05/10/2011

La Russie et la Chine opposent leur veto au projet de résolution de l'ONU sur la Syrie

La Russie et la Chine, deux membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, ont opposé mardi leur veto au projet de résolution proposé par quatre pays européens sur la Syrie, qui visait à condamner fermement "la poursuite des violations graves et systématiques des droits humains par les autorités syriennes" et menaçait de prendre des sanctions contre le pays du Moyen-Orient.

 

 

Le projet de résolution, présenté par l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et le Portugal, a recueilli neuf voix pour, deux contre et quatre abstentions.

La Russie et la Chine ont usé du droit de veto dont elles disposent au Conseil de sécurité de l'ONU en tant que membres permanents.

L'Afrique du Sud, l'Inde, le Brésil et le Liban, quatre membres non-permanents du Conseil de sécurité, lequel est composé de 15 membres en tout, se sont abstenus.

La Syrie a été secouée par six mois de troubles, qui, selon les autorités du pays, ont été provoqués par un complot étranger et des voyous armés. Selon une récente déclaration de l'ONU, le nombre de civils tués au cours des six derniers mois a atteint 2 600.

"Le projet qui a été refusé aujourd'hui était basé sur une philosophie très différente, la philosophie de la confrontation", a déclaré Vitaly Churkin, le représentant permanent de la Russie aux Nations Unies, au Conseil de sécurité suite au vote.

"Nous ne pouvons pas approuver cet angle de vue unilatéral et accusatoire contre Damas", a-t-il indiqué, "Nous trouvons inacceptable la menace d'un ultimatum de sanctions contre les autorités syriennes".

"Cette approche est contraire au principe d'un règlement pacifique de la crise sur la base d'un dialogue national en Syrie", a-t-il estimé.

Les Américains qui veulent gendarmer le monde , mais n'en ont plus les moyens, pensent que c'est eux qui décident de ce qui est bien ou non. Ils pensent que c'est eux qui décident à qui on vend des armes et à qui on ne peut vendre des armes.

 

Les États-Unis livreront à Taïwan de l'équipement militaire , a annoncé vendredi un porte-parole du Pentagone.

 

Chiffré à 6,4 milliards de dollars américains, le contrat inclut 114 missiles antimissile Patriot, 60 hélicoptères Black Hawk, des navires chasseurs de mines sous-marines et des dispositifs de communication pour les F-16 taïwanais.

 

11:57 Écrit par wang dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, russie, usa, etats-unis, démocratie | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire