13/12/2010

La décision du Comité Nobel norvégien n'est pas représentative de la majorité des peuples (experts)

Des experts chinois des droits de l'Homme ont déclaré samedi que la décision du Comité Nobel norvégien ne représentait pas la volonté de la majorité des peuples du monde et que Liu Xiaobo ne représentait pas le peuple chinois.

Le chef du Comité Nobel norvégien, Thorbjoern Jagland, avait affirmé lors d'une conférence de presse que ce "n'est pas un prix contre la Chine. C'est un prix qui honore le peuple chinois".

La professeur Zhang Xiaoling, directrice du centre de recherche sur les droits de l'Homme de l'Ecole du parti du Comité central du Parti communiste chinois, a rétorqué que Liu Xiaobo "est un criminel emprisonné et que les tribunaux chinois ont traité son affaire en vertu de la loi. Dans ces conditions, comment Liu Xiaobo peut-il représenter le peuple chinois?"

Si le Comité veut réellement honorer le peuple chinois, pourquoi ne sélectionne-t-il pas les ouvriers, les agriculteurs et les scientifiques chinois? C'est ces gens là qui ont contribué au développement chinois et c'est un point de vue largement accepté par la communauté internationale, a-t-elle souligné.



La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Jiang Yu, a déclaré vendredi soir que la Chine "s'oppose fermement aux tentatives de n'importe quel pays ou individu d'utiliser le prix Nobel de la paix pour s'ingérer dans les affaires intérieures chinoises et enfreindre la souveraineté judiciaire de la Chine".

Mme Jiang a également indiqué que la position de la Chine "a obtenu la compréhension et le soutien de plus de 100 pays et organisations internationales majeures".

Par ailleurs, des experts chinois des droits de l'Homme ont souligné que la Chine était en train de faire progresser la cause des droits de l'Homme à tous les égards, avec des progrès faits dans la réforme et le développement, tout en maintenant la stabilité sociale. Dans le futur, la Chine s'en tiendra fermement à une voie de développement adaptée à ses conditions nationales.

La Chine est un vaste pays possédant une grande population et sa stabilité a une influence directe sur l'ordre du monde. Les organisations et institutions internationales responsables doivent mesurer leurs actions pour éviter de nuire aux intérêts d'un ordre mondial pacifique, plutôt que de s'enfermer dans une mentalité de "guerre froide", ont souligné les experts chinois des droits de l'Homme.

07:25 Écrit par wang dans Actualité, Général, SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prix nobel, droits de l' homme, ingérence | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire