• Camille Druard , artisan du chocolat , amoureux de la Chine

    Un artiste belge du chocolat

    Monsieur Druard,artiste belge du chocolat

    À partir de 11 h, la chocolaterie du pavillon de la Belgique accueille déjà une longue file d'attente. Accompagné d'un confrère, Camille Druard distribue du chocolat aux visiteurs, assiette en main et sourire aux lèvres. Lorsqu'on lui demande de le prendre en photo après la dégustation, il a l'air de rire ou de faire une grimace. En voyant cela, même le personnel de sécurité à ses côtés ne peut s'empêcher de rire. « Le chocolat est quelque chose qui fait plaisir; pour en fabriquer, il faut d'abord être de bonne humeur », dit-il au journaliste en souriant.

    Monsieur Druard est chocolatier dans le village d'Angreau, en Belgique, mais il préfère se considérer comme un artiste du chocolat. D'ailleurs, les chocolats qu'il distribue et vend ici ne sont pas produits par sa propre fabrique. Il est là pour montrer la fabrication du chocolat et diffuser la culture de ce produit.

    Le chocolat belge a été maintes fois présenté aux Expositions universelles, mais c'est la première fois que les quatre plus célèbres chocolatiers de Belgique participent en même temps. « Ce qui attire les professionnels, c'est essentiellement la potentialité du marché chinois », explique M. Druard.

    Bien qu'il ne puisse pas vendre ses produits à l'Expo, il souhaite y trouver un partenaire fiable. « Ouvrir une chocolaterie à Beijing ou à Shanghai, c'est mon rêve », confesse-t-il.

    Mais surtout, ce qui amène M. Druard en Chine, c'est son affection pour ce pays.

    Sa femme, Ma Mixia, est Chinoise. Ils se sont rencontrés dans l'autobus n° 5 de Beijing puis se sont mariés en 1987. Mme Ma était alors chercheuse en mathématiques à l'Institut de recherche Hua Luogen. Mme Ma dit que son mari est devenu le plus « chinois » de leur famille, et qu'il est toujours prêt à se disputer avec ceux qui en disent du mal. Pour mieux défendre son point de vue, il a cherché à en savoir plus sur l'histoire de la Chine. Inspirée par son esprit très motivé, toute la famille l'a suivi, et le fils aîné viendra bientôt en Chine pour ses études universitaires. À leur avis, c'est le pays le plus dynamique, celui ayant le plus d'opportunités de développement.

    « J'adore la Chine. Maintenant que la culture du chocolat – ce que j'aime le plus – est présente à l'Exposition organisée par la Chine, comment puis-je rater cette occasion? Franchement, si l'Expo avait eu lieu dans un autre pays, je n'y aurais peut-être pas participé. »

    Ils ont presque fait le tour du monde. « Chaque voyage me donne de nouvelles idées. La Chine m'a inspiré trois types de chocolats, dont l'un l'a été par un ami cuisinier. Dans cette recette, j'ai utilisé les cinq parfums qui rentrent dans la composition du canard laqué. Je fusionne le thé Earl Grey avec la quintessence de la culture du thé chinois », dit fièrement M. Druard.

     

    Source: La Chine au présent

    YAN WEIJUAN

  • NANCY PELOSI L'ANTI-CHINOISE

    Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?
     
    Pelosi.jpgLes arguments mis en avant par le Congrès américain pour justifier ses appels à la mise en place de droits supplémentaires sur les importations chinoises ont une logique économique si faible qu'il est évident qu'elles ne constituent pas la vraie raison qui se cache derrière ces propositions.

    La porte-parole de la Maison des Représentants, Nancy Pelosi, a affirmé que les droits envisagés contre la Chine étaient « une partie-clé de notre agenda 'Faisons-le en Amérique' ». Elle prétend que forcer la Chine à réévaluer le RMB « pourrait créer un million d'emplois dans le secteur manufacturier américain » et que cela « réduirait notre déficit commercial avec la Chine de 100 milliards de Dollars par an, sans que cela ne coûte un sou au Trésor américain ».

    Pour percevoir l'inanité de cet argument, il suffit de constater que les Etats-Unis ne produisent pas, ni ne sont en mesure de le faire de manière rentable, la plupart des produits qu'ils importent de Chine. Si des droits étaient imposés sur les produits chinois, des produits similaires à bas prix seraient importés du Mexique, d'Inde ou du Vietnam. Et aucun emploi ne serait créé aux Etats-Unis, pour la simple raison que les ouvriers américains ne pourraient être embauchés avec des salaires tels qu'ils sont au Mexique, en Inde ou au Vietnam.

    Au contraire même, une guerre commerciale conduirait à une perte nette d'emplois aux Etats-Unis. Tout pays qui fait face à des sanctions commerciales réplique, car ne pas le faire expose à de nouvelles sanctions. Et la Chine, alors, ne prendrait pas de mesures de rétorsion contre des fabricants de jouets bon marché américains, qui n'existent de toute façon pas, mais bien plutôt contre des secteurs dans lesquels les Etats-Unis sont compétitifs, les produits agricoles et de haute technologie par exemple.

    Ce qui fait qu'en ce cas les Etats-Unis ne créeront pas d'emplois en bloquant les importations chinoises -les emplois seront créés au Mexique, en Inde ou au Vietnam- mais au contraire ils perdront des emplois dans les secteurs de l'agriculture et des hautes technologies, ou autres industries compétitives. Le résultat net sera une perte d'emplois aux Etats-Unis.

    Donc, si l'argument économique n'a aucun sens, quelles sont donc les vraies raisons qui se cachent derrière les initiatives du Congrès ?

    Une réponse s'impose : les prochaines élections au Congrès. Les hommes politiques adorent détourner l'attention des problèmes sociaux en accusant tel ou tel groupe. Ainsi en France, nous avons vu le Président Sarkozy, mis à mal par les sondages et les élections, ordonner l'expulsion des Roms, et être condamné pour cela par le Parlement Européen. Non seulement ces expulsions sont illégales dans l'Union Européenne, mais elles sont également sans le moindre rapport avec les problèmes économiques auxquels la France fait face. Aux Etats-Unis, certains hommes politiques ont décidé de donner le rôle du bouc-émissaire à la Chine. C'est une façon de faire de la politique commune, mais aussi peu recommandable.

    Mais il y a une raison plus profonde encore. A un moment ou à un autre dans ce siècle, les Etats-Unis seront détrônés de leur place de première économie du monde pour ne devenir que la troisième, derrière la Chine et l'Inde. Ce tournant est inévitable, dicté qu'il est par l'économie et la pure arithmétique. La Chine et l'Inde ont toutes les deux une population quatre fois supérieure à celle des Etats-Unis. Quand leur PIB par tête atteindra plus d'un quart de celui des Etats-Unis, leurs économies dépasseront celle des Etats-Unis.

    Quiconque aux Etats-Unis essaierait d'empêcher cela s'attelle à une tâche impossible. Vouloir que les Etats-Unis demeurent la plus grande économie du monde, c'est vouloir que le Chinois moyen, ou l'Indien moyen, ne puisse jamais profiter ne serait-ce que d'un quart du niveau de vie moyen américain. Nul besoin d'être grand clerc pour savoir ce qu'il adviendrait de cette proposition si jamais elle était soumise au vote en Chine ou en Inde.

    Pour les Américains ordinaires, ce qui compte, ce sont leurs revenus, et pas la taille absolue du PIB américain. D'ailleurs, en termes réels, plusieurs pays, comme la Norvège ou Singapour, ont déjà un PIB par tête qui dépasse celui des Etats-Unis. Même dans les prévisions les plus optimistes, la Chine ne rattrapera pas le niveau de vie des Etats-Unis avant la deuxième moitié du siècle, et pour l'Inde ce sera encore plus tard. Mais quand ça arrivera, tant la Chine que l'Inde auront une économie quatre fois plus importante que celle des Etats-Unis, et le monde aura alors un tout autre visage. Et, par ricochet, tout le monde sera bien plus prospère qu'aujourd'hui.

    Mais hélas, les néo-conservateurs américains pensent plutôt en termes de politiques de pouvoir et non de niveau de vie. Ils sont déterminés à tout faire pour que les Etats-Unis continuent à posséder la plus grande économie du monde, même si pour cela le niveau de vie des Chinois et des Indiens doit être limité. Et comme ces personnes, qui ont des idées politiques aussi primitives, n'ont aucune politique à proposer pour accélérer la croissance économique américaine, ils réfléchissent à la manière de freiner la Chine, peu importe les conséquences sur le niveau de vie de sa population.

    Avec cette interprétation, les manoeuvres en cours au Congrès se tiennent parfaitement. Les droits imposés à la Chine ne créeront pas d'emplois aux Etats-Unis, mais il causeront un préjudice, heureusement limité, à la Chine (près de 80% des exportations chinoises vont désormais vers d'autres pays que les Etats-Unis).

    Quand il s'agira d'évaluer ces politiques, il n'y aura qu'une question à se poser : « cui bono ? », c'est-à-dire à qui cela va t-il profiter ? Les travailleurs américains ne tireront aucun bénéfice de droits supplémentaires imposés à la Chine. Pas plus que la population chinoise, d'aillleurs. Seuls les Néo-conservateurs américains, avec leur fol espoir de vouloir empêcher la Chine et l'Inde de dépasser les Etats-Unis, pourraient prétendre en tirer bénéfice.

    Les dirigeants chinois ont jusqu'à présent répondu avec sagesse, fermeté et mesure aux attaques insensées du Congrès américain. Il est de l'intérêt de tous qu'ils continuent dans cette voie.

    Les peuples chinois et indien ont exactement les mêmes droits que le peuple américain d'avoir un niveau de vie élevé -ni plus, ni moins. Ces gesticulations du Congrès ne sont pas les premières, et elles ne seront hélas sans doute pas les dernières non plus, répugnantes tentatives d'empêcher ces pays d'atteindre ce but. Faites le test du « à qui profite le crime », et tout devient alors clair : on comprend pourquoi des arguments qui manquent de la plus élémentaire logique économique sont mis en avant au Congrès.
    Ceci date de 2008 quand avec dalai lama , qu'elle a toujours aidé à financer, ils orchestraient la campagne,qui fut vouée à l'échec, contre l'organisation des JO par la Chine , traduction d'un journal de l'époque:
    La réponse américaine la plus véhémente à cette crise au Tibet est venue de la présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, depuis longtemps une détractrice féroce de la Chine sur les questions commerciales et les droits de l'homme. La semaine dernière, Pelosi a été la première officielle de premier plan à rencontrer le Dalaï-Lama à son quartier général en exil de Dharamsala, en Inde.
    Nancy Pelosi rendant visite au Dalaï-Lama à Dharamsala (Inde), l'un comme l'autre n'ont jamais caché leurs sentiments anti-chinois.

  • Le mascaret du fleuve de Qiantang

    Le mascaret du fleuve de Qiantang le plus grandiose des huit dernières années
    f
     

    Cette année, le 18e jour du 8e mois selon le calendrier lunaire tombait le 25 septembre. Le célèbre poète Su Shi de la dynastie Song a écrit un vers pour le mascaret du fleuve Qiantang : « Le mascaret en ce jour devrait être le plus magnifique du monde ». Chaque année, des centaines de milliers de touristes chinois et étrangers s'y rendent pour contempler cet évènement grandiose.

     

     

     

     

     

  • YUANMINGYUAN , LA MISE A SAC DU PALAIS D'ETE PAR LES BARBARES ANGLO-FRANCAIS

    Beijing : 150e anniversaire de la mise à sac de l'ancien Palais d'été à partir de lundi prochain
    La Chine lancera à partir de ce lundi 27 septembre une série d'activités commémorant le 150e anniversaire de la mise à sac du Palais Yuanmingyuan (ancien palais d'été).


    Avec pour thème "Paix, coopération et harmonie", des conférences académiques, des expositions, des échanges interculturels et une soirée seront organisées, pour une durée d'un mois, par le gouvernement de l'arrondissement de Haidian, sous l'administration municipale de Beijing, a annoncé samedi le directeur du bureau de gestion du palais, Chen Mingjie.

    Des visiteurs pourront admirer des sculptures en pierre restées intactes après le pillage, et 150 reliques réparées.

    L'association d'amitié France-Chine va faire don à cette occasion d'une statue de Victor Hugo. L'écrivain français avait dénoncé dans sa lettre au capitaine Butler le pillage du palais Yuanmingyuan.

    Situé dans le nord-ouest de Beijing, le palais Yuanmingyuan était la demeure d'été de la famille impériale de la dynastie des Qing (1644 -1911). Il avait été brûlé par l'alliance des armées franco-britannique pendant la seconde guerre de l'opium, en 1860.

    En 1900, les forces alliées de huit pays (la Grande Bretagne, les Etats-Unis, l'Allemagne, la France, la Russie, le Japon, l'Italie et l'Autriche) avaient pillé et brûlé de nouveau ce palais lors de leur occupation de Beijing.

     


    Victor Hugo , en exil à Hauteville House,à Guernesey ( où il vécut 19 ans, après le coup d'état du 2 décembre 1851), ne connaissait cette merveille du monde qu’à travers le récit des voyageurs.
    Cependant,Le 25 novembre 1861, répondant au capitaine Butler de l'armée britannique qui faisait l'éloge du sac du palais d'été, il dénonça de façon édifiante cette action des troupes anglo-françaises coalisées contre la Chine impériale.

     






    Lettre de Victor Hugo au capitaine Butler :

    Hauteville House, 25 novembre 1861

    "Vous me demandez mon avis, monsieur, sur l’expédition de Chine. Vous trouvez cette expédition honorable et belle, et vous êtes assez bon pour attacher quelque prix à mon sentiment ; selon vous, l’expédition de Chine, faite sous le double pavillon de la reine Victoria et de l’empereur Napoléon, est une gloire à partager entre la France et l’Angleterre, et vous désirez savoir quelle est la quantité d’approbation que je crois pouvoir donner à cette victoire anglaise et française.

    Puisque vous voulez connaître mon avis, le voici :

    ll y avait, dans un coin du monde, une merveille du monde ; cette merveille s’appelait le Palais d’été. L’art a deux principes, l’Idée qui produit l’art européen, et la Chimère qui produit l’art oriental. Le Palais d’été était à l’art chimérique ce que le Parthénon est à l’art idéal. Tout ce que peut enfanter l’imagination d’un peuple presque extra-humain était là. Ce n’était pas, comme le Parthénon, une œuvre rare et unique ; c’était une sorte d’énorme modèle de la chimère, si la chimère peut avoir un modèle.

    Imaginez on ne sait quelle construction inexprimable, quelque chose comme un édifice lunaire, et vous aurez le Palais d’été. Bâtissez un songe avec du marbre, du jade, du bronze, de la porcelaine, charpentez-le en bois de cèdre, couvrez-le de pierreries, drapez-le de soie, faites-le ici sanctuaire, là harem, là citadelle, mettez-y des dieux, mettez-y des monstres, vernissez-le, émaillez-le, dorez-le, fardez-le, faites construire par des architectes qui soient des poètes les mille et un rêves des mille et une nuits, ajoutez des jardins, des bassins, des jaillissements d’eau et d’écume, des cygnes, des ibis, des paons, supposez en un mot une sorte d’éblouissante caverne de la fantaisie humaine ayant une figure de temple et de palais, c’était là ce monument. Il avait fallu, pour le créer, le lent travail de deux générations. Cet édifice, qui avait l’énormité d’une ville, avait été bâti par les siècles, pour qui ? pour les peuples. Car ce que fait le temps appartient à l’homme. Les artistes, les poètes, les philosophes, connaissaient le Palais d’été ; Voltaire en parle. On disait : le Parthénon en Grèce, les Pyramides en Égypte, le Colisée à Rome, Notre-Dame à Paris, le Palais d’été en Orient. Si on ne le voyait pas, on le rêvait. C’était une sorte d’effrayant chef-d’œuvre inconnu entrevu au loin dans on ne sait quel crépuscule, comme une silhouette de la civilisation d’Asie sur l’horizon de la civilisation d’Europe.

    Cette merveille a disparu.

    Un jour, deux bandits sont entrés dans le Palais d’été. L’un a pillé, l’autre a incendié. La victoire peut être une voleuse, à ce qu’il paraît. Une dévastation en grand du Palais d’été s’est faite de compte à demi entre les deux vainqueurs. On voit mêlé à tout cela le nom d’Elgin, qui a la propriété fatale de rappeler le Parthénon. Ce qu’on avait fait au Parthénon, on l’a fait au Palais d’été, plus complètement et mieux, de manière à ne rien laisser. Tous les trésors de toutes nos cathédrales réunies n’égaleraient pas ce splendide et formidable musée de l’orient. Il n’y avait pas seulement là des chefs-d’œuvre d’art, il y avait un entassement d’orfèvreries. Grand exploit, bonne aubaine. L’un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l’autre a empli ses coffres ; et l’on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant. Telle est l’histoire des deux bandits.

    Nous, Européens, nous sommes les civilisés, et pour nous, les Chinois sont les barbares. Voila ce que la civilisation a fait à la barbarie.

    Devant l’histoire, l’un des deux bandits s’appellera la France, l’autre s’appellera l’Angleterre. Mais je proteste, et je vous remercie de m’en donner l’occasion ; les crimes de ceux qui mènent ne sont pas la faute de ceux qui sont menés ; les gouvernements sont quelquefois des bandits, les peuples jamais.

    L’empire français a empoché la moitié de cette victoire et il étale aujourd’hui avec une sorte de naïveté de propriétaire, le splendide bric-à-brac du Palais d’été.

    J’espère qu’un jour viendra où la France, délivrée et nettoyée, renverra ce butin à la Chine spoliée.

    En attendant, il y a un vol et deux voleurs, je le constate.

    Telle est, monsieur, la quantité d’approbation que je donne à l’expédition de Chine."


    VICTOR HUGO.

     

     

     

    Voici cette même lettre traduite en chinois


    维克多*雨果的一封信

    巴特勒上校:

    您问我对于远征中国的看法。先生您觉得这次远征又体面又高尚;您相当善意地看重我对此的感情。您认为在维多利亚女皇和拿破仑皇帝的双重旗帜下对中国进行的这次远征是英法两国共享的光荣;您想知道我对这次英法取得的胜利能给予多大程度的赞同。

    既然您愿意知道我的看法,那我就发表如下:

    从前在世界的一方有个奇迹:这个世界奇迹叫圆明园。艺术有两种原则:一种是构思,它产生了欧洲艺术,另一种是想象,它产生了东方艺术。圆明园是属于想象的艺术,巴特农则是构思的艺术。一个近乎超凡的民族利用其想象力能够造出的全部东西都集中在那里。它不象巴特农那样是举世无双的稀有作品,而是想象造出的一个巨大模型,如果想象可以有模型的话。请您想象一种大家不知道是怎样的、而又无法形容的建筑物,就像月宫里的一座建筑物,那就是圆明园……建造这座圆明园足足用了两代人的劳动;它像一座城市那么大,由岁月造成。造给谁?造给人民。因为由岁月建筑的东西都属于人民。凡艺术家、诗人、哲学家都熟悉圆明园,伏尔泰是这么说的。大家都在说:希腊的巴特农,埃及的金字塔,罗马的圆形大剧场,巴黎的圣母院,东方的圆明园。如果人们见不到它,就会梦见它。这是一件令人咋舌的、从未见过的杰作,从神秘的暮色中远远望去就像是耸立在欧洲文明地平线上的一个东方文明的朦胧轮廓。

    这个奇迹现在消失了。

    一天,两个强盗闯入圆明园,一个掠夺,一个纵火。似乎获得胜利就可以当强盗了;两个胜利者把大肆掠夺圆明园的所得对半分赃。在这一切的所作所为中,隐隐约约见到了埃尔金的名字,这必然使人们回想起巴特农:以前有人对巴特农所干的,现在对圆明园又干了起来,而且干得更彻底、更好,一扫而光。把我们所有大教堂里收藏的宝贝堆在一起,也抵不上这座光辉灿烂的东方博物馆,那里不仅有艺术精品,还有大堆大堆的金银制品。伟大的功勋,喜人的收获。一个胜利者装满了身上所有的口袋,另一个见了,也把一个个保险箱装满。于是,他们手挽手笑着回到欧洲。这就是两个强盗的故事。

    我们欧洲人是文明人,中国人在我们眼里是野蛮人,这就是文明对野蛮所干的勾当。

    在历史面前,一个强盗叫法兰西,另一个强盗叫英国。但是我抗议。我感谢您给我这个机会让我申明:统治者所犯的罪行并不是被统治者的错误;政府有时是强盗,但人民永远不会作强盗。

    法兰西帝国侵占了这次胜利的一半成果;今天,他以一种所有者的天真,炫耀着圆明园里的灿烂古董。我希望,铲除污垢后解放了的法兰西把这些赃物归还给被掠夺过的中国的那一天将会到来。

    而现在我看到的,是一次偷盗行为和两个小偷。

    先生,这就是我对远征中国的行为所给予的赞同程度。

    维克多*雨果

    1861年11月25日

  • DROITS DE L'HOMME EN CHINE

    Chine : Publication d'un livre blanc sur les droits de l'Homme

    Le gouvernement chinois a publié dimanche un livre blanc sur les droits de l'Homme en Chine en 2009, mettant l'accent sur le rôle de la liberté sur Internet et les efforts du pays dans la sauvegarde des droits civiques et politiques légitimes des citoyens.

    "Toute la cause des droits de l'Homme a connu un développement général", indique le livre blanc, publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central) sous le titre "Les progrès de la cause des droits de l'Homme en Chine en 2009".

    La liberté d'expression sur Internet des internautes chinois a été protégée en 2009 et Internet est devenu une nouvelle voie pour le gouvernement chinois d'évaluer les opinions publiques permettant ainsi d'améliorer sa gouvernance, selon le document.

    Il est d'usage courant que les gouvernements des divers échelons consultent l'opinion publique à travers lnternet avant la prise de décisions politiques importantes.

    Les organes gouvernementaux ont établi des sites Internet spéciaux pour faciliter les dénonciations par le public de la corruption et du manquement au devoir des fonctionnaires, ajoute le document.

    En 2009, le gouvernement chinois a promulgué et mis en application son premier plan d'action national ayant pour thème les droits de l'Homme.

    Le Plan d'action national sur les droits de l'Homme (2009-2010) a été appliqué de façon efficace, affirme le livre blanc. Les principes constitutionnels sur le respect et la garantie des droits de l'Homme sur les plans politique, économique, culturel et social, etc, représentent le fil conducteur de tous les maillons de ce document.

    Les conditions de vie de la population chinoise ont été davantage améliorées sur la base du développement économique et social, après que le pays a initié un plan de relance de 4 000 milliards de yuans (596,6 milliards de dollars) suite à la crise financière internationale.

    En 2009, le revenu net par habitant rural était de 5 153 yuans, et le revenu disponible par citadin, de 17 175 yuans, soit une augmentation respective de 8,5% et de 9,8% par rapport à l'année précédente.

    Ce livre blanc est le 9e rapport de la Chine sur les droits de l'Homme depuis le commencement de la publication du document du genre en 1991.

    Source: xinhua

  • CHINE , LE MARCHE DE GROS DE YIWU

    Nouveau marché de gros à Yiwu

    Yiwu-Market-Export-Business-Agent.jpg

     

    Quand nous sommes débarqué du train à la gare de Yifu , notre hôte donnait immédiatement le ton en nous déclarant : " A Yifu , vous trouverez tout , sauf la surprise. Vous pouvez venir avec n'importe quel projet , on vous le fabrique".

    Si comme tout le monde , ils ont été affecté par la crise qui a frappé le monde économique et spécialement les exportations , les commerçants d'Yiwu , jadis petit village, sont doués de ressources inestimables et ont su rebondir à la première occasion.2007121215521299057.jpg

    Une nouvelle opportunité s'est ouverte aux entrepreneurs dans le Zhejiang. Un service de vente en gros destinés aux vendeurs en ligne est désormais ouvert à Yiwu. Cette initiative répond aux inquiétudes d'incompatibilité en termes de capital et de stocks excessifs pour les boutiques en ligne.

    Les structures traditionnelles de marchés pour les professionnels avaient montré leurs limites face à l'émergence des boutiques en ligne.De nouveaux système d'approvisionnement émergents permettant aux vendeurs d'être très compétitifs.

    Vendeur en ligne

    "Je viens ici parce qu'il y a davantage de choix et que ces produits sont très populaires sur internet. Ils sont également moins chers que sur les marchés traditionnels."

    Le concept d'approvisionnement pour les vendeurs en ligne a été créé par M. Wu, un habitant de Yiwu, ayant été lui-même vendeur sur Taobao. Désormais il fournit les produits dont ont besoin ces détaillants avec une structure s'apparentant à un entrepôt destiné aux vendeurs en ligne.

    Wu Qingwei Fournisseur

    "Plusieurs milliers de boutiques en ligne se sont établies à Liucun. Nous leurs fournissons des produits comme le ferait un entrepôt."

     

    yiwu-toys-market1.jpg



    M. Wu envisage de généraliser son modèle à l'ensemble du pays et a pour celà rencontré de nombreux vendeurs en ligne à l'occasion d'évenements organisés dans différentes villes du pays.

     

    images.jpg

     

  • QINHAI , LE VILLAGE DU DALAI LAMA RECONSTRUIT

    La reconstruction du village natal du Dalai Lama bientôt achevée
    qinghai_solar1.jpg

    Avec ses rangées de murs de brique peints en blanc et surlignés de rose, le petit village de Hong'ai, perché au sommet d'une colline, est très nettement différent des bidonvilles poussiéreux faits de bois et de terre battue communs dans l'Ouest de la Chine.

    Ce village, situé sur le bord oriental du Plateau Qinghai-Tibet, est le lieu de naissance du 14e Dalai Lama, Tenzin Gyatso.

    Plus de 70 ans après que le Dalai Lama l'ait quitté, Hong'ai est à la pointe du mouvement de reconstruction massif conduit par la Chine, qui vise à raser les baraques et à constuire à la place des logements modernes et sûrs pour les habitants pauvres de la région.

    D'ici la fin septembre, la reconstruction sera terminée, et les 54 foyers du village vivront alors tous dans des maisons faites de briques et de bois solide, a dit Xing Fuhua, Responsable en chef de la commune de Shihuiyao, dont dépend le petit village de Hong'ai.

    D'après M. Xing, la reconstruction a pris environ seize mois et à coûté 2,65 millions de Yuans au Gouvernement. La moitié de cette somme a été versée sous forme de subventions aux foyers qui ont construit les nouvelles maisons en temps et en heure et en accord avec les critères de sécurité.

    « Tout le monde était enthousiaste. Ils ont détruit les vieilles maisons », a dit Gongpo, Responsable adjoint de Shihuiyao. « Nombre de ces maisons de bois et de terre battue étaient sur le point de s'écrouler, mais les villageois n'avaient pas les moyens de les faire réparer ».
    seisme.jpg
    D'après M. Xing, chaque foyer pouvait recevoir 19 000 Yuans pour la construction de sa nouvelle maison, et pouvait se voir construire les murs de sa cour et installer la porte principale gratuitement, ce qui sinon aurait coûté encore à peu près 20 000 Yuans supplémentaires.

    Ces deux investissements équivalent aux revenus d'une famille exploitant 1,67 hectare de terres pendant vingt ans, a précisé M. Xing.

    Car en effet, Hong'ai demeure un village essentiellement agricole, avec un revenu annuel par tête de seulement 3 399 Yuans l'année dernière, soit environ les deux tiers du revenu agricole national moyen.

    Gongpo Tashi, neveu du Dalai Lama, âgé de 63 ans, est l'un des bénéficiaires de ce plan, bien qu'il soit l'un des villageois les plus riches.

    Il a dépensé 60 000 Yuans, dont 19 000 Yuans de subventions, pour construire une petite maison de quatre pièces située dans une cour spacieuse et disposant de toilettes modernes à chasse d'eau.

    Mais Gongpo Tashi, un Tibétain râblé dont la tâche première est d'entretenir le lieu de naissance de son oncle, Tenzin Gyatso, dit être plus habitué à utiliser les toilettes traditionnelles à la turque, qui consistent ici en général de deux planches situées au dessus d'une fosse sèche. « Peut-être que quand je serai trop vieux pour m'accroupir, les toilettes à chasse d'eau me seront-elles utiles ».

    Sa nouvelle maison comporte peu de fioritures traditionnelles tibétaines autres qu'une peinture tibétaine encadrée comportant une phrase de bienvenue tibétaine, « Tashi Delek », en caractères chinois et tibétains, au dessus.

     

    qinghai.jpg

     

    Il dit qu'il aurait pu faire construire sa maison dans le style tibétain traditionnel avec des sculptures et des peintures sur les piliers de bois, dit-il, mais peu d'artistes sont encore capables de faire ce genre de travail.

    « De toute façon, ça n'est pas nécessaire, car les Tibétains d'ici mènent depuis longtemps une vie qui n'est pas si différente de celle des Chinois Han », a t-il précisé.

    « La langue tibétaine n'était d'ailleurs pas parlée si fréquemment que cela à l'époque où le Dalai Lama est né, en 1935 », a ajouté Gongpo Tashi.

    Gongpo, le responsable communal, qui n'est pas lié à la famille du Dalai Lama, a dit pour sa part que les Tibétains de Hong'ai se sont adaptés au mode de vie Han il y a déjà plus d'un siècle.

    Chaque foyer tibétain a été consulté sur ses demandes avant la reconstruction, a dit Dong Jie, Directeur du Bureau des Affaires Civiles du Comté de Ping'An, qui a supervisé le projet.

    La rénovation de l'habitat rural fait partie du mouvement en cours, conduit par le Gouvernement Central, qui vise à développer les régions Ouest du pays, relativement pauvres, qui sont restées en arrière depuis le début de la politique de réforme et d'ouverture initiée en 1978.

    Dans le but de construire une société « xiaokang » (小康, aisée) dans tous les domaines, la Chine a lancé une nouvelle série d'initiatives pour le Développement de l'Ouest cet été.

    Dans un discours prononcé pour marquer le 10e anniversaire de ce mouvement en juillet dernier, le Premier Ministre Wen Jiabao s'était engagé à faire du secours et du développement une priorité pour toute une série de zones touchées par la pauvreté, dont la zone Sud de la Région Autonome Ouighour du Xinjiang, esssentiellement peuplée par des Ouighours, et la partie Est du Plateau du Qinghai-Tibet.

    M. Wen a annoncé à ce moment que le Gouvernement doublerait les investissements dans les infrastructures et les projets liés à la vie quotidienne, afin de contribuer à améliorer la qualité de vie.

    D'après les statistiques officielles, près des deux-tiers des 36 millions de Chinois vivant sous le seuil de pauvreté viennent des régions occidentales du pays.

    A Hong'ai, où les revenus agricoles restent faibles, le Gouvernement a versé de fortes sommes pour construire des routes, fournir des sources d'électricité et d'eau stables, et connecter le village au monde par le biais d'internet.

    Gongpo Tashi, qui a déjà rendu deux fois visite à son oncle le Dalai Lama en Inde, ne l'a pas contacté depuis un certain moment. « Mais si je l'appelle un jour, je lui ferai part sans hésiter des changements intervenus au pays natal

     

     

    d8a6b885774343378f327d1207fbb70d.jpg

    ».

  • LE PREMIER MINISTRE CHINOIS PLAIDE POUR LA COOPERATION AVEC LES USA

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao rencontre le président américain Barack Obama
     

    Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a rencontré le président américain Barack Obama jeudi à New York pour discuter des relations bilatérales, des questions régionales et internationales.

    La rencontre s'ajoutera au nombre croissant des contacts bilatéraux entre les dirigeants américains et chinois depuis l'accession de Barack Obama à la présidence en 2009.

    Au début de la rencontre, Wen a tenu à indiquer que la relation entre la Chine et les Etats-Unis a progressé au delà de la sphère bilatérale et a désormais un impact majeur sur le monde.

    Les intérêts communs des deux pays dépassent de loin leurs divergences, a souligné M. Wen.

    Quoiqu'il existe des contradictions et divergences entre la Chine et les Etats-Unis, les problèmes peuvent bien se résoudre par le dialogue et la coopération, a affirmé le Premier ministre.M. Wen a du faire face aux accusations américaines, citant la politique monétaire chinoise d'avoir causé la perte de millions d'emplois aux Etats-Unis, Une loi a été proposée au congrès qui permettra de prendre des mesures pour protéger l'économie américaine d'un trop gros déficit commercial avec la Chine.
    "Il est temps pour le congrès de passer une loi qui donnera à l'administration du poids dans les négociations bilatérales et multilatérales avec le gouvernement chinois", a déclaré la porte parole de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, dans un communiqué. Nancy Pelosi , grande amie de dalai lama n'a jamais aché son hostilité à la Chine.

    Cependant, face à ces menaces, et à cette loi qui pourrait être adoptée rapidement, le premier ministre Wen Jiabao est resté campé sur sa position.

    "Les raisons d'une appréciation majeure du Renminbi n'existent pas", a-t-il martelé, ajoutant que l'appréciation du yuan ne ferait pas revenir les emplois aux Etats-Unis, mais qu'ils créerait en revanche beaucoup de faillites chez les exportateurs chinois.

    "Nos intérêts communs pèsent bien plus que nos différences", a ajouté Wen Jiabao, qui a dressé avec le président américain la liste des "bonnes coopérations" entre les deux pays, à savoir notamment la lutte contre la crise financière et le réchauffement climatique.

    W020080928320928369044.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "La Chine continuera  à augmenter ses importations en provenance des Etats-Unis. Entre temps, l'Amérique devrait reconnaître le statut d'économie de marché de la Chine, relâcher le contrôle des exportations chinoises, et prendre des mesures concrètes pour promouvoir un véritable libre-échange", a-t-il estimé.
    Les deux pays ont coopéré sur une série de quetions majeures, dont la crise financière internationale, et ont maintenu une bonne coopération du sein du G20, a rappelé Obama.

    Alors que la situation économique mondiale se stabilise progressivement, Washington et Beijing devraient consolider leur coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire et le changement climatique et pour assurer une croissance équilibrée et durable de l'économie mondiale, a estimé Obama.

    La rencontre, prévue pour 75 minutes en marge des travaux des Nations unies, devait aussi améliorer les liens bilatéraux et approfondir la confiance mutuelle à un moment où les relations sino-américaines sont assombries par des disputes commerciales mais restent dominées par la volonté des deux parties à coopérer.

  • CERTAINS PAYS PARTENT EN GUERRE , LA CHINE AIDE LES PAYS PAUVRES

    Le PM chinois promet davantage d'aide pour la réalisation des OMD
    wen-jiabao.jpg

    La Chine s'est engagée à renforcer ses efforts dans l'assistance à l'étranger pour réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a déclaré mercredi le Premier ministre chinois Wen Jiabao, lors d'un sommet de l'ONU tenu au siège de l'organisation à New York.

    S'adressant au sommet de l'ONU sur les OMD, M. Wen a indiqué que la Chine a toujours été sincère et désintéressée en fournissant diverses aides aux pays en développement, et a promu leur développement économique et le bien-être des populations.

    "Dorénavant, la Chine renforcera et améliorera son aide à l'étranger et versera sa part à la réalisation le plus tôt possible des OMD à travers le monde", a noté M. Wen.

    Il a présenté une proposition en six points pour accroître l'aide extérieure offerte par la Chine.

    Le premier et le plus important concerne l'amélioration des moyens de subsistance dans les pays en développement.

    Dans les cinq ans à venir, la Chine compte construire pour les pays en développement 200 écoles, missioner 3.000 experts médicaux, former 5.000 travailleurs médicaux pour les pays et offrir des équipements médicaux et médicaments à 100 hôpitaux. La Chine fera don de 14 millions de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les trois ans à venir.

     

    Chinese-Premier-Wen-Jiaba-001.jpg

    Deuxièmement, la Chine a décidé de réduire et d'annuler les dettes des pays les moins développés. Le gouvernement chinois, jusqu'à la fin de l'année 2009, a annulé 25,6 milliards de yuans de dettes pour les pays pauvres endettés et les pays les moins développés.

    Troisièmement, approfondir la coopération financière avec les pays en développement. La Chine continuera à élargir le soutien financier aux pays en développement sous la forme de prêts concessionnels et de crédits acheteurs pour l'exportation préférentiels.

    Quatrièmement, élargir la coopération économique et commerciale avec les pays en développement. Depuis juillet 2010, la Chine a levé ses taxes à l'importation pour les importations en provenance de 33 pays en développement (...), couvrant la majorité des produits provenant de ces pays.

    Cinquièmement, renforcer la coopération avec les pays en développement dans l'agriculture. Dans les cinq ans à venir, la Chine enverra 3.000 experts et techniciens agricoles dans les pays en développement et les aidera à former 5.000 personnes en Chine.

    Sixièmement, aider les pays en développement à développer les ressources humaines. Dans les cinq ans à venir, la Chine aidera les pays en développement à former 80.000 professionnels dans divers domaines.

    Par ailleurs, le PM chinois a annoncé que la Chine accroîtra finalement son aide au Pakistan frappé par les inondations en versant une somme supplémentaire de 200 millions de dollars.

    Arrivé mardi à New York pour une visite de trois jours, M. Wen prendra également part au débat général de la 65ème session de l'Assemblée générale de l'ONU ainsi qu'à un sommet du conseil de sécurité de l'ONU.

     

     

  • CHINE,PAUVRETE ET DROITS DE L'HOMME

     

     

     

    La discrimination est facteur de pauvreté ,c'est ce que vient de déclarer Salil Shetty, le nouveau secrétaire général d'Amnesty International. Ce monsieur connaît "de l'intérieur" l'histoire des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Avant d'être nommé secrétaire général d'Amnesty International, en juillet, il a dirigé, de 2003 à 2010, la campagne des Nations unies pour la promotion de ces objectifs.http://s1.lemde.fr/image/2010/09/21/512x256/1413845_3_14fd_salil-shetty-le-nouveau-secretaire-general.jpg

     

     

    Sans une articulation plus forte entre les OMD et les droits de l'homme, prévient cet Indien qui a commencé sa "carrière" de militant dans l'organisation non-gouvernementale Action Aid, les personnes les plus vulnérables resteront sur le bord de la route.

    Alors il faudra que l'on m'explique. Soit ce que prétend Amnesty est faux et ils sont pris une fois de plus la main dans le sac en train de mentir, soit alors il faut reconnaître que les autorités chinoises engrangent des succès quant à à leur lutte contre la discrimination, contre la pauvreté , pour l'établissement et la reconnaissance en Chine des "Droits de l'homme", puisque chacun s'accorde sur le fait que sur l'objectif des OMD, la Chine est le meilleur élève  de la classe et c'est elle qui non seulement affiche les meilleurs résultats mais probablement la seule à atteindre dans les délais , tous les objectifs du millénaire.

    A l'ONU , ils sont bien heureux de la réussite de la Chine qui vient atténuer leur échec aux 4 coins du globe.

    Comme en économie , et comme en tant de domaines la Chine vole de succès en succès, elle devient un exemple pour bien des pays et là , je pense à l'Afrique************************************************************************************************************************************