• Un industriel chinois a acquis le château de Bellefont-Belcier dans le vignoble bordelais, le premier grand cru classé de Saint-Emilion

    chateau-bellefont-belcier-150957_p.gif

    Bellefont-Belcier, grand cru classé de Saint-Emilion, vient d'être acheté par un industriel chinois du fer, première acquisition de prestige dans le Bordelais marquant une montée en gamme de l'implantation d'investisseurs chinois "enhardis" dans le vin français.
    Cette vente, en négociation depuis des mois, a été "finalisée" le 23 novembre, pour un montant qui n'a pas été communiqué, a-t-on appris jeudi auprès du château et de l'intermédiaire de la vente.
    L'acquéreur est un industriel chinois du fer, âgé de 45 ans, présenté comme "Monsieur Wang", et déjà dans le domaine du vin comme importateur, a-t-on indiqué sans plus de précision auprès de l'intérmédiaire, le cabinet Franck Lagorce Conseil.

     

     

    premier-saint-emilion-town-cru.n.jpg


    Selon une source proche des négociations, elles auraient porté sur une fourchette de 1,5 à 2 millions d'euros l'hectare. Bellefont-Belcier couvre 13 hectares de vignobles, sur la commune de Saint-Laurent-des-Combes, près de Saint-Emilion, et est entouré de "joyaux" de l'appellation, tels Pavie ou Larcisse-Ducasse, selon l'intermédiaire.
    Le personnel du château, moins d'une dizaine de salariés, a été présenté au nouveau propriétaire vendredi en fin de journée. Celui-ci n'a pas donné d'indication sur ses projets pour le domaine, et est reparti depuis en Chine, a-t-on précisé.
    La transaction, révélée par le site du magazine Terre de Vins du Groupe Sud Ouest, est l'acquisition la plus prestigieuse réalisée ces dernières années dans le Bordelais par un investisseur chinois.
    Les Chinois y ont acheté une trentaine de châteaux depuis quatre ou cinq ans, mais des analystes du secteur et spécialistes de l'immobilier viticole estiment que la vague d'achats va peu à peu porter sur des châteaux plus prestigieux. La profession se refuse encore à parler d'une "ruée", avec une trentaine de propriétés vendues en quatre ans, sur les 8.000 que compte le Bordelais.
    Jusque là, les Chinois se sont concentrés sur de petits domaines, des appellations génériques bordeaux, mais commencent à s'intéresser aux appellations médoc et saint-émilion. Bellefont-Belcier est un cran au-dessus et un symbole fort, venant trois mois après la vente de Gevrey-Chambertin, en Bourgogne, acquise par un investisseur chinois, pour une somme avoisinant les 8 millions d'euros.
    Avec Bellefont, "on franchit un cap symbolique, mais qui était prévisible", estime le président du Conseil interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB), Georges Haushalter. "L'intérêt des Chinois pour nos vins se confirmant, il est assez logique qu'ils s'intéressent à l'ensemble de la gamme".

    http://www.hebrard.com/images/bellefont_belcier01.jpg


    Pour le CIVB, les Chinois, même s'ils restent "prudents", "s'enhardissent" dans le vin, sont "prêts à mettre des montants plus élevés sur la table, donc cela les conduit plus haut dans la hiérarchie des bordeaux".

    Actuellement, "une dizaine de propriétés sont en cours de négociation" avec des acquéreurs chinois, souligne Hervé Olivier, directeur régional de la Safer (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural), intermédiaire dans un tiers environ des transactions.
    En Bordelais, les Chinois ne suscitent à ce jour ni rejet ni inquiétude et "ne font pas voler en éclats le prix du foncier", note la Safer. Le plus souvent, "ils rachètent des propriétés qui sont à vendre depuis longtemps, et qui n'intéressent pas les gens du coin", en raison d'un modèle économique difficilement tenable.
    En outre, M. Haushalter assure voir à ce jour chez les acquéreurs chinois "des gens amoureux de nos vins, de nos terroirs, qui investissent pour rénover des bâtisses, des vignes, des chais, et ont l'ambition de produire des vins de qualité". Tout cela, c'est plutôt bien".
    Professionnels comme négociants rappellent que les Chinois ne font que s'inscrire dans une lignée d'investisseurs étrangers dans le bordeaux, après Anglais, Hollandais, Américains, Japonais, contribuant à son rayonnement historique.
    La Chine est devenue depuis l'an dernier première destination à l'exportation des vins de Bordeaux. Elle représente 10% du bordeaux consommé dans le monde.

     

    http://avis-vin.lefigaro.fr/var/img/92/22790-650x330-autre-chateau-bellefont-belcier-saint-emilion-grand-cru.jpg

  • 14 000 km : le nouveau missile balistique chinois pourrait toucher l'ensemble des Etats-Unis

    001aa0bab90b1221503a1f.JPG

    La photo du jour

     

    La Chine est parvenue à développer un nouveau type de missiles balistiques offrant une portée de 14 000 km, qui lui permettrait d'atteindre n'importe quelle destination aux Etats-Unis.

    Une photographie largement diffusée sur Internet montre l'engin en question. Le DF-41 est un missile à propulsion nucléaire de portée intercontinentale et utilisé par le second régiment d'artillerie. La Chine développe une nouvelle génération de lance missile balistique intercontinental (ICBM) terrestres et sous-marins. Ce missile serait capable de frapper une cible localisée à 14 000 kilomètres de distance et de se séparer en dix têtes nucléaires. Il pourrait aussi percer le système de défense antimissile.

     

     

  • Chine : le premier TGV à haute altitude est capable de rouler à 350 km/h sous -40℃

    001372a0e6ec12200af025.jpg

    Le TGV chinois conçu pour circuler à 350km/h dans les régions de haute altitude va entrer en service le 1er décembre et assurera une communication rapide entre les principales villes des provinces du nord-est de la Chine, sur un itinéraire de 921 km.

    001372a0e6ec12200b0526.jpg

    Les hôtesses prêtes pour la mise en service du TGV de haute altitude chinois. Photos prises le 26 novembre.

     

    La ligne entre les villes de Harbin et de Dalian  sera desservie par 40 trains CRH380B fabriqués par le groupe China North Railways (CNR). Conçus pour rouler à 350 km/h, les CRH380B sont les trains adaptés pour des voyages à haute altitude avec des températures allant jusque -40℃ les plus rapides au monde, ils sont également équipés d'un système de prévention contre la neige.

     

    chine,tgv

     

    Les trains CRH380B sont aussi équipés d'un système pour prévenir les courts-circuits causés par l'humidité. Les courts-circuits peuvent provenir de la condensation lorsque le train se rend de Harbin à Dalian, au fur et à mesure que les températures augmentent, comme ça s'est déjà produit à plusieurs reprises sur les Eurostar, d'autant que l'écart de température entre les deux villes pourra atteindre plus de 30℃.

     

    Par ailleurs, le système de contrôle informatisé est en mesure de collecter des données tout au long du parcours du train et d'émettre les commandes nécessaires pour garantir sa sécurité.

     

    Le système de veille dans la cabine des chauffeurs est censé veiller à ce qu'ils restent toujours conscients, puisqu'il leur faut toujours mettre un pied sur une pédale. Si les pédales ne sont pas actionnées pendant 30 secondes, le système va émettre une alarme et actionnera les freins ordinaires 5 secondes plus tard et les freins d'urgence 10 secondes plus tard, jusqu'à l'arrêt complet du train.

  • Chine: le beaujolais nouveau est arrivé ...25 Euros la bouteille - photo du jour

    P1030242.JPG

    Le beaujolais nouveau est arrivé aussi en Chine. Mais à Shenzhen , il faudra débourser 25 euros pour une bouteille. Il y a peu , elle aurait coûté 20 euros mais les occidentaux on voulu la réévaluation du Yuan donc les produits européens en seront d'autant plus difficiles à vendre sur ce marché de plus d'un milliard de citoyens.

    Et les produits chinois nous seront facturés à nous plus chers aussi. Les gagnants , ce sont les tourristes chinois qui pourront recevoir 20% d'Euros en plus pour leurs Yuans .

  • Pas de mineurs dans les usines Samsung en Chine, l'ONG China Labor Watch encore prise à défaut

    Le géant de l'électronique sud-coréen Samsung a annoncé lundi n'avoir trouvé aucun cas de travail d'enfants dans ses usines après avoir effectué en septembre une enquête au sein de ses 105 fournisseurs exclusifs en Chine.

     

    http://www.journaldugeek.com/files/2012/08/heg-electronics-samsung-child-workers.jpg

    L'équipe d'audit du groupe, constituée de 121 employés formés et brevetés, n'a découvert aucune preuve sur l'emploi d'adolescents parmi l'ensemble des 105 fournisseurs de produits Samsung en Chine, après avoir réalisé des contrôles au sein des usines durant tout le mois de septembre, a indiqué Samsung dans un communiqué par voie électronique.

    L'enquête sur place a été réalisée en réponse à un rapport de l'ONG China Labor Watch sur les fournisseurs de Samsung. Au début du mois d'août, l'association de défense des travailleurs basée à New York avait accusé HEG Electronics, un fournisseur de Samsung établi à Huizhou dans la province chinoise du Guangdong, d'avoir employé des adolescents de moins de 16 ans, violant une règle du droit du travail.

    http://www.01net.com/genere/article/fichiersAttaches/1346953172-samsung-dortoir-2.jpg

     

    Ce n'est pas la première fois que cette ong est prise à défaut dans ses soi-disant enquêtes et j'avais déjà souligné les mensonges que comportait le rapport au sujet de l'usine Foxconn lorsque cette ong attaquait à l'époque Apple. Ce n'est pas la sauvegarde des ouvriers chinois, dont ils n'ont que faire , qui préoccupe cette ong de New York mais porter atteinte à la réputation de la Républque Populaire de Chine , propagande oblige.

    Avant l'audit de Samsung, qui a passé en revue les listes de salariés de moins de 18 ans et effectué des contrôles des cartes d'identité des employés concernés, les autorités dans la province méridionale du Guangdong avaient déjà affirmé n'avoir trouvé aucun cas de violation du droit du travail dans les usines des fournisseurs de Samsung.

    En revanche, Samsung révèle que l'audit a permis de relever certaines pratiques inappropriées chez ses fournisseurs, dont des heures supplémentaires trop nombreuses par rapport aux règlementations locales, des employeurs qui conservent tous les exemplaires des contrats de travail et l'imposition d'un système d'amendes en cas de retard ou d'absence.

    Samsung déclare avoir demandé à tous ses fournisseurs de corriger les irrégularités relatives au contrat de travail et de distribuer un exemplaire de ce dernier à chaque employé, de mettre fin au système d'amendes, de fournir aux employés du matériel de sécurité approprié et d'équiper les locaux de productions ainsi que les dortoirs de trousses de premier secours.

     A partir de 2013, les conditions de travail des 249 fournisseurs de Samsung en Chine seront surveillées dans le cadre d'un programme d'audit indépendant mis en place par le groupe.

    http://www.01net.com/genere/article/fichiersAttaches/1346952768-samsung-1.jpg

  • Nouvelle version du pousse-pousse dans la ville la plus moderne de Chine -photo du jour

    P1030200.JPG

    La ville de Shenzhen a beau être la ville la plus moderne de Chine , on y trouve pourtant des véhicules archaïques

    tout droit inspiré du pousse-pousse. Le centre de Shenzhen est interdit à ce genre de véhicules tout comme les motos. Les vélos , électriques ou non peuvent circuler sur les trottoirs.Ce tricycle qui peut embarquer 2 passagers sert de taxi à la sortie des bouches de métro en banlieue. Pour 50 cent ou 1 euro vous arrivez à destination parfois plus rapidement qu'en voiture. De plus ce véhicule est écologique , il est électrique.

  • De la Chine, du Tibet, et de l'Occident - Yves Branca

    Yves Branca m' a fait l'honneur et le plaisir de poster quelques commentaires à la suite d'un article assez ancien de mon blog. Comme je crains que là où ils furent publiés , ils risquent de toucher trop peu de monde , je me suis permis de vous livrer ces textes remarquables , in extenso, en attendant avec impatience la suite.

    A tous les amis chinois, tibétains, français, belges, et du monde entier qui s'intéressent avec sympathie à cette chronique de "La Chine aujourd'hui", je commence à livrer quelques réflexions très modestes sur les cultures chinoises et tibétaines, et leurs rapports avec l'Europe et ce qu'on appelle Occident. J'en donnerai la suite très prochainement. En voici le premier point, qui est un préambule.

    A la demande de l'auteur j'ai retiré le texte de Yves Branca. Comme il le souhaite , je publierai ce qui s'apparente plus à un essais qu'à une simple communication quand il aura terminé son exposé. Néanmoins, pour ceux qui brûlent de lire ce texte remarquable , je signale qu'ils peuvent en lire une partie sur ce blog à la rubrique commentaire de l'article : La vie misérable des serfs au Tibet avant la libération.

  • Débrouille à la chinoise et simplification administrative

    2012-11-22 15.18.55.jpg

    Nous sommes en face de la police de Shenzhen, un petit astucieux a eu l'idée d'installer un bureau dans sa camionnette. Il propose ses services afin de vous délivrer des longues démarches administratives. Pour 20 euros , il fait que vous ayez votre permis de conduire dans les 24 heures . Cela double les frais du permis, mais cela vous évites de perdre 2 jours en démarches administratives et d'avoir votre permis plus rapidement.

  • Des mosquées réservées aux femmes en Chine , les Musulmanes se sentent plus libres et heureuses en Chine qu'en Europe

    P1030146.JPG

    Après avoir lu dans le China Daily qu'il existait des mosquées pour femmes en Chine, voulant en avoir confirmation , je me suis rendu dans la plus importante mosquée de Shenzen . J'y ai rencontré un responsable qui m'a signalé que le vendredi, jour de prière pour tous les Musulmans du monde, 10000 fidèles se rendaient dans cette mosquée.

    2012-11-22 15.31.15.jpg

    Ce responsable venait de Lanzhou et il m'a confirmé ce que j'avais lu , qu'il existait bien des mosquées réservées aux femmes à Lanzhou dans le Gansu.

    Cette spécificité, considérée comme un précieux privilège, est particulièrement appréciée par la gent féminine musulmane et fait largement consensus : se recueillir dans des mosquées réservées aux femmes.

    Cette particularité qui constitue une opportunité unique pour les musulmanes d’approfondir leur connaissance religieuse et de s’imprégner pleinement de la beauté des lieux, suscite l’enthousiasme de 7 à 77 ans, et même au-delà, à l’image d’une octogénaire qui confiait au quotidien China Daily le 20 novembre dernier : « C’est une bénédiction d’avoir une mosquée que je peux visiter, peu de femmes musulmanes peuvent jouir d’un tel privilège ».

     

    Au cours des 20 dernières années, la vieille dame issue du groupe ethnique Hui a fréquenté avec assiduité la mosquée Lulan, la première du genre, qui est sortie de terre en 1956 sous l’impulsion de véritables pionnières de l’islam, qui voyaient déjà loin pour leurs coreligionnaires.

    Des prières sont dirigées par un imam et diffusées à travers un haut-parleur, l'entretien du lieu de culte et de la salle dédiée à l''enseignement étant confié aux croyantes, qui se disent fières d’être en mesure de le faire en y apportant un soin particulier. 

    La mosquée est financée uniquement par les dons des fidèles et des visiteurs féminins : "Nous recevons environ 2.000 à 3.000 yuans (321 $ à 481 $) par mois," a déclaré l’imam Tao Jinling, la liste des donateurs à l’appui, tout en précisant que 20 à 30 fidèles s'y rendent tous les jours, un nombre qui s'élève à 150 lors de la prière du vendredi Juma.

    http://www.fait-religieux.com/images/pages/asie_pacifique/qinghai.jpg

     

     

    En général, pendant les prières musulmanes, les femmes ne peuvent pas conduire les hommes, mais en revanche elles sont habilitées à le faire en présence de leurs coreligionnaires féminines, ce qui est le cas en Chine dans ces mosquées exclusivement destinées aux femmes.

    Les musulmans chinois ne tarissent pas d’éloges à l’égard de cette éclosion de mosquées faites par et pour les femmes, percevant les bienfaits qui rejaillissent sur leur éducation. "Seule la Chine disposent de mosquées féminines, mais ce n'est pas une pratique courante chez les musulmans chinois", a souligné Jin Rubin, secrétaire général de l'Association islamique de Chine, en ajoutant : "Mais une chose est sûre, c'est que les mosquées féminines peuvent leur fournir un meilleur niveau d'éducation, que l'Islam encourage fortement."

     

    Des femmes chinoises musulmanes après la prière. (Image : islaminchina.info)

    Wang Yuming, directeur de la mosquée de Xihu à Lanzhou, qui gère également une école pour les femmes, abonde dans ce sens : "Les musulmans se soucient de l'éducation des  femmes parce qu'à nos yeux elles sont le phare de la famille, leur influence contribue à la stabilité de notre société", a-t-il indiqué à China Daily.

    "En plus d'enseigner le Coran et l'Islam aux femmes musulmanes de tous âges, nous dispensons également des cours basiques de mathématiques, et les incitons à établir un vrai dialogue avec leurs enfants, sans sujet tabou, comme la drogue par exemple", a précisé ce dernier, avant de conclure en faisant de l'accès à la connaissance pour toutes les musulmanes une priorité : "Les musulmanes méritent d’accéder à un bon niveau d'éducation, et la mosquée s’impose comme le lieu idéal pour élargir leur horizon intellectuel et religieux."



  • Scène de rue à Shenzhen où une coutume chinoise peut choquer un occidental- photo du jour

    2012-11-22 16.45.39.jpg

    Scène que l'on rencontre souvent en Chine. Les chefs d'un grand restaurant de Shenzhen font l'appel , haranguent le personnel et donne leurs consignes avant la soirée dans la rue.