19/06/2012

Didier Reynders en Chine:espère que les Européens feront des propositions au G20 pour régler leurs propres problèmes

001aa0c6c27e11493fe704.jpg

M. Didier Reynders, vice-Premier ministre belge, également ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, a effectué du 14 au 15 juin une visite en Chine.

 

Lors d'un séminaire à Beijing, il a prononcé un discours sur « L'investissement pour la croissance – Comment l'Europe peut aider l'Europe ». Dans le contexte de la crise de la dette en Europe, il a souligné la solidarité des pays européens, tout en évoquant le renforcement des coopérations fructueuses entre la Chine et la Belgique.

 

Lors d'un séminaire à Beijing, Didier Reynders, vice-Premier ministre belge, également ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, prononce un discours sur « L'investissement pour la croissance – Comment l'Europe peut aider l'Europe ».

 

L'Europe essaie d'organiser une meilleure structure

 

Le Sommet du G20 se tiend les 18 et 19 juin à Los Cabos, au Mexique. Michael Froman, conseiller adjoint à la sécurité nationale chargé des affaires économiques internationales du président américain Barack Obama, a dit récemment que les dirigeants du G20 considéraient ce sommet comme le dernier délai pour l'élaboration d'un projet d'apaisement de la crise de la dette en Europe.

 

Concernant ce point de vue, M. Reynders a déclaré à China.org.cn : « Il [Michael Froman] a raison de mettre un peu la pression sur les mesures qui sont à prendre. Mais on prend des décisions en Europe. Je crois simplement que chacun doit tenter de régler les déséquilibres qui existent dans le monde. »

 

« En Europe, on essaie de régler ce déséquibilibre d'endettement que nous connaissons et aussi d'organiser une meilleure structure, plus fédérale », a souligné M. Reynders.

 

« Il y a d'autres problèmes à travers le monde. Nous sommes aussi préoccupés par le déficit et l'endettement américain. Il faudra à un moment donné que le gouvernement américain prenne des mesures en matière de réduction de déficit, de retour à une situation plus saine sur le plan budgétaire. »

 

« On va pouvoir en parler. C'est l'intérêt du G20. On doit pouvoir clairement débattre. J'espère qu'effectivement les Européens vont pouvoir faire des propositions et expliquer comment nous allons travailler pour régler nos propres problèmes », a indiqué M. Reynders à China.org.cn.

09:39 Écrit par wang dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chine, ue, belgique, didier reynders, g20, union europeenne | |  Facebook | | |  Imprimer |

Commentaires

Bonjour
si on commençais par diminuer le salaire des ministres, et bourgmestre
Je te souhaite un très bon mercredi
Nos amitiés bises a vous 2.......J-9
Qing Sam et René

Écrit par : rené | 20/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire