25/05/2012

La déclaration d"être empoisonné par les agents chinois" du Dalaï-Lama est en vue d'attirer les supports économiques

Ces derniers jours, le Dalaï-Lama a encore fait son apparition sur la scène internationale, en déclarant que quelques femmes agents secrets avaient tenté de l'empoisonner, et que des agents secrets chinois étaient en train de recueillir son sang, ses cheveux, et son urine. Selon le spécialiste chinois du Tibet, Lian Xiangmin, ces propos sensationnels, prononcés avant les Jeux Olympiques, ressemblent à une drôlerie racontée par une star périmée, et ont pour but d'attirer les supports économiques des occidentaux, et de gagner des points sur son plan politique.

Le 14e Dalaï-Lama s'est rendu à la mi-mai à Londres pour y recevoir le prix Templeton et plus d'un million de livres sterling de prime, et a rencontré le Premier ministre britannique, David Cameron à titre "privé". Lors d'un entretien avec la presse britannique, il a déclaré que la Chine avait formé des agentes secrètes, qui étaient déguisées en croyantes et avaient appliqué du poison sur leurs cheveux, pour l'empoisonner lorsqu'il donnait sa bénédiction. En même temps, le soi-disant "gouvernement en exil du Tibet" a publié la déclaration suivante : « la Chine est en train de recueillir en secret du sang, des cheveux, et de l'urine du Dalaï-Lama, pour déterminer son état de santé. » Sur ces déclarations, le ministère chinois des Affaires étrangères a estimé qu'elles ne méritaient pas d'être réfutées, parce que le Dalaï-Lama et son groupe ont l'habitude de diffuser des mensonges.

 

D'après Lian Xiangmin, membre du centre de recherches en tibétologie de Chine (CRTC), les mouvements récents du groupe du Dalaï-Lama ont une liaison évidente avec les JO qui auront lieu à Londres cet été.

« Il faut faire attention à cette période. Cette année est l'année des JO, et les Jeux auront lieu en Grande-Bretagne. Si le Dalaï-Lama a tenu ces propos en Grande-Bretagne à cette période, c'est évidemment pour attirer l'attention du monde entier. Les JO constituent toujours le focus du monde. Pour le Dalaï-Lama, c'est une opportunité de créer un sujet d'actualité brûlante et d'attirer les attentions. »

 

Selon M. Lian, le groupe du Dalaï-Lama est habile pour prendre un air pitoyable et agonisant, afin de conquérir la sympathie du peuple occidental. Pour le Dalaï-Lama, qui n'a aucun capital politique, il s'agit de son seul moyen d'obtenir un soutien financier, et de faire survivre son groupe. M. Lian :

« Selon nos analyses, le Dalaï-Lama ne possède pas beaucoup de fonds. Pour survivre, il ne peut qu'attirer l'attention, comme une star, et renforcer son influence dans les pays occidentaux. Les dons, des partisans du Dalaï-Lama, sont très importants pour son groupe. D'ailleurs, en profitant de ces attentions, le Dalaï-Lama pousse la masse à exercer une pression sur les gouvernements occidentaux, qui peuvent exercer une pression sur le gouvernement chinois. Ca, c'est la valeur du Dalaï-Lama. Comme une star périmée, il a peur de perdre l'attention. »

Le site Web "Tibet.cn" a publié le 21 mai un article signé par Yiduo, en indiquant que la déclaration « d'empoisonnement » du Dalaï-Lama était absurde et indigne. Selon cet article, même la presse occidentale a rapporté cet événement avec un doute, en utilisant des titres tels que « Le Dalaï-Lama a peur des femmes assassins » ou « Le Dalaï-Lama craint les cheveux imprégnés de poison ». Le journal américain "GlobalPost" a écrit que si la Chine voulait tuer le Dalaï-Lama avec des cheveux vénéneux, la vraie menace pour lui serait les moines volants, car le Dalaï-Lama aurait besoin d'un nouveau médecin pour soigner son vertige. A l'origine, le Dalaï-Lama avait envie de défigurer le gouvernement chinois, mais finalement, c'est lui qui est devenu le point d'attroupement, a conclu cet article.

Bien que le 14e Dalaï-Lama ait déjà annoncé sa retraite du poste de chef politique du "gouvernement en exil du Tibet", et transféré ses pouvoirs au "Premier ministre", il joue quand même un rôle important pour gagner des points sur son plan politique. On écoute Lian Xiangmin.

« Le Dalaï-Lama a annoncé sa retraite et la transmission de ses pouvoirs. Mais en réalité, il est toujours le numéro 1 du "gouvernement en exil du Tibet". Tout le "gouvernement", voire le "Premier ministre", exécute servilement l'ordre du Dalaï-Lama. C'est ce qu'on a constaté dans un discours prononcé récemment par le "Premier ministre". En effet, le Dalaï-Lama est la seule carte à jouer pour ce groupe. Si le Dalaï-Lama avait perdu les attentions, ce groupe n'aurait plus de capacité. »

A long terme, le Dalaï-Lama doit encore respecter, et cultiver son esprit, au lieu d'inventer des attentats que la Chine n'a en rien besoin de faire, a ajouté M. Lian.

08:43 Écrit par wang dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, tibet, dalai lama, cia, mensonge, propagande | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire