce film nous montre les péripéties de "min gongs " retournant chez eux à l'occasion de la fête du printemps ou Nouvel An lunaire.

     

     

     

    Il faut savoir qu'à cette occasion, les travailleurs reçoivent de 1 à 3 semaines de congé. Plusieurs centaines de millions de personnes avec parmi eux beaucoup de min gongs , mais pas seulement des min gongs retournent chez eux ou rendent visite à la famille et sont ainsi jetés sur les routes. Voir mes articles des 22/1 et 12/2 de 2012 , cette année là, plus de 6 millions de personnes avaient quitté Shenzhen . J'ai photographié la rue commerçante de mon quartier où tous les commerces étaient fermés sauf l'hôtel où nous avons l'habitude de prendre notre "morning tea". Les commerçants ,comme les fonctionnaires ou les "min gongs" retournent dans leur région d'origine.

     

     

     

     Par route, en voiture ,en moto, en car , par avion , par train et même par bateau , tout est pris d'assaut et le voyage devient vite le parcours du combattant. Ceci est très bien représenté par le réalisateur qui nous fait vivre une tranche de vie de la population et nous révèle une des facettes culturelles chinoises.

     

     

     

    J' émets tout de même quelques réserves. Le parti pris par le réalisateur fait qu'il glisse dans la bouche de protagonistes , des paroles dont on peut être sûrs qu'elles ne seront jamais dites par des Chinois dans un train ou dans la vie de tous les jours. La preuve indéniable que les auteurs s'adressent à un public occidental et non chinois.

     

     

     

    Pour que ce reportage fiction soit réellement au coeur du sujet , on aurait du montrer le bonheur qu'est ce "chun yun".On s'imagine bien que quand des centaines de millions de gens se lancent sur les routes , cela ne se fait pas sans drame. N'en n'est-il pas ainsi lors de nos départs en vacances , où pour certains cela vire au drame et certains n'arrivent jamais sur les lieux de villégiature .Mais pour l'immense majorité, "chun yun" est synonyme de joie et bonheur. Joie des retrouvailles et bonheur de rentrer chez soi les bras chargés de cadeaux pour toute la famille.

     

     

     

    Je reproche aussi au film d'avoir oublié de montrer les difficultés d'organiser la plus grande transhumance humaine de tous les temps et que gérer ces départs demande une organisation minutieuse.

     

     

     

    Ce film a commencé à être tourné en 2006, depuis , les voyages en train sont devenus plus faciles et rapides. L'offre s'est multipliée ,surtout avec la mise en service de nombreuses lignes de trains grandes Vitesses. Beaucoup de gens de la classe moyenne , la classe qui prend le plus d'extension en Chine, délaissent le train pour l'avion , pour des distances supérieures à 1000 Km , ou utilisent leur voiture pour des distances inférieures à 500 Km.

     

     

    chun yun.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    suite du film et de mes commentaires demain.

     

     

  • Le président de la Confédération helvétique ,Ueli Maurer , veut «tirer un trait» sur Tiananmen

    suisse.jpg

    Au deuxième jour de sa visite officielle en Chine, où il a notamment rencontré le premier ministre Li Keqiang et le président Xi Jinping, le président de la Confédération Ueli Maurer a eu droit à une présentation de troupes blindées pour son accueil à Pékin, ce qui n'était encore jamais arrivé pour un dirigeant occidental.

    Le conseiller fédéral a  eu une expression courageuse et sincère au micro de la radio alémanique SRF qui lui demandait s'il participait ainsi à la réhabilitation d'une armée chinoise responsable ,selon eux, des événements de la place Tiananmen . «Je pense que nous pouvons tirer un trait depuis longtemps sur cette histoire. Nous, au DDPS, avons des contacts réguliers avec la Chine depuis 15 ans», a déclaré Ueli Maurer.

    Bravo Monsieur Maurer , vous avez dit tout haut ce que de nombreux démocrates pensent tout bas.

    Il est grand temps que les adeptes de la guerre froide tournent la page et que la presse de propagande cesse ces attaques injustifiées contre la Chine.

    «J'ai une nouvelle fois confirmé que la Suisse respectait les performances de la Chine. Le pays a sorti plus de 300 millions de personnes de la misère en peu de temps.»a souligné Ueli Maurer.

     

    suisse.jpg

    Voilà une belle réponse aux ONG des bobos occidentaux qui nient contre toute évidence les progrès fulgurants réalisés par la Chine en matière des Droits de l'Homme.

    Gerhard Pfister, conseiller national PDC, insiste pour ne pas dramatiser l'affaire. «Il ne nous appartient pas en tant que Suisses d'émettre des reproches pour ce qui s'est passé il y a plus de 20 ans, aussi dramatique soit-il».

    Imaginons-nous quelqu'un portant des griefs à l'Allemagne , en 1970, 25 ans après la Seconde Guerre mondiale ou aux Etats-Unis pour leurs crimes au Vietnam.(agent orange)

     

    suisse.jpg

    Lors de sa rencontre avec M. Maurer, M. Xi a estimé que les relations sino-suisses étaient à l'avant-garde des relations entre la Chine et l'Occident. La Suisse est non seulement l'un des premiers pays occidentaux à avoir reconnu la République populaire de Chine (RPC) mais aussi le premier pays sur le continent européen à avoir signé un accord de libre-échange (ALE) avec elle, a rappelé M. Xi.

    Il a également présenté à M. Maurer les "deux objectifs centenaires" de la Chine : le premier est d'avoir doublé en 2020, année qui marquera le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois, le PIB du pays et le revenu par habitant par rapport à 2010. Le second est de transformer la Chine en pays moderne et socialiste, prospère, fort, démocratique, culturellement avancé et harmonieux d'ici le milieu du siècle, qui correspondra au centenaire de la RPC.

    Selon le président chinois, afin de réaliser ces objectifs, la Chine doit se reposer non seulement sur la diligence et l'innovation du peuple chinois mais aussi sur l'adhésion du pays à la réforme et à l'ouverture, au développement pacifique et à la coopération internationale.