05/07/2012

La Chine exhorte le Vatican à ne plus menacer d'excommunier les évêques chinois

CHINA_-_LESHAN_ORDINATION.jpg

Le Bureau d'Etat des Affaires religieuses (BEAR) a appelé mercredi le Vatican à ne plus menacer d'excommunier deux évêques chinois qui seront ordonnés prochainement sans approbation papale, et à revenir vers "la voie correcte du dialogue".

Ces menaces d'excommunication sont "extrêmement déraisonnables et brutales", a déclaré un porte-parole du BEAR dans une déclaration.

Yue Fusheng et Ma Daqin seront respectivement ordonnés le 6 et le 7 juillet dans la province du Heilongjiang (nord-est) et à Shanghai (est).

Yue Fusheng


L'Association des Catholiques patriotes de Chine (ACPC) a été obligée de commencer à ordonner ses évêques élus dans les années 1950 après que le Vatican ait menacé de les faire excommunier.

L'ACPC a depuis lors ordonné plus de 190 évêques élus, ce qui était favorable au maintien et à la promotion du développement sain des églises chinoises, selon ce porte-parole.

 

Ma Daqin27102h480w640.jpg



Continuer la pratique de l'ordination d'évêques élus par l'ACPC est nécessaire pour diffuser le catholicisme en Chine, d'autant plus que certains diocèses n'ont pas d'évêques depuis quelque temps déjà, a indiqué ce porte-parole dans le texte.

Cette pratique répond aussi à la forte aspiration de la majorité des prêtres et des catholiques de Chine et est une manifestation de la liberté religieuse, a-t-il ajouté.

 



"Tout rejet ou toute ingérence dans cette pratique religieuse est une restriction à la liberté et un acte intolérant. Il est nuisible au développement sain des églises tant en Chine que dans le monde", a fait savoir ce porte-parole dans le texte.

Le gouvernement chinois désire discuter de tous les sujets, dont l'ordination des évêques, avec le Vatican, mais le gouvernement continuera à soutenir l'ACPC dans leur élection indépendante et leur ordination de ses évêques avant que les deux parties aboutissent à un consensus, a fait remarquer le porte-parole.

 

Écrire un commentaire