28/07/2011

Wenzhou (Chine):la désobéissance d'un policier permet de sauver une petite fille

La désobéissance d'un policier permet de sauver une petite fille

 

Il s'agissait du premier trajet en TGV de la petite fille Xiang Weiyi, laquelle est désormais orpheline de ses deux parents morts dans la collision qui a tué 39 personnes.

 


Le policier de Wenzhou qui a miraculeusement sauvé une petite fille de 32 mois 21 heures après le terrible accident de train de samedi est allé à l'encontre des ordres donnés par ses supérieurs. Les autorités avaient en effet ordonné le déblaiement du site après avoir abandonné tout espoir de retrouver d'autres survivants.

 

Le capitaine de police Shao Yerong a désobéi aux ordres issus du centre de commandement des secours, insistant pour conduire son équipe à la recherche de survivants, plusieurs heures après que les autorités eurent annoncé qu'il n'y avait plus aucun signe de vie dans l'épave.

 

Le département de police de Wenzhou a démenti les rumeurs circulant sur net et prétendant que M. Shao avait été puni pour avoir refusé de mener l'ordre de déblayer.

 

La voiture no 6 dans laquelle voyageait la petite Xiang Weiyi, était située en queue du train D3115. Elle a été frappée de plein fouet par le train D301 et fut la plus sévèrement touchée des six voitures impliquées dans l'accident. Quatre wagons du D301 sont tombés du viaduc après sa collision avec l'arrière du D3115, et les deux dernières voitures du D3115 ont déraillé.

 

M. Shao a indiqué que ses secouristes avaient récupéré les corps de 12 personnes décédées dans la voiture no 16, avant de recevoir l'ordre de la déplacer à l'aide d'une grue afin de déblayer les rails.

 

« J'ai refusé et j'ai insisté pour qu'on monte vers la scène de la catastrophe. Il pouvait encore y avoir des vies ensevelies sous les décombres », a-t-il déclaré à l'agence Xinhua. Il ne pouvait pas supporter l'idée que des victimes encore vivantes puissent être tuées si l'on déplaçait l'épave avec une grue.

La désobéissance d'un policier permet de sauver une petite fille

 

Le capitaine de police Shao Yerong

 


Cette dernière fouille permit de retrouver Xiang Weiyi, atteinte de graves blessures aux jambes, mais toujours en vie, malgré qu'elle fut restée 21 heures sous des températures oscillant entre 40 et 50 °C. « J'ai vu les grands mouvements de son dos dus à sa respiration profonde. Nous savions qu'elle était vivante », raconte le capitaine de police.

 

Les secouristes ont ensuite creusé un passage à la main entre les débris afin de pouvoir l'atteindre.

 

Un membre de l'équipe se souvient : « nous étions en train de dégager les décombres lorsque nous avons vu une petite main bouger dans une brèche pas plus grande que 4 cm. La fillette était accroupie dans un espace de 50 cm soutenu par une tige métallique. C'est cet espace qui l'a sauvée. »

 

« Avant de trouver cette petite fille, je n'avais secouru que deux personnes vivantes des décombres. J'étais abattu et j'avais perdu tout espoir. »

 

La décision prise par le ministère du Chemin de fer de déblayer le site et d'abandonner les recherches de survivants a été vivement critiquée par le public. De nombreuses personnes avaient du mal à imaginer que les autorités puissent attacher davantage d'importance à la reprise du trafic ferroviaire qu'à la possibilité de sauver davantage de vies.

 

Wang Yongping, porte-parole du ministère, avait indiqué que le sauvetage de la petite fille était un « miracle ».

 

 L'hôpital a confirmé hier que la fillette était dans un état jugé stable et qu'une amputation n'était pas nécessaire.

 

 

 

09:50 Écrit par wang dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chine, tgv, train grande vitesse, catastrophe | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire