29/10/2011

Pourquoi le PCC dirige si bien la Chine ?

L'histoire du PCC a un contenu très riche, constitué par les expériences fructueuses qu'il a acquises au cours de la révolution, l'édification et la réforme effectuées sous sa direction, de même que par les graves erreurs ayant causé une perte considérable au Parti, à l'État et à la nation. Ces erreurs ont été commises principalement de 1957 à 1976, année marquant la fin de la « Grande Révolution culturelle ». Selon Deng Xiaoping, pendant ces deux décennies, nous avons pratiqué une politique gauchiste, de sorte que les paysans et les ouvriers avaient un revenu très bas, le niveau de vie était très faible et les forces productives se sont développées très lentement. Brève p

 

L'édition chinoise de ce livre se vend très bien en Chine. Son édition anglaise a pour but de sensibiliser le lectorat occidental à la Chine, a fait remarquer M. Ingo Nentwig. «A mesure de l'élargissement de l'influence chinoise, de plus en plus d'Occidentaux veulent découvrir la clef de la réussite du PCC. Le lectorat intéressé par la Chine est appelé à augmenter.

Ce livre rédigé par Xie a été bien accueilli par les lecteurs. Pourquoi ? Le professeur Xie en a donné une réponse plausible : « J'ai pris un peu plus d'un an pour rédiger ce livre. Ces dernières années, j'ai eu de nombreuses occasions de présenter l'histoire et d'autres aspects du PCC à des personnalités étrangères. Un nombre croissant de personnes sont d'avis que le PCC a exercé une bonne gouvernance et a créé un miracle de développement. J'ai donc le devoir de leur expliquer, sous l'angle historique, pourquoi il peut bien diriger la Chine.

Pourquoi bénéficie-t-il du soutien populaire après avoir commis de graves erreurs ? L'histoire du PCC a un contenu très riche, constitué par les expériences fructueuses qu'il a acquises au cours de la révolution, l'édification et la réforme effectuées sous sa direction, de même que par les graves erreurs ayant causé une perte considérable au Parti, à l'État et à la nation. Ces erreurs ont été commises principalement de 1957 à 1976, année marquant la fin de la « Grande Révolution culturelle ». Selon Deng Xiaoping, pendant ces deux décennies, nous avons pratiqué une politique gauchiste, de sorte que les paysans et les ouvriers avaient un revenu très bas, le niveau de vie était très faible et les forces productives se sont développées très lentement.

Le PCC n'a cependant pas été rejeté par les vastes masses populaires. Pourquoi ? « Qui peut ne jamais commettre d'erreurs, puisque les mortels ne sont ni saints ni sages », ont dit nos ancêtres. Les Chinois sont toujours magnanimes envers les organisations et les individus fautifs, en insistant sur la nécessité d'en analyser les raisons et de voir quelle attitude il est nécessaire d'adopter et quelles actions il faut entreprendre après avoir commis des erreurs. Ils ne nient pas leurs mérites passés. Par conséquent, les personnes éclairées ont fait l'éloge des Chinois, disant qu'ils sont des gens d'une bonté exceptionnelle. « Celui qui est capable de corriger ses erreurs, celui-là sera le plus méritant », disaient encore nos anciens. Le PCC a obtenu la compréhension et le soutien des larges masses populaires, parce qu'il fait corps avec elles, que les conditions soient favorables ou difficiles, qu'il se montre responsable et n'hésite pas à voir ses erreurs en face et à les rectifier.

 

 

 

 

 

 

 

 

02:31 Écrit par wang dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, pcc, parti communiste chinois | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire