31/10/2009

RELATIONS AMICALES ENTRE LA CHINE ET LES ETATS-UNIS.

Des discussions en haut-lieu réchauffent les relations sino-américaines avant la visite du Président Obama

F200910300759572522931228

Les liens sino-américains se sont réchauffés avant la prochaine visite du Président Obama ; de nombreux et fréquents contacts entre hauts-fonctionnaires des deux cotés ont eu lieu, disaient des experts chinois jeudi.

La 20e réunion de la Commission commune sino-américaine sur le commerce et les échanges a été officiellement ouverte jeudi matin dans la ville de Hangzhou, à l'est de la Chine.

Les discussions de la Commission de cette année, qui s'honorera de la présence du Secrétaire américain au commerce Gary Locke, du Représentant pour le commerce Ron Kirk et du Secrétaire à l'agriculture Tom Vilsack, ont été largement reconnues comme faisant partie des préparatifs du sommet présidentiel du mois prochain.

La réunion de la Commission aujourd'hui a posé des bases solides et accompli toutes les préparations nécessaires à la visite du président Obama dans deux semaines, qui contribuera à construire des relations sino-américaines positives, coopératives et globales tout au long du 21e siècle, a dit Chen Deming, Ministre du commerce chinois à la fin de la réunion.

Dans le même temps, Xu Caihou, Vice-président de la Commission centrale militaire chinoise, explorait des pistes de futures coopérations entre les militaires chinois et américains, et avait trouvé des points d'accord sur sept sujets, dont la visite de Robert Gates en Chine en 2010 et des visites réciproques de navires de guerre.

L'accord en vue de la conduite de recherches maritimes communes et d'exercices de sauvetage était déjà un embryon de mécanisme de gestion de crise, a dit Ding Xinghao, Président de l'Association d'études américaines de Shanghai.

Durant sa visite de 11 jours, le général chinois a été aussi invité à visiter des sites militaires sensibles, y compris le Quartier général du Commandement Stratégique, en charge des armes nucléaires et de la "guerre robotisée".

La visite du Général Xu à des sites militaires sensibles montre la volonté des militaires américains de promouvoir une confiance mutuelle avec les militaires chinois, a dit Fu Mengzi, chercheur à l'Institut des relations internationales contemporaines de Chine.

Depuis l'entrée en fonctions de l'Administration Obama, les relations sino-américaines ont connu une transition douce et un bon rythme de développement.

En juin 2009, les Ministères de la Défense de Chine et des Etats-unis ont tenu leur 10e consultation en matière de défense. En juillet, les deux pays ont tenu leur premier cycle de dialogue stratégique et économique. Et en août, les deux armées ont tenu des entretiens en matière de sécurité militaire maritime.

Par ailleurs, le Président Obama a publié une "décision présidentielle" le 29 septembre, qui a déplacé l'autorité d'approbation de ventes à la Chine de technologies spatiales ou de missiles depuis la Maison Blanche au Département du Commerce, un changement interprété par les experts comme un témoignage de bonne volonté envers Beijing.

Il est aussi à noter que le Secrétaire d'Etat adjoint James B. Steinberg a aussi proposé une nouvelle définition des relations sino-américaines dans son discours intitulé "Vison de l'Administration des relations sino-américaines", au Centre pour une Nouvelle Sécurité Américaine à Washington le 24 septembre.

"Garantie stratégique", ainsi que le faisait remarquer M. Steinberg, veut dire que "nos alliés et nous-mêmes devons être surs d'être prêts à accueillir "l'arrivée" de la Chine ... La Chine doit garantir au reste du monde que son développement et son rôle croissant dans le monde ne se feront pas au détriment de la sécurité et du bien-être des autres".

Ce terme est un point essentiel aux liens Sino-américains, a dit Niu Xinchun, Vice-directeur du Centre pour les Etudes Américaines à l'Iinstitut des Relations Internationales Contemporaines de Chine. "Il vise à établir une confiance stratégique réciproque entre les deux pays". La base pour un développement durable et stable des liens bilatéraux repose sur la confiance réciproque, a-t-il dit, mais les tensions commerciales récentes entre les deux Nations montrent que cette confiance réciproque a encore besoin d'être renforcée.

Le Président Obama n'a t-il justement pas annoncé en septembre l'imposition de droits de douane très sévères de 35% sur tous les pneus de voitures et de camions légers en provenance de Chine pendant trois années ?

Mardi dernier, encore, le ministère du commerce des Etats-Unis a annoncé une décision provisoire prévoyant d'imposer à un taux allant jusqu'à jusqu'à 12% certains produits d'acier importés de Chine, mesure évaluée 269 millions de dollars US.

En outre, la Chine et les Etats-Unis ont toujours des divergences de vues sur quelques questions au sujet de certains points très sensibles pour la Chine, tels que des ventes d'armes américaines à Taiwan et les problèmes relatifs au Tibet.

Bien que les deux côtés aient la volonté d'accroître la confiance mutuelle, elles ont encore bien des difficultés à atteindre ce but, a dit Fu Mengzi, ajoutant que pour y arriver ; les deux parties devaient encore faire des efforts soutenus".

"Les relations sino-américaines sont aujourd'hui à un nouveau point de départ historique", a dit le Vice-Premier Ministre chinois Wang Qishan lors de la cérémonie d'ouverture de la 20ème réunion de la Commission commune sino-américaine sur le commerce et les échanges. "

La première visite du Président Obama en Chine fournira sûrement l'occasion de nouvelles possibilités de coopération bilatérale.

03:38 Écrit par wang dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usa, obama, etats-unis | |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire