• La Chine, une véritable amie pour une Europe lourdement endettée

     

     

    Au moment où l'UE affronte sa pire crise depuis sa création en 1992, la Chine affiche une nouvelle fois sa bonne volonté envers le "Vieux continent" et son désir d'aider à assurer la survie de la zone euro.

    "La Chine souhaite renforcer sa coopération avec l'UE et développer cette coopération dans les domaines du commerce, des investissements, de la technologie et des finances", a déclaré lors d'un point de presse jeudi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Jiang Yu.

    Ses remarques interviennent après que les dirigeants européens ont adopté jeudi matin un ensemble de mesures visant à alléger la crise de la dette dans la zone euro. En réponse, Beijing a accueilli favorablement ces mesures et a dit espérer que celles-ci soient "bénéfiques au renforcement de la confiance dans les marchés".

    L'attitude active de la Chine a été bien reçue dans le Vieux Continent. "Si les Chinois, qui possèdent 60% des réserves mondiales, décident d'investir dans l'euro plutôt que dans le dollar, pourquoi refuser?" a déclaré jeudi le président français Nicolas Sarkozy.

    Pourtant, la décision de la zone euro de faire appel à des pays émergents comme la Chine pour l'aider à résoudre la crise de la dette suscite des critiques en Europe, où des responsables politiques s'interrogent sur les contreparties à attendre de la part de Beijing.

    En réalité, une Europe prospère et stable est importante pour la stabilité et le développement de la Chine. L'UE est le plus important partenaire commercial de la Chine et la Chine est le second partenaire commercial de l'UE.

    Cette relation signifie que dans un contexte de crise un véritable ami comme la Chine doit intervenir. Beijing a en effet exprimé à maintes reprises son souhait d'aider le Vieux continent, et a déclaré que la Chine pourrait soutenir les mesures actives de l'Europe pour répondre à la crise financière.

    "Nous devrions explorer les moyens de renforcer la coopération bilatérale sur la base d'un bénéfice réciproque", a précisé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

    Dans la dernière manifestation de solidarité à l'UE, le haut conseiller politique chinois, Jia Qinglin, a déclaré la semaine dernière lors sa visite en Grèce que la Chine était un investisseur à long terme dans la dette de la zone euro et continuerait à soutenir l'Europe et l'Euro à l'avenir.

    Ces gestes de bonne volonté de Beijing sont donc une bonne réponse à ceux qui considèrent la Chine comme une menace pour l'Europe.

    En dépit de différends dans les domaines politiques, économiques et culturels, la Chine et l'UE sont de bons amis et partenaires, et peuvent coopérer de manière mutuellement bénéfique.

    Cependant, dans ce contexte de crise sans précédent en Europe, la Chine ne peut ni jouer un rôle salvateur auprès des Européens, ni fournir de remède au malaise en Europe.

    Evidemment, seuls les pays de l'Union européenne peuvent résoudre la crise de la dette européenne. Mais, la Chine en tant qu'amie du Vieux continent pourra lui venir en aide.

    Les leaders de l'UE sont parvenus jeudi à Bruxelles à un accord pour lutter contre la crise de la dette. Ce plan de sauvetage comprend notamment l'augmentation de la force de frappe du Fonds européen de stabilité européenne (FESF) à 1 000 milliards d'euros et la réduction de 50% de la dette grecque.

    Mais cet accord n'est que le début d'un processus long et difficile. Davantage d'efforts de concertation seront nécessaires à la résolution de la crise de la zone euro.

    Ce thème sera sans doute un des sujets centraux lors du prochain sommet du G20 qui se tiendra à Cannes (France) les 3 et 4 novembre prochains. la Chine espère que ce sommet aidera à relever les défis rampants d'une contagion de la crise financière européenne, à restaurer la confiance dans les marchés financiers et à relancer la croissance économique mondiale.

    Il est souhaitable que lors du sommet, les dirigeants européens tiennent compte de l'opinion des économies émergentes, puisque ces dernières seraient susceptibles de contribuer de manière remarquable au redressement et à la croissance économique mondiale.

  • Crise de la dette : la Chine ne pourra venir en aide dans un climat de défiance à son égard

     
    Nicolas Sarkozy lors de son allocution sur TF1 Et France 2 le 27 octobre

    Klaus Regling, le directeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF), se trouvait vendredi le 28 octobre à Beijing pour discuter des éventuels investissements chinois dans le cadre de l'élargissement de la capacité du FESF.

    A l'issue du dernier sommet européen qui a finalement accouché d'un plan anti-crise pour stabiliser l'économie européenne, les initiatives politiques se multiplient pour persuader la Chine d'investir davantage en Europe.

     

     



    Malheureusement, cette demande d'aide a suscité des critiques en France, et même au niveau européen. Le président du MoDem, François Bayrou, a estimé que le recours à la Chine pour soutenir le FESF provoquerait une "perte d'indépendance de l'Europe". Et selon François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle française, le plan de sauvetage est basé sur une "double dépendance à l'Allemagne et à la Chine".

    C'est un point de vue qui révèle toute la méfiance de ces responsables politiques vis-à-vis de la Chine,et une attitude que la Chine ne peut accepter. Le mot "Chine" s'est considérablement politisé ces derniers temps, mais de tels jeux politiques sont vains et ne permettront pas à l'Europe de guérir de ses maux.

    La Chine s'est engagée à faire fructifier une coopération mutuellement bénéfique avec l'Europe, mais si "le système à l'agonie" - expression inventée par Marine Le Pen - refuse une telle coopération, la Chine pourrait décider d'assurer la sécurité de ses capitaux en investissant dans d'autres marchés mondiaux, qui offrent une meilleure rentabilité que celle du marché de la dette européen. A la veille de la présidentielle, critiquer la Chine devient pour certains responsables politiques une façon pratique et efficace d'accroître leur popularité, mais si la coopération sino-européenne vient à être perturbée, ce sont les populations en Europe qui seront les perdantes.

    La Chine a affiché à maintes reprises sa bonne volonté envers le vieux continent et son désir d'aider à assurer la survie de la zone euro, mais elle ne pourra venir en aide à l'Europe que dans un climat de confiance. Elle ne pourra s'engager plus avant si des critiques injustifiées viennent envenimer les relations.

    "Si les Chinois, qui ont 60% des réserves mondiales, décident de les investir dans l'euro plutôt que dans le dollar, pourquoi refuser ?", a déclaré jeudi soir à la télévision le président français Nicolas Sarkozy, avant d'assurer : "Notre indépendance ne sera en rien remise en cause". Plus tôt dans la journée, il s'était entretenu au téléphone avec le président chinois Hu Jintao.



  • Pourquoi le PCC dirige si bien la Chine ?

    L'histoire du PCC a un contenu très riche, constitué par les expériences fructueuses qu'il a acquises au cours de la révolution, l'édification et la réforme effectuées sous sa direction, de même que par les graves erreurs ayant causé une perte considérable au Parti, à l'État et à la nation. Ces erreurs ont été commises principalement de 1957 à 1976, année marquant la fin de la « Grande Révolution culturelle ». Selon Deng Xiaoping, pendant ces deux décennies, nous avons pratiqué une politique gauchiste, de sorte que les paysans et les ouvriers avaient un revenu très bas, le niveau de vie était très faible et les forces productives se sont développées très lentement. Brève p

     

    L'édition chinoise de ce livre se vend très bien en Chine. Son édition anglaise a pour but de sensibiliser le lectorat occidental à la Chine, a fait remarquer M. Ingo Nentwig. «A mesure de l'élargissement de l'influence chinoise, de plus en plus d'Occidentaux veulent découvrir la clef de la réussite du PCC. Le lectorat intéressé par la Chine est appelé à augmenter.

    Ce livre rédigé par Xie a été bien accueilli par les lecteurs. Pourquoi ? Le professeur Xie en a donné une réponse plausible : « J'ai pris un peu plus d'un an pour rédiger ce livre. Ces dernières années, j'ai eu de nombreuses occasions de présenter l'histoire et d'autres aspects du PCC à des personnalités étrangères. Un nombre croissant de personnes sont d'avis que le PCC a exercé une bonne gouvernance et a créé un miracle de développement. J'ai donc le devoir de leur expliquer, sous l'angle historique, pourquoi il peut bien diriger la Chine.

    Pourquoi bénéficie-t-il du soutien populaire après avoir commis de graves erreurs ? L'histoire du PCC a un contenu très riche, constitué par les expériences fructueuses qu'il a acquises au cours de la révolution, l'édification et la réforme effectuées sous sa direction, de même que par les graves erreurs ayant causé une perte considérable au Parti, à l'État et à la nation. Ces erreurs ont été commises principalement de 1957 à 1976, année marquant la fin de la « Grande Révolution culturelle ». Selon Deng Xiaoping, pendant ces deux décennies, nous avons pratiqué une politique gauchiste, de sorte que les paysans et les ouvriers avaient un revenu très bas, le niveau de vie était très faible et les forces productives se sont développées très lentement.

    Le PCC n'a cependant pas été rejeté par les vastes masses populaires. Pourquoi ? « Qui peut ne jamais commettre d'erreurs, puisque les mortels ne sont ni saints ni sages », ont dit nos ancêtres. Les Chinois sont toujours magnanimes envers les organisations et les individus fautifs, en insistant sur la nécessité d'en analyser les raisons et de voir quelle attitude il est nécessaire d'adopter et quelles actions il faut entreprendre après avoir commis des erreurs. Ils ne nient pas leurs mérites passés. Par conséquent, les personnes éclairées ont fait l'éloge des Chinois, disant qu'ils sont des gens d'une bonté exceptionnelle. « Celui qui est capable de corriger ses erreurs, celui-là sera le plus méritant », disaient encore nos anciens. Le PCC a obtenu la compréhension et le soutien des larges masses populaires, parce qu'il fait corps avec elles, que les conditions soient favorables ou difficiles, qu'il se montre responsable et n'hésite pas à voir ses erreurs en face et à les rectifier.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • De la veste Sun Yat-sen au qipao , voici le « costume national » en Chine

    La veste Sun Yat-sen

     

    Actuellement, l'apparition fréquente de la veste Sun Yat-sen et du qipao dans des feuilletons à la télévision suscitent des discussions sur le sujet du « costume national » : Qu'est-ce que les gens pensent du « costume national » ? Est-ce que les Chinois ont besoin d'un « costume national » ? Selon quels critères un vêtement peut-il être baptisé « costume national » ?

     

     

    veste mao


    Portons un « costume national » ?

    « Le vêtement transmet des messages sur la politique, l'économie, la culture et la coutume. » a dit un professeur en histoire du vêtement. Il pense que le vêtement définit une identité au pays, à l'individu.
    Tout au long de l'histoire de la Chine, chaque dynastie avait un système de vêtements depuis la dynastie Han de l'est. Mais après la Révolution de 1911 qui a beaucoup promu la liberté, l'égalité, la démocratie s'est érigée contre ce système.
    Le Festival de la Culture de Mode de Shanghai en 2006 a fait venir des experts des quatre coins du monde pour definir le « costume chinois ». Et ces dernières années, plusieurs députés de l'APN et membres de CCPPC ont proposé un « costume national ».
    Mais il y a également des gent qui sont contre cette idée de « costume national » en critiquant cette unification vestimentaire.

     




    Qu'est-ce qui peut être « costume national » ?

    Un vêtement est un symbole spécial. Les habits portant les éléments traditionels présentent bien la culture du pays : le kimono au Japon, le hanbok en Corée du Sud ; le sari en Inde pour les femmes...etc. Alors que pour la Chine, qui est immense et a une telle lonque histoire, quel costume peut y être national ?

    La veste Sun Yat-sen a été considérée depuis longtemps comme le « costume chinois » sur la scène mondiale. Le professeur en histoire du vêtement a dit que la veste Sun Yat-sen a été en fait occidentalisée. Après la Révolution de 1911, il s'est développé la popularité du port de la veste Sun Yat-sen, puisque les politiciens célèbres et les fonctionnaires la portaient, ce qui était favorable à l'industrie textile de la Chine. Jusqu'à aujourd'hui encore, la veste Sun Yat-sen reste toujours un choix pour les événements sérieux.

    Le qipao, conçu comme « costume national » pour les Chinoises en 1929 a été proposé en même temps avec l'habit de la dynastie Tang, qui a été aussi recommandé.

    Avec ces choix, la question se pose, « Que peut être le costume chinois ? » D'après le professeur, le « costume chinois » doit avoir plusieurs représentants qui correspondent à différents événements.


    Pourquoi une discussion sur le « costume national » ?

    « En fait, cette discussion reflète la demande du peuple chinois de diffuser la tradition et la culture du vêtement de la Chine. » a dit le premier docteur chinois de design, Liu Xiaogang.

     

    Les Qipaos

     

  • La ville chinoise de Rugao sacrée ville mondiale de la longévité

    F201110271511091327610713.jpg Située à la croisée des deux « ceintures économiques » du littoral et du Yangtzé, et tout près de Shanghai, la municipalité de Rugao est séparée des villes de Suzhou et de Wuxi entre autres par le Yangtzé. Elle compte sous sa juridiction 20 bourgs et deux zones de développement économique. D'une population de 1,45 million d'habitants répartis sur 1.477 km ², Rugao a été l'une des premières agglomérations du delta du Yangtzé citées dans les livres d'histoire. A l'époque de la République de Chine (1912-1949), Rugao était le premier district du pays. Située dans le delta du Yangtzé et dans la zone économique de Shanghai, la municipalité de Rugao figure parmi les « Cent districts et municipalités les plus importants » du pays, en terme de compétitivité et de puissance économique. Elle a d'ailleurs reçu plusieurs prix honorifiques : prix de la ville touristique de Chine, prix de la zone de démonstration écologique du pays, prix de la ville du delta du Yangtzé méritant le plus d'investissements. Elle a été aussi récompensée par la province du Jiangsu pour ses mesures en matière de civilité, de propreté et d'hygiène. 

     

    En plus de ces titres et récompenses , Rugao peut ajouter une reconnaissance internationale celle de "Ville mondiale de la longévité"

    La cérémonie de remise de la plaque de « Ville mondiale de la longévité » pour la ville chinoise de Rugao a eu lieu le 25 octobre au Palais de l'Assemblée du Peuple par l'International Natural Medicine Society, le Comité de certification des Villes mondiales de la longévité et le gouvernement local de la ville de Rugao dans le Jiangsu. Cette ville chinoise est devenue la sixième ville qui a obtenu le titre de la ville de la longévité dans le monde.

    Selon certaines sources, il y a actuellement cinq villes et régions qui détiennent le titre de ville mondiale de la longévité. Ce sont Bama au Guangxi et Hetian au Xinjiang en Chine, Hunza au Pakistan, la région du Caucase du sud et Vilcabamba en Equateur qui se trouvent tous dans une zone fraiche et en altitude ou en région montagneuse. Seule la ville de Rugao se situe dans une région littorale.

    Au présent, sur les 1,41 million d'habitants de Rugao, il y a 265 personnes âgées de plus de cent ans, plus de 9 000 personnes de plus de 90 ans et 58 000 personnes de plus de 80 ans.

     

    F201110271510461271926114.jpg

     

    Les bonsaïs de Rugao

     

    A Rugao, l'art des bonsaïs ( penjing en chinois) qui remonte à l'époque Song (960-1279), connaît sa prospérité sous les Ming (1368-1644) et les Qing (1644-1911). Le penjing de Rugao s'est imposé comme l'une des sept écoles d'arbres miniatures de la Chine, grâce à son style original qui consiste à créer des arbres miniatures dont les formes évoquent les silhouettes grâcieuses de jeunes filles à la chevelure soyeuse. Depuis le début des années 1980, quelque 6.000 bonsaïs crées à Rugao ont obtenu des prix en Chine et à l'étranger. A Zhongnanhai, siège des autorités centrales de la Chine, dans la résidence des hôtes d'Etat de Daiyutai et au mémorial du président Mao Zedong (1893-1976), il est également possible de voir ces plantes miniatures d'agrément.

     

     

    D'ailleurs, la municipalité de Rugao est l'une des principales pépinières de plantes d'agrément du pays et l'une des principales bases d'exportation de bonsaïs. Elle approvisionne une vingtaine de provinces, de régions autonomes et de municipalités relevant directement des autorités centrales de la Chine, ainsi que Hong Kong, et exporte en Hollande, Italie et au Japon.

     

    F201110271510469833214837.jpg

    Une perle au bord du Yangtzé

     

    Rugao connaît actuellement plusieurs phases de travaux qui pourraient bien en faire un port national de première catégorie. La municipalité démontre déjà un potentiel de développement inégalé parmi les villes riveraines du Yangtzé. Sur la rive du Yangtzé qui traverse Rugao sur 48 km , 30 quais sont en cours d'aménagement pour favoriser la navigation et les activités portuaires. Les deux chenaux construits sur le fleuve vont permettre le passage de bateaux de 100.000 tonnes. Et les larges étendues de sable et de vase de la rive du fleuve vont permettre de développer des projets de grande ampleur. Et le tout, à moindre coût. En outre, la municipalité possède trois îles propices au développement de projets touristiques et à l'agriculture écologique. Dans les zones riveraines, la nouvelle ville portuaire de Rugao, le parc industriel du port, le parc de logistique moderne et le parc d'écologie et de convalescence ont déjà été planifiés par les autorités locales.

    Actuellement, les travaux d'aménagement de cette exploitation touchent presque à leur fin. Les complexes de pétrochimie, de construction navale et d'usinage mécanique et électrique, et de raffinerie ont déjà démarré dans de bonnes conditions. Enfin, le Centre d'écologie et de convalescence et le Centre de logistique moderne se profilent.

     

    F201110271510462471919662.jpg

  • Le Top 25 des villes les plus innovantes de Chine dont Shenzhen est la première

    300px-Shenzhen.jpg

    Voici qui fera plaisir aux autorités de Bruxelles qui tentent de développer des liens privilégiés avec cette énorme et belle ville proche de Hong Kong. "C'est une relation qui s'inscrit dans la durée et qui vise notamment à attirer les entreprises de Shenzhen  à installer leurs quartiers généraux européens à Bruxelles", indique Benoît Cerexhe, ministre bruxellois de l'Économie

     

    shenzhen.jpg

     

    Cette année, Shenzhen est encore en tête de la liste des villes les plus innovantes du Continent chinois, suivie de Suzhou et Shanghai, d'après la dernière liste des 25 villes du Continent chinois ayant les plus fortes capacités d'innovation, publiée lundi par Forbes .

    L'enquête a porté sur 129 villes du Continent dont le PIB municipal a dépassé 43,6 milliards de Yuans (6,84 milliards de Dollars US) en 2010, et pris en considération les indicateurs suivants : le nombre de nouvelles demandes de brevets (par tête et en nombre total) et la proportion des dépenses en sciences et technologies dans les dépenses fiscales locales (y compris les dépenses en développement expérimental de nouveaux produits, les allocations pour expérimentations intermédiaires et les subventions accordées à des projets de recherche scientifique importants).

    En 2010, la valeur ajoutée de l'industrie de la haute technologie de Shenzhen a augmenté de 17,1%, à 305,9 milliards de Yuans, tandis que la valeur totale de la production de biens de haute technologie a atteint près de 1 018 milliards de Yuans, dont 60,1% sont des produits contenant des droits de propriété intellectuelle indépendants.

    La Région du Delta du Yangtsé garde sa position prédominante cette année, avec 15 villes dans la liste. La Province du Jiangsu n'en compte pas moins de onze à elle seule. 5 villes du Delta de al Rivières des Perles sont aussi entrées sur la liste, tandis qu'aucune ville des régions Ouest n'y figure.

    Les statistiques montrent que les villes plus petites sont étonamment remarquables pour leurs capacités d'innovation : en effet, plus de la moitié des villes de cette liste sont des villes de niveau Comté ou Préfecture. Dans les dix premières, il y a quatre villes du niveau Comté, et toutes sont du Jiangsu : Wujiang, Kunshan, Changshu et Zhangjiagang.

    Les habitants flânent sur la place devant le portrait de Deng Xiaoping, sur l'avenue Shennan, dans la ville de Shenzhen.



    Voici la liste des 25 villes les plus innovantes du Continent chinois cette année :

    Classement Ville Niveau administratif Province Indice d'innovation
    1 Shenzhen Ville à budget séparés Guangdong 1

    2 Suzhou Niveau Préfecture Jiangsu 0.998

    3 Shanghai Municipalité - 0.992

    4 Beijing Municipalité - 0.978

    5 Wujiang Niveau Comté Jiangsu 0.950

    6 Wuxi Niveau Préfecture Jiangsu 0.949

    7 Hangzhou Capitale provinciale Zhejiang 0.945

    8 Kunshan Niveau Comté Jiangsu 0.922

    9 Changshu Niveau Comté Jiangsu 0.920

    10 Zhangjiagang Niveau Comté Jiangsu 0.919

    11 Dalian Ville à budget séparés Liaoning 0.892

    12 Dongguan Niveau Préfecture Guangdong 0.889

    13 Nantong Niveau Préfecture Jiangsu 0.879

    14 Ningbo Ville à budget séparés Zhejiang 0.876

    14 Shaoxing Niveau Préfecture Zhejiang 0.876

    16 Yixing Niveau Comté Jiangsu 0.864

    17 Zhongshan Niveau Préfecture Guangdong 0.861

    18 Wuhu Niveau Préfecture Anhui 0.847

    19 Guangzhou Capitale provinciale Guangdong 0.838

    19 Hefei Capitale provinciale Anhui 0.838

    21 Taicang Niveau Comté Jiangsu 0.814

    22 Tianjin Municipalité - 0.803

    22 Foshan Niveau Préfecture Guangdong 0.803

    24 Yangzhou Niveau Préfecture Jiangsu 0.784

    25 Changzhou Niveau Préfecture Jiangsu 0.781

  • La Chine établit une base de coopération internationale pour protéger des pandas

     

    La province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), demeure des pandas géants, a établi lundi une base de coopération internationale pour mieux protéger ces "fossiles vivants".

    La Base de coopération scientifique et technologique, approuvée par le ministère de la Science et de la Technologie, a été établie dans une base de recherches et de reproduction des pandas, dans la banlieue de Chengdu, capitale du Sichuan, ont indiqué des officiels de cette même base.

    A travers la coopération scientifique et technologique entre les pays à travers le monde, la base espère développer un mode de protection qui pourrait à la fois soutenir le développement durable de l'espèce humaine et protéger les animaux rares, a annoncé le communiqué.

    La base de pandas de Chengdu, établie en 1987 sur une zone de 106 hectares, est actuellement la demeure de 98 pandas géants élevés en captivité.

  • La Chine s'engage à des liens commerciaux plus étroits avec la Belgique

     

    Le vice-président chinois Xi Jinping a rencontré lundi le prince Philippe de Belgique en visite à Beijing, et a appelé à des efforts conjoints afin d'élargir les liens commerciaux bilatéraux et les coopérations substantielles.

    "Les fondations pour le développement stable des relations Chine-Belgique sont le respect mutuel, l'égalité et l'importance mutuellement accordée aux intérêts fondamentaux des deux parties" a dit M. Xi.

    Le prince Philippe effectue cette visite en Chine à l'occasion de la célébration du 40ème anniversaire de l'établissements des liens diplomatiques entre les deux pays.

    L'exploitation des potentiels commerciaux se classe en haut de l'agenda du Prince, qui est accompagné par une délégation commerciale de 480 membres.

    Le prince Philippe s'est déclaré totalement en accord avec M. Xi sur le développement des coopérations bilatérales. Il s'engage à des efforts conjoints avec la Chine pour maintenir des échanges de haut niveau, approfondir la compréhension mutuelle des peuples, et élargir les échanges dans les domaines de la technologie, l'éducation et la culture.

    Sa délégation devrait signer quelque 40 contrats de coopération avec la Chine.

  • Les Chinois construiront la grande mosquée d'Alger , troisième plus grand édifice religieux musulman du monde pour 1 milliard d'euros

    Les relations entre pays africains et Chine n'ont jamais été si florissantes . La Chine premier partenaire commercial du Brésil...

    Les pays émergents et en voie de développement démontrent que le monde tourne très bien éloigné des pays occidentaux.

    La China State construction ENRG (CSCEC) a remporté l'appel d'offres, damant le pion à d'autres groupes, notamment espagnols. Il réalisera le troisième plus grand édifice religieux musulman du monde pour 1 milliard d'euros.

    Le groupe public chinois China State construction ENRG (CSCEC) a obtenu la réalisation de la grande mosquée d'Alger, troisième plus grand édifice religieux au monde, pour plus de 109 milliards de dinars (1 milliard d'euros) et un délai de réalisation de 48 mois, a annoncé ce mercredi 19 octobre le ministère des Affaires religieuses algérien au site électronique TSA. L'information a été confirmée de source officielle.

    Le groupe chinois était en concurrence avec deux groupements. Le premier est algéro-espagnol, composé de Cosider (public), ETRHB Haddad (privé) et FCC Construction (Espagne). Il avait proposé 1,3 milliard d'euros et un délai de réalisation de 44 mois. Le second est italo-libanais, composé de Astaldi et ACC, avec une offre financière de 2,18 milliards d'euros et un délai de réalisation de 42 mois.

    D'une capacité de 120.000 fidèles, la future grande mosquée d'Alger dotée d'un minaret de 300 m de hauteur, sera le troisième édifice religieux musulman au monde, après les mosquées de Médine et de la Mecque, en Arabie Saoudite.

    Le projet comprend bâtiments indépendants, disposés sur un terrain d'environ 20 hectares avec une surface brute de plus de 400.000 m2, à Mohammadia à l'est de la capitale, en face de la baie d'Alger. La grande mosquée d'Alger sera dotée également d'une salle de conférences, d'un musée d'art et d'histoire islamiques, d'un centre de recherches sur l'histoire de l'Algérie, de locaux commerciaux, d'un restaurant, de bibliothèques et d'un parking de 6.000 places.

    Ali Idir, à Alger
  • Pourquoi la mort de la petite Yue est prétexte à des déclarations racistes en Occident?

    Si épouvantable que soit la mort de la petite Yue , ce fait divers dramatique mérite - t-il tout ce tapage . Pourquoi ce fait a-t'il été tant présenté et commenté dans la presse occidentale ? Pourquoi la presse a -elle cherché et provoqué tant de commentaires racistes anti-chinois?

    Bien sûr mes premières pensées vont pour la petite Yue et sa maman qui vit la tragédie la plus dramatique qui soit , la perte d'un enfant.

    Mais il faut en toute chose raison garder . En fait de quoi s'agit-il ? D'un délit de fuite comme il s'en passe tous les jours dans nos pays , et de l'indifférence de passants comme on le relate dans nos pays aussi régulièrement . J'ajoute que j'ai vu quasi la même scène aux Etats-unis il y a 5 ans.

    Jamais ni la presse ni les lecteurs ne fustigent les Belges quand cela se passe en Belgique , ou les Anglais quand cela se passe en Angleterre et je pourrais continuer à énumérer tous les pays européens.

    Quand on analyse ces faits , on doit lire entre les lignes . La première conclusion est que nous sommes face à une dizaine de personnes qui méritent non seulement notre opprobre mais en plus méritent d'être condamnées. L'auteur du délit de fuite mérite lui une peine des plus sévères.

    A contrario , nous devons féliciter la vieille dame misérable qui est venue au secours de Yue tout en se posant la question à savoir s'il n'aurait pas fallu attendre aussi longtemps avant de voir une âme charitable se porter au secours de l'enfant.

    Cet événement démontre la bonne santé morale du peuple chinois en général et de ses internautes en particulier. Car ce sont les internautes chinois qui ont réagi les premiers et par dizaines de milliers . Ceci a entraîné une réaction indignée de millions de personnes en Chine , ce qui fait que ce fait divers est arrivé jusqu'à nos médias qui en font un si mauvais usage en attisant la haine du Chinois.

    Sur ce blog , j'ai fait part à plusieurs reprises de faits courageux de Chinois ou Chinoises qui faisant preuve d'un altruisme hors du commun ont sauvé, parfois au péril de leur vie , tel enfant ou telle personne qu'ils ne connaissaient pas avant leur acte héroïque .

    A Bruxelles , un Belge a eu la vie sauve grâce à un Africain en situation illégale parce que celui-ci n'avait pas hésité à sauter sur les rails du métro afin de sauver une dame qui y était tombée . Sans l'intervention de ce jeune "sans papiers" cette dame serait morte devant l'indifférence de dizaines de Belges qui n'ont pas eu le courage de sauver ce jeune homme.

    C'est scandaleux que chaque fois qu'il est question de la Chine , les médias occidentaux relatent le moindre fait sous l'angle de la propagande et suscitent dans l'opinion publique des sentiments irrationnels et haineux à l'encontre de la Chine et des Chinois.