(function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-64483063-1', 'auto'); ga('send', 'pageview');

LE TGV A UN BEL AVENIR EN CHINE

Les autorités chinoises prennent la défense des voies ferrées à grande vitesse

shanghai 2010 034.jpg

 

Le Ministère chinois des Chemins de Fer a réfuté un article du Financial Times alléguant que le développement du train à grande vitesse était « trop cher et pas pratique », mais il a également appelé à une planification stratégique de la construction de lignes ultra-rapides avec d'autres formes de transport.

La Chine a confiance dans ses voies ferrées ultra-rapides et le programme se développe d'une façon prometteuse et saine, a dit mercredi au Legal Mirror Wang Yongping, un porte-parole du Ministère. Le Ministère n'était pas disponible pour de plus amples commentaires.

« La Chine possède une technologie de niveau mondial dans la construction de trains à grande vitesse, qui combinent des avantages comme la grande vitesse et les économies », a dit Wang Mengshu, professeur au Centre de Recherche en Ingénierie des Tunnels et Souterrains à l'Université Jiaotong de Beijing. « Les trains à grande vitesse sont la solution à l'accélération de la vitesse dans le secteur ferroviaire chinois ».

Shi Qixin, professeur à l'Institut d'Ingénierie des Transports à l'Université Tsinghua, a dit que bien que certains critiquaient la construction accélérée d'un réseau ferré à grande vitesse, la Chine a besoin d'un tel système sur le long terme du fait d'une forte croissance économique et du développement régional.

Les trains à grande vitesse chinois peuvent atteindre une vitesse de 350 km/h. La capacité de transport des voies ferrées chinoises a augmenté de 50%, et le système chinois de train à grande vitesse est le plus étendu du monde, avec 6 500 km de voies, avait rapporté le Quotidien du Peuple le mois dernier.

Le Ministère des Chemins de Fer a signé un accord avec 31 villes, qui contribuera à stimuler la construction de voies ferrées desservant 90% de la population. Des articles de presse parus un peu plus tôt ce mois faisant état d'une faible fréquentation du train à grande vitesse reliant Shanghai à Hangzhou, et des plaintes sur le prix élevé des billets, sont venus comme un défi aux chiffres officiels.
Les deux fois que j'ai pris ce train , il était bondé tant en première qu'en seconde , 30% des compartiments VIP , où une société peut tenir réunion, étaient occupés , par contre le compartiment golden hormis mon épouse et moi était vide ( nous avions un ticket de 80 yuans , 8,5 euros, la chef de train nous a aimablement invités dans ce compatiment pour le trajet aller). 


Un billet de première classe dans le train à grande vitesse reliant Wuhan et Guangzhou (968 Km) coûte 780 Yuans (85 euros) et un billet en seconde classe coûte 490 Yuans (53 euros). Mais à l'heure actuelle, les trains réguliers entre les deux villes proposent eux des prix s'étalant entre 56 et 289 Yuans.

« La fréquentation ne sera pas satisfaisante au début, mais comparée avec les autres moyens de transport, comme les autoroutes, les trains à grande vitesse sont plus économes en énergie », a dit M. Wang mercredi.

« Mais une planification stratégique ne peut être réalisée que par la coordination des différents départements », a-t-il ajouté.

Il a également dit que si la Chine a su maintenir son avance dans la technologie d'avant-garde des trains à grande vitesse, elle n'a pas pour autant besoin de couvrir tout le pays avec un réseau à grande vitesse, mais pourrait plutôt exporter cette technologie de pointe vers d'autres pays pour économiser les ressources.

Schwarzenegger courtise la Chine pour un TGV en Californie


Quant à Sun Zhang, professeur au Département d'Ingénierie Ferroviaire et des Voies Ferrées Urbaines de l'Université Tongji de Shanghai, il a dit que « La construction à grande échelle de voies ferrées à grande vitesse n'est pas nécessairement souhaitable en Chine, car beaucoup de passagers sont sensibles au problème du prix, ce que l'on a pu constater dans les chiffres de la fréquentation ».

« Il serait sans doute hâtif et risqué de construire un vaste réseau ferroviaire à grande vitesse, parce que l'investissement ne serait pas amorti dans un laps de temps de dix ans », a-t-il dit, ajoutant que la situation pourrait s'améliorer quand la plupart des Chinois feront passer le temps de trajet avant le prix.

Les commentaires sont fermés.