23/02/2011

L'empreinte laissée par Deng Xiaoping en France

Deng Xiaoping à seize ans.Deng Xiaoping à seize ans.

Dans les années 1920, Deng Xiaoping fait un long voyage pour aller en France et participer au mouvement Travail-Etudes. Il approfondit ses connaissances scientifiques et recherche des idées pour sauver son pays. C'est en France qu'il s'engage dans une longue voie révolutionnaire.

Le 27 août 1920, 83 élèves sortis de l'école préparatoire pour le mouvement Travail-Etudes en France à Chongqing quittent leur pays natal. Parmi eux se trouve Deng Xiaoping. Âgé de seize ans, il est le plus jeune. Il s'appelle alors Deng Xiansheng pour ses proches, et Deng Xixian dans le cercle académique. Les jeunes gens embarquent à bord du paquebot André Lebon le 11 septembre à Shanghai et arrivent le 19 octobre à Marseille. Leur arrivée fait sensation. Dans le numéro du 20 octobre 1920 du journal Le Petit Marseillais, conservé dans les archives de la mairie, on trouve le reportage suivant : « Une centaine de Chinois âgés de 15 à 25 ans sont arrivés à Marseille, vêtus de costumes de style occidental, un béret sur la tête et chaussés de souliers pointus. Courtois, ils se tiennent tranquillement sur le pont du bateau André Lebon ».

Départ immédiat pour Bayeux, dans le nord de la France. Ils arrivent au collège situé au cœur de la ville, appelé aujourd'hui collège Chapatier, après sa reconstruction dans les années soixante. Deng Xiaoping et 23 autres élèves chinois s'inscrivent officiellement le 22 octobre 1920 au collège de Bayeux, qui crée spécialement des cours de français pour eux. Le directeur René Cavaroz montre la seule trace écrite des études de Deng Xiaoping, le relevé des frais versés par les élèves chinois. Sur le document, on trouve des frais divers de 18,65 francs au nom de Deng Xixian au mois de mars 1921, et ses dépenses totales sont de 244,65 francs (notamment pour les blanchissage et raccommodage, location, literie, frais de scolarité, pension). Le futur dirigeant chinois était de toute évidence très économe.

Les études de Deng Xiaoping ne durent que cinq mois, parce que l'ambassade de France à court d'argent interrompt le financement. Dès lors, il mène une vie instable, dans un mouvement mi-travail mi-étude.

Après son départ de Bayeux, Deng Xiaoping et ses condisciples intègrent l'usine Schneider dans le Creusot. Deng y travaille comme lamineur pour 6,6 francs par jour. Avec un revenu si faible, il ne peut pas continuer ses études, ni même manger à sa faim. Il démissionne peu après et est recommandé pour aller à Montargis.

L'école où il étudie au centre de Montargis n'existe plus aujourd'hui. Les bâtiments demeurent et abritent l'Hôtel de Ville. On dit que le dortoir des étudiants chinois se trouve au premier étage. Deux platanes vigoureux se dressent dans la cour. Selon une vieille concierge, les étudiants chinois ont posé pour une photo souvenir devant ces deux arbres. Ils travaillent dans l'usine de pneus Hutchinson à Chalette, au nord de Montargis. L'usine produit aujourd'hui des pièces détachées automobiles. Les étudiants chinois aiment faire du vélo et vont souvent dans des cafés locaux pour organiser des réunions et se divertir. Selon une anecdote, lors de sa visite en 1975 en France, le désormais vice-premier ministre Deng Xiaoping, interrogé sur les besoins, a répondu : « Je voudrais bien manger un croissant de Montargis ».

Durant son séjour de jeunesse, il commence à lire des livres progressistes. Le jeune homme mène une vie rude et connaît l'exploitation capitaliste cruelle des ouvriers. Inspirés par la Révolution d'Octobre en Russie, Deng et d'autres étudiants chinois adoptent le marxisme et s'engagent dans une voie révolutionnaire.

Après Montargis, Deng Xiaoping se rend à Paris pour travailler à l'usine Renault de Boulogne-Billancourt. Dans les archives de cette dernière est conservée la carte d'inscription de Deng Xiaoping, avec le numéro 82409A. Il travaille dans l'atelier d'ajustage. Selon des récits, c'est à ce moment que Deng Xiaoping devient amateur de football. À Paris, les matchs sont fréquents et le jeune homme ne manque pas d'y assister dans son temps libre. On dit que lors de la Coupe du monde organisée à Paris durant son séjour, malgré sa pauvreté Deng consacre les cinq francs en sa possession pour acquérir le billet le moins cher.

C'est à Paris que Deng Xiaoping et Zhou Enlai se rencontrent et entament leur trajectoire révolutionnaire commune. En juillet 1924, Zhou rentre en Chine, et Deng, âgé de seulement 20 ans, est élu membre exécutif du cinquième congrès de la Ligue de la jeunesse socialiste en Europe. Bientôt, il adhère au Parti communiste chinois.

Deng Xiaoping et ses camarades révolutionnaires suscitent l'attention de la police française. À partir de juin 1925, le nom de Deng Xiaoping apparaît dans les archives de la préfecture de police. C'est grâce à ces archives que nous connaissons l'adresse de l'hôtel où Deng Xiaoping résidait.

Le 8 janvier 1926, la police donne l'ordre d'arrêter Deng Xiaoping et d'autres étudiants. Cependant, la veille, Deng et ses camarades entendent la nouvelle et prennent le train pour Moscou.

Traduction d'un article en chinois rédigé par Shen Xiaoquan, maître de recherches au Centre d'étude des problèmes mondiaux de l'agence Xinhua.

20:01 Écrit par wang dans Actualité, Culture, Général, SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : deng xiaoping, chine, communisme, hakka | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire