• FONTE DES GLACIERS.

    Accélération du dégel des glaciers aux sources du fleuve Yangtze

    F200907301619198684260792
    Une photo d'archives des glaciers sur le plateau Qinghai-Tibet. Les glaciers qui couvrent près de 233 km2 ont fondu au cours des 30 dernières années dans la région de la source du fleuve Yangtze, la plus longue voie navigable chinoise. La fonte a été provoquée par le réchauffement climatique et elle est en train de s'accélérer, ont affirmé les experts le 28 juillet 2009.

    Les glaciers qui couvrent près de 233 km2 de surface ont fondu au cours des 30 dernières années dans la zone où le fleuve Yangtze prend sa source, et en raison du réchauffement climatique la fonte s'accélère, ont annoncé mardi les experts. . Il s'agit de la plus longue voie navigable chinoise.

    L'année dernière, la superficie totale des glaciers a diminué jusqu'à 1.051 km2 ; alors qu'elle représentait 1283 km2 en 1971. Près d'un milliard de mètres cubes de glaciers fondent chaque année, a déclaré Xin Yuanhong, ingénieur principal de l'Institut des ressources en eau et de la géologie dans la province de Qinghai à l'ouest de la Chine.

    Environ 164 kilomètres carrés de glaciers ont fondu dans la zone de la source du fleuve sur le plateau Qinghai-Tibet de 2002 à 2008. Cependant, le chiffre était de seulement 68 km2 de 1971 à 2002, a déclaré Xin, qui a participé à l'étude écologique et géologique de la région de la source du fleuve Yangtze.

    La fonte peut réduire le niveau d'eau dans le bas cours du fleuve Yangtze, provoquant le dessèchement des lacs et la désertification, a déclaré Xin.

    Il a déclaré que la hausse des températures dans la région en raison du réchauffement global est la principale cause de la fonte des glaciers.

  • FUNERAILLES CHINOISES.

    Les funérailles chinoises vues par une famille étrangère

    Nous possédons une auberge dans un petit village près de Guilin, dans la Région autonome de Guangxi-Zhuang, et nous intégrer dans la vie rurale était l'un de nos principaux intérêts.

    Récemment, le père de notre gardien de nuit est décédé. Les détonations de feux d'artifice ont marqué le début des funérailles, le jour où la pluie ne cessait de tomber, provoquant des inondations – ce qui est rare en cette saison de sécheresse.

    Les membres de la famille proche sont restés avec le corps du défunt pendant près de deux jours et ils ont fait de divers rituels. Il y avait une façon d'exprimer la vénération et une façon de dire adieu. Et il y avait même une chance pour les Chinois qui ont participé à la cérémonie de s'accrocher à leur riche patrimoine culturel.

    Des bols de riz cuit à la vapeur et des jambes de porc cuit ont été posés devant le lourd cercueil en bois, ainsi qu'un poulet avec des pattes attachées. Les membres de la famille proche portaient des manteaux blancs, qui ont été fabriqués à la hâte pour la cérémonie.

    Les feux d'artifice ont été lancés toute la journée et la nuit, pour effrayer les mauvais esprits. Les musiciens ont joué des mélodies avec des flûtes et des tambours. Les danseurs déguisés en dragons ont suivi le rythme de façon à protéger le défunt sur son chemin vers l'au-delà.

    Ce fût à notre tour de faire part de nos condoléances à la famille, et nous nous sommes arrêtés au magasin local pour acheter une enveloppe rouge (hongbao) (红包), dans laquelle nous avons glissé quelques billets pour contribuer aux obsèques. Nous avons également acheté des bâtons d'encens et du papier-monnaie. Ensuite, nous avons pénétré sous la tente improvisée.

    Michael, mon mari, s'est mis devant le cercueil et a allumé une bougie, qu'il a placée dans un bol de riz. Il a répété la procédure avec les bâtonnets d'encens et nos deux garçons ont fait la même chose que lui. J'ai fait la même chose en dernier. Nous avons plié le papier-monnaie, l'avons allumé, puis placé face à l'autel, sur le sol sableux, où il s'est rapidement transformé en cendres.

    La fumée de nos donations avait été emportée par le vent. Enfin, nous nous sommes prosternés plusieurs fois par respect pour le défunt et avons serré la main aux membres de sa famille. Nous avons ressenti un lien très fort avec ces gens.

    Nous avons également été invités au repas le soir de l'enterrement et nous nous sommes sentis très honorés. Le deuil, pour nous, c'est quelque chose de personnel, mais cette invitation a été ressentie comme un signe d'acceptation et de confiance.

    Pendant la soirée le défunt était au centre de l'attention. Il y avait beaucoup de temps pour les larmes. Le matin, le cercueil était fermé, attaché avec des rubans de tissu blanc qui étaient portés précédemment par ses proches. La pluie a cessé. Une demi-douzaine d'hommes forts ont levé le cercueil et l'ont lentement amené dans la rue vers la montagne.

    En tête de la procession il y avait deux jeunes garçons qui marchaient. Ils avaient des feux d'artifice qu'ils allumaient en marchant, laissant une traînée de papier rouge sur leur chemin. Les musiciens marchaient à l'arrière de la procession. Les danseurs déguisés en lions ont effectué une dernière performance.

    Des nuits sans sommeil, des pleurs, le bruit, la fumée et l'alcool à l'enterrement ont épuisé la famille du défunt. Ils étaient au bout de leurs forces. Ils se sont inclinés devant le cercueil pour la dernière fois et se sont effondrés en larmes.

    Une petite fille, qui était portée sur le dos de sa mère, nous a dit adieu. Une construction avec du fil métallique a été mise sur le cercueil, couronnée par un oiseau en papier coloré, qui symbolisait l'envol de l'esprit du défunt. C'est ainsi que recommence le cycle de la vie.

  • SANCTIONS CONTRE LE JAPON?

    Les internautes chinois indignés appellent à la sanction contre le Japon qui soutient les indépendantistes du Xinjiang

    Au moment où la Chine et les Etats-Unis discutent à l'autre côté du Pacifique des moyens susceptibles de surmonter la crise financière et de redresser l'économie mondiale, certains politiciens japonais, sous le couvert du cache-sexe 'acte populaire', agissent de façon ignoble en incitant les 'indépendantistes' et les 'séparatistes' du Xinjiang à créer des ennuis à la Chine. Tout en permettant à la présidente du « Congrès mondial ouïgour » (CMO) Rebiya Kaleed de répandre des calomnies et des mensonges, ils clament l'importance de l'envoi de délégations d'enquêtes au Xinjiang. De tels agissements des politiciens japonais ont profondément irrité et indigné le peuple chinois et dans une enquête en ligne menée par www.huanqiu.com, 94% des internautes interrogés sont pour l'application de sanctions sévères à l'égard du Japon et une violente riposte contre ce genre d'acte provocateur qui méprise au plus haut point les intérêts fondamentaux de la nation chinoise.

    Le 29 dans la matinée, Rebiya Kaleed est arrivée au siège à Tokyo du Parti libéral-démocrate (PLD) du Japon et elle a été accueillie par des responsables du PLD et des sénateurs. Le site web japonais Japan News Network a fait le 29 une analyse de la situation en déclarant que la visite de Rebiya Kaleed au siège du PLD et son entretien avec des responsables de ce Parti montrent clairement le soutien du PLD à la position de celle-ci et aux indépendantistes du Xinjiang.

    Cette visite qui a été suivie d'une conférence de presse a rapidement élevé la réputation de cette dernière au sein des médias japonais. Profitant de cette bonne aubaine, Rebiya Kaleed a lancé dans l'après-midi de ce jour une attaque médiatique au sujet de la soi-disant « vérité sur l'incident du Xinjiang » que peut-être elle n'en croit pas elle-même. Plusieurs dizaines de médias, dont les principaux médias japonais (Daily Yomiuri News, Asahi Shimbun News, Sankei Shimbun, Tokyo Shimbun et Kyodo News), ont assisté au briefing tenu le même jour dans l'après-midi pour écouter 'respectueusement' les mensonges débités par l'oratrice qui clamait « Des milliers de gens ont été tués ou blessés par balles, plus de dix mille personnes ont disparu. »

    Le soutien accordé par le Japon aux 'indépendantistes du Xinjiang' ont profondément indigné les internautes chinois. www.huanqiu.com a mené dans la matinée du 29 juillet vers 10 heures une enquête dans laquelle est posée la question « Es-tu pour ou contre une sanction au Japon ? ». Jusqu'au 29 vers 19 heures, 18.434 internautes ont répondu par vote et ce chiffre est en continuel accroissement. Parmi ces premières réponses, 17.357 (soit 94%) ont répondu qu'elles sont pour une sanction à l'encontre du Japon.

  • KADEER DE PLUS EN PLUS RIDICULE.

    Rebiya Kadeer agit de façon ridicule et minable au Japon

    Peu de médias ont relayé les élucubrations de Rebiya Kadeer. La RTBF ne pouvait laisser échapper une occasion de porter ombrage à la Chine et de nuire aux Chinois que cette radio-télévision semble détester. Comme toujours quand on parle de la Chine, la RTBF étale son parti pris et se mue en un vulgaire organe de propagande anti-chinois. On serait en droit d'exiger un minimum d'impartialité d'un média de service publique.

    La 'cheftaine' du « Congrès mondial ouïgour » (CMO) Rebiya Kadeer, en visite au Japon, a paru au briefing tenu le 29 courant dans l'après-midi à Tokyo et elle s'est rendue ridicule et minable en parlant à tort et à travers et en tenant des propos incohérents, saugrenus et mensongers.

    Le briefing a eu lieu au Centre japonais des journalistes dans une grande salle du neuvième étage. Journalists' Club of Japan, le propriétaire de la salle de conférence, ne souhaitant pas qu'on sache que c'est lui qui est l'organisateur de la réunion d'information,  il a abaissé un peu le rideau pour dissimuler l'emblème du club. Rebiya Kadeer, qui ne parle pas le japonais, était accompagnée d'un interprète. Elle a parlé avec beaucoup de difficultés durant 50 minutes en rabâchant les mêmes arguments. En l'entendant répéter continuellement d'une manière fastidieuse ce qu'elle a déjà dit, son auditoire a pu finalement saisir les deux principaux sujets de son 'discours'.

    Le premier, c'est que les émeutes qui ont éclaté le 5 juillet à Urumqi ont pour cause l'incident qui a eu lieu le 26 juin à Shaoguan, au Guangdong. Le jour du 5 juillet, au début, c'était une manifestation pacifique au-dessus de laquelle flottaient d'innombrables drapeaux rouges, mais elle a été réprimée par les forces policières. Les manifestants n'ont aucune arme dans leurs mains, comment ont-ils pu alors tuer et blesser les autres. La manifestation a duré peu de temps et c'étaient des policiers habillés en civil infiltrés dans les rangs des manifestants qui se sont livrés à la violence, au pillage, au saccage, à la destruction et à la tuerie. Trois à quatre heures après, le nombre des manifestants s'est accru à dix mille, alors que la police n'a rien fait pour les disperser, se contentant de les encercler. Des policiers en civil profitèrent de l'occasion pour prendre des photos pour accumuler des preuves. La nuit tomba vers vingt et une heure, les autorités ordonnèrent alors de couper l'électricité et dans l'obscurité complète, les policiers tirèrent des coups de feu et se livrèrent à la chasse à l'homme durant quatre à cinq heures. (Notes : contradiction entre le début et la suite : elle dit au début que la manifestation a duré peu de temps, puis elle dit trois à quatre après …… ; elle dit au début que des policiers habillés en civil se sont infiltrés parmi les manifestants pour commettre les méfaits, puis elle dit que la police n'a rien fait pour disperser les manifestants, se contentant de les encercler.)

    Le deuxième, ce sont les soi-disant réelles causes de l'incident. « Dès le début, les ouïgours savent parfaitement que la manifestation leur coûtera chère et ils sont conscients que c'est un acte de suicide. Sachant cela pourquoi insistent-ils toujours dans cet acte suicidaire ? C'est qu'ils sont poussés à bout. Depuis l'établissement de la Région autonome en 1949, la vie calme et tranquille a disparu à jamais pour les Ouïgours qui n'osent plus parler à haute voix et qui n'ont plus la liberté de se consacrer aux activités commerciales. Ils n'ont plus le droit de recevoir l'éducation nationale, le droit de la croyance religieuse est interdit pour eux et ils sont involontairement privés d'emplois. Les Ouïgours deviennent de plus en plus pauvres et plus de trois cent mille jeunes filles ouïgoures non mariées sont obligées d'aller à Shanghai et au Guangdong pour y chercher du travail et cela est une réalité de l'assimilation nationale. Les Ouïgours qui se rendent au Guangdong pour y travailler n'y sont pas alleé de leur plein gré, ils sont obligés. Depuis 2006, le gouvernement fait immigrer vers d'autres régions les jeunes filles ouïgoures non mariées âgées de 14 à 25 ans et cela est en fait le commerce d'esclaves au 21ème siècle. » (Note : la Région autonome ouïgoure du Xinjiang a été fondée en 1955.)

    Puis, Rebiya Kadeer a donné de toutes dernières nouvelles, comme quoi « J'ai appris le 26 juillet qu'il n'y a plus de jeunes parmi la population ouïgoure qui habite autour de l'hippodrome qui se trouve aux environs de la ville d'Urumqi. », « Les Hans qui ont manifesté dans les rues d'Urumqi après l'incident du 5 juillet sont en réalité des policiers travestis. Ce ne sont pas des habitants Hans de la ville. »

    Un journaliste chinois présent a posé la question suivante : « Vous parlez de l'incident comme si vous étiez sur place et que vous êtes un témoin oculaire, alors qu'en réalité vous étiez aux Etats-Unis ce jour-là. Alors d'où avez-vous obtenu toutes ces informations ? Tout à l'heure, vous avez dit qu'après l'avènement de la Chine nouvelle, la vie de paix a disparu à jamais du Xinjiang. Mais tout le monde sait que vous vous êtes enrichie grâce au commerce que vous livrer dans la Région autonome et qu'à un certain moment vous étiez même devenue la femme la plus riche de tout le Xinjiang et que vous étiez désignée pour cela en tant que représentante de votre nationalité. Pouvez-vous m'expliquer ce que vous avez dit, et surtout qu'il n'y a plus de vie de paix au Xinjiang ? » Rebiya Kaleed a répondu : « Le jour du 5 juillet, j'ai reçu un grand nombre de coups de téléphone qui m'ont appris tout ce qui se passe là-bas (Note : elle vend la mèche sans y être forcée : elle a dit auparavant qu'elle a appelé son frère le jour du 4, et elle avoue maintenant qu'elle a eu de nombreux contacts téléphoniques le jour du 5 avec ses partisans de l'intérieur du pays). Autrefois, le gouvernement autorise une partie de la population à s'enrichir la première et à ce moment-là, on était libre de s'adonner aux activités commerciales. J'avais confiance alors dans le Parti communiste chinois. Puis quand je suis devenue une célébrité et que mon influence s'accroît de jour en jour, cela n'a pas plu aux gens du Parti. (Note : encore une contradiction, elle oublie ce qu'elle vient de dire en insistant qu'il n'y a plus de vie de paix après l'avènement de la Chine nouvelle) ».

    Des médias japonais rapportent que Rebiya Kaleed a raccourci soudainement sa visite au Japon, que son discours prévu pour le 30 dans l'après-midi à un meeting tenu à Tokyo est annulé et qu'elle quitte le Japon dans la matinée de ce jour. Mais, son discours sera diffusé en vidéo au meeting. Ce changement soudain dans la visite de Rebiya Kaleed désespère et désappointe au plus au point les Japonais qui souhaitaient spéculer sur cette affaire.

  • DECES DE ZHUO LIN,VEUVE DE DENG XIAOPING.

    Les photos précieuses du couple Deng Xiaoping – Zhuo Lin

    F200907301601557229289238
    Mariage de Deng Xiaoping et de Zhuo Lin en août 1939.

     Zhuo Lin, excellente membre du Parti communiste chinois (P.C.C.), combattante communiste d'une loyauté indéfectible et ancienne conseillère du Bureau général de la Commission militaire centrale, est décédée de maladie à Beijing, le mercredi 29 juillet 2009 à 12h30, à l'âge de 93 ans malgré des soins médicaux.

    Epouse de l'ancien dirigeant chinois Deng Xiaoping, Zhuo Lin est née le 6 avril 1916 dans le district de Xuanwei de la Province du Yunnan (sud-ouest). Elle a commencé à participer au travail révolutionnaire en 1937 et a rejoint le P.C.C. l'année suivante et plus précisément en avril 1938. Septembre 1943, elle occupa le poste de chef du groupe chargé du recueil d'informations du Secrétariat du Bureau des régions du Nord du Comité central (C.C.) du P.C.C. Mars 1950, elle a été désignée comme directrice de l'Ecole primaire du peuple du Bureau du Sud Ouest du C.C. du P.C.C.. En 1952, elle a été nommée au poste de secrétaire particulier au Secrétariat du C.C. du P.C.C. Lors de la 'Révolution culturelle' où le camarade Deng Xiaoping a été critiqué et malmené à tort, elle a été impliquée et compromise, mais a toujours garder confiance dans son époux et le suivit, en octobre 1969, au Jiangxi où ils furent affectés en tant que simples travailleurs à l'Usine de fabrication de tracteurs du District de Xinjian. Par la suite, elle a été nommée, en 1973, au poste de secrétaire particulier du Conseil des Affaires d'Etat et, en janvier 1978, au poste de conseillère du Bureau général de la Commission militaire centrale.

     Zhuo Lin a été élue députée au Comité national de la quatrième et de la cinquième Assemblée populaire nationale. En 1988, elle a reçu la Médaille honorifique de mérite d'indépendance de l'Armée populaire de Libération.F200907301601532659115646Le couple Deng – Zhuo avec ses enfants dans les années de guerre.F200907301601513388732413Le couple Deng Xiaoping – Zhuo Lin et le couple Chen Yi – Zhang Qian avec leurs enfantsF200907301601492905820093Le couple Deng Xiaoping – Zhuo Lin et le couple Liu Bocheng – Wang Ronghua avec leurs enfants.F200907301601475676182115

    La famille de Deng Xiaoping au début des années 60.


    F200907301601421299767151

    1960, le couple Deng – Zhuo visite la Mine houillère de Huainan.

     

    F200907301601391867016707
    Février 1961, le couple Deng – Zhuo et ses enfants au Yunnan célébrant la Fête du Printemps.

     

    F200907301601362700230511
    1972, le couple Deng – Zhuo dans le District de Xinjian, dans la Province du Jiangxi.

    F200907301601331326115895

    Le couple Deng – Zhuo au Jiangxi avec Deng Xianfu (petite sœur de Deng Xiaoping) et Deng Rong (fille de Deng Xiaoping et de Zhuo Lin).


    F200907301601291861922444

    Août 1974, Deng Xiaoping fête ses 70 ans avec toute sa famille.


    F200907301601252966115700

    1980, le couple Deng – Zhuo au Zhongnanhai.


    F200907301601211663566063

    Le 22 août 1988, Deng Xiaoping fête son anniversaire à Baidaihe, au Hebei.

     

    F200907301601171614211193
    Août 1988, le couple Deng – Zhuo fête ses noces d'or à Baidaihe.


    F200907301601142540731307Janvier 1989, le couple Deng – Zhuo à Shanghai.F2009073008460687501446621317298_31317298_5

  • POURQUOI J'AIME "L'ESPRIT CHINOIS".

    L''esprit chinois'– une grande muraille derésistance contre la crise financière internationale

    La présente crise financière internationale, qui tire son origine des pays occidentaux développés, provoque la liquidation de l'économie mondiale et perturbe gravement l'économie chinoise qui était en plein épanouissement. Sous la direction ferme et déterminée du Parti communiste chinois, la Chine s'est mobilisée pour lutter âprement contre cette crise et a obtenu des succès remarquables qui font l'objet de l'attention mondiale.

    La croissance économique chinoise était de 9% en 2008 et était le taux de croissance le plus élevé du monde, tandis que son produit intérieur brut (PIB) a dépassé 30 billions de yuans RMB, ce qui fait que l'économie chinoise est passée du quatrième au troisième rang mondial. Puis, la croissance économique de la Chine a été de 6,1% durant le premier trimestre de cette année, ce qui est toujours le taux de croissance le plus élevé du monde. Les données et chiffres publiés le 16 juillet par le Bureau des Statistiques d'Etat indiquent que le taux de croissance du PIB est de 7,9% pendant le deuxième trimestre, démontrant par là une évidente progression en avant et une plus grande confiance dans la réalisation du '8%'pour toute l'année ……, ce qui est un contraste frappant avec la situation dans les pays développés de l'Occident où l'économie continue à subir la régression.

    « les dernières données économiques publiées par la Chine encouragent le monde entier », « Il est fort possible que la Chine soit le premier pays du monde à sortir de la crise et à se redresser », « La Chine est devenue le 'nouveau moteur'de l'économie mondiale » …… Face au 'puissant relèvement'de la Chine, la communauté internationale considère sous différents points de vue ce miracle pour essayer d'expliquer et d'analyser la grande vitalité de l'économie chinoise et de là sortent de nouveaux termes, tels que « la voie à la chinoise », « le modèle chinois », … etc. En réalité, le moteur de l'épanouissement continuel de l'économie chinoise, que ce soit la « voie à la chinoise » ou le « modèle chinois », consiste sans exception à la connotation spirituelle « esprit chinois », lequel n'a pas encore été interprété à sa valeur.

    La raison pour laquelle la Chine a pu subir sans broncher la violente attaque de la crise en continuant à avancer fougueusement contre courant et à maintenir le développement stable et rapide de son économie, est qu'elle possède non seulement la « voie à la chinoise », mais surtout l'« esprit chinois » et c'est grâce à ce dernier que le pays est doté d'une volonté inébranlable qui le pousse toujours en avant en surmontant toutes les difficultés rencontrées, d'une capacité de conciliation capable d'amener à s'entendre toutes opinions divisées et d'une résolution qui change le risque en opportunité.

    Ce genre d'esprit a bouleversé le monde entier lorsqu'il a vu toute la Chine mobilisée pour secourir les sinistrés du terrible séisme de Wenchuan, d'une magnitude 8 sur l'échelle de Richter, qui a frappé la Chine du Sud Ouest. Cet esprit a également valorisé lors des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques de Beijing. De même cette fois-ci, dans la lutte de résistance contre la crise financière et économique internationale, l''esprit chinois'a une fois de plus brillé et a montré sa grande force, car il est en fait la force intérieure et extérieure de la Chine dans sa lutte pour triompher de la crise.

    L'«esprit chinois » -- une initiative historique hardie caractérisée par la perspicacité, la clairvoyance, la persévérance et l'opiniâtreté.

    L'«esprit chinois » -- une grande force de cohérence caractérisée par l'union fait la force et une volonté commune pour surmonter toutes les difficultés.

    L'«esprit chinois » -- un héroïsme sublime et surhumain qui fait que l'on fait face avec courage avec toutes les difficultés rencontrées et que l'on fait des efforts inlassables pour se perfectionner.

    L'«esprit chinois » -- une volonté inébranlable qui fait que l'on regarde toujours en avant et que l'on est toujours décidé de faire des progrès.

    L'«esprit chinois » -- un cœur large et immense qui fait que l'on devient ouvert, généreux, tolérant et magnanime et que l'on assume vaillamment ses responsabilités.

    Certaines hautes personnalités des milieux politiques et économiques du monde occidental, après avoir effectué récemment des visites en Chine, n'ont pu s'empêcher de dire : Face à la crise financière internationale, la Chine toute entière, que ce soit les dirigeants, les fonctionnaires, les chefs d'entreprises ou les gens du peuple, elle fait preuve d'une grande confiance en soi. Tout le pays décuple ses efforts pour pouvoir surmonter la crise. Et elles apprécient et admirent la Chine.

    Ce qu'elles apprécient et admirent c'est le comportement des Chinois face à la crise : courage, enthousiasme, persévérance et obstination, ce sont la « voie à la chinoise » et le « modèle chinois » qui fascinent encore plus les gens dans la crise et c'est surtout l''esprit chinois'– une grande muraille inébranlable de la résistance chinoise contre la crise.

    L''esprit chinois'est un héritage spirituel de la nation chinoise, lequel appartient également à l'ensemble du genre humain. L'intérêt et la compréhension à l'égard de cet esprit, ainsi que sa valorisation sont non seulement les besoins réels du moment, ils revêtent également une importance profonde et durable.

  • VISITE AU JAPON DE LA TERRORISTE OUIGHOUR, REBYA KADEER.

    Les visées politiques cachées et inavouées de la visite au Japon de Rebya Kadeer

    L'Ambassadeur de Chine au Japon Cui Tiankai a accepté le 27 juillet une interview conjointe de Kyodo News et de NHK (Nippon Hoso Kyokai) et il a profité de cette occasion pour exposer ses idées sur l'incident qui a éclaté le 5 juillet à Urumqi, sur les visées politiques cachées et inavouées de la visite au Japon de Rebya Kadeer et sur les relations sino-japonaises.

    Il a indiqué que les émeutes qui ont eu lieu le 5 juillet à Urumqi sont en fait un grave incident violent, destructeur et criminel qui a fait parmi la population civile innocente de nombreuses victimes tuées ou blessées. Des preuves indéniables et incontestables, a-t-il ajouté, démontrent que cet incident sanglant est fomenté, organisé et dirigé de l'extérieur. A l'heure actuelle, l'ordre public et social est rétabli et redevenu stable au Xinjiang, tandis que la vie quotidienne de la population locale est revenue à la normale. Le gouvernement chinois est déterminé inébranlablement à tout faire pour préserver la stabilité sociale, pour maintenir la justice et l'ordre et pour assurer la complète sécurité des masses populaires locales quant à leur à leur vie et à leurs biens.

    En parlant de la position chinoise à l'encontre de la visite au Japon de Rebya Kadeer, Cui Tiankai a rappelé qu'en 1995 il s'était produit à Tokyo un grave crime crapuleux perpétré par Aum Shinrikyo qui dispersa du gaz sarin dans le métro et qui fit de nombreuses victimes innocentes et il se demande si à ce moment-là des personnalités étrangères lancèrent des invitations à ce criminel pour lui demander de leur rendre visite dans leur pays respectif, alors quelle sera la réaction de la population japonaise ? Pour ce genre de problème, pourvu qu'on traite les autres comme l'on désire être traité soi-même, il sera alors facile de comprendre le sentiment des autres. C'est pourquoi la Chine est fermement opposée à la visite au Japon de Rebya Kadeer qui vient pour mener des activités antichinoises et la position chinoise est déjà clairement et explicitement signifiée aux autorités concernées japonaises.

    Quant au but de la visite de cette dernière, il est tout à fait clair et précis malgré qu'il est caché et inavoué, c'est de continuer à répandre des mensonges au Japon et à déformer la vérité, de prôner ses idées indépendantistes et séparatistes et de créer des ennuis aux relations sino-japonaises. A l'heure actuelle, la Chine et le Japon conjuguent leurs efforts pour promouvoir les relations stratégiques sino-japonaises réciproquement avantageuses pour les deux pays et pour coordonner leurs efforts en vue de faire face ensemble à la crise financière internationale. Chacune des deux parties doit agir prudemment pour ne pas commettre des erreurs susceptibles de perturber la progression des relations bilatérales et de compromettre l'attention et la coopération des deux pays quant à leurs importants intérêts en commun.

    Abordant les problèmes des relations sino-japonaises, Cui Tiankai a indiqué que ces dernières années, la Chine et le Japon ont maintenu leurs échanges au haut niveau et surtout cette année où les dirigeants des deux pays se sont rencontrés plusieurs fois dans diverses occasions. La partie chinoise souhaite la continuation et le développement des échanges bilatéraux. Le maintien du développement sain, stable et durable des relations sino-japonaises est une idée partagée par le courant principal de la société japonaise et il répond entièrement aux intérêts en commun et au souhait des deux parties et il demeurera inchangé quelque soit l'évolution de la situation politique au Japon. Quant à la partie chinoise, elle désire conjuguer ses efforts avec ceux de la partie japonaise afin de pouvoir réaliser cet objectif.

  • CHINE ET USA SIGNENT UN PROTOCOLE D'ACCORD

    La Chine et les États-Unis signent un protocole d'accord sur l'énergie, le climat et l'environnement
    F200907290835123687293171

    La Chine et les Etats-Unis ont signé mardi à Washington un protocole d'accord portant sur la coopération bilatérale en matière d'énergie, de changements climatiques et d'environnement.

    La cérémonie de signature a eu lieu au département d'État américain à l'occasion du premier cycle de dialogue stratégique et économique entre les deux pays, qui s'est ouvert ce lundi à Washington.

    Le conseiller d'État chinois Dai Bingguo a déclaré lors de cette cérémonie que la signature de ce protocole était « un aboutissement important » de ce cycle de discussions.

    « Le gouvernement chinois accorde une grande importance au dialogue entre la Chine et les États-Unis pour développer la coopération en matière d'énergie, de changements climatiques et de protection de l'environnement », a dit M. Dai, appelant les deux pays à renforcer leur coopération dans une perspective « stratégique de long terme » et selon le principes de la « responsabilité commune mais différenciée ».

    « Malgré les différences entre nos deux pays en termes de contexte national, de stade de développement, de responsabilités historiques et de capacités respectives, notre situation, notre volonté commune, la nécessité et les bases déjà posées contribuent à renforcer le dialogue et la coopération entre la Chine et les États-Unis dans ces domaines », a déclaré M. Dai lors de cette cérémonie.

    La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, qui a co- présidé avec M. Dai le dialogue stratégique, a déclaré pour sa part que ce protocole était bâti sur « les efforts passés, y compris le cadre de 10 ans pour la coopération en matière d' énergie et de coopération, qui soulignent l'importance des changements climatiques dans nos relations bilatérales par la création d'une plate-forme de dialogue et de coopération politiques sur le climat ».

    « Il offre aussi à nos deux pays une orientation dans notre travail commun pour soutenir les négociations internationales sur le climat et accélérer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone », a dit Mme Clinton.

    F200907290831022106532512

    Le secrétaire américain à l'Énergie Steven Chu s'est également félicité de cette signature, se déclarant satisfait de voir que ces questions « sont au coeur » du dialogue économique et stratégique sino-américain et qu'elles « seront un aspect essentiel de nos relations bilatérales pour les années à venir ».

    « L'accord d'aujourd'hui envoie un signal clair que les États- Unis et la Chine sont prêts à travailler ensemble sur les énergies propres et les changements climatiques, il pose aussi les bases d' une coopération qui se développera je l'espère sur de nombreuses années », a dit M. Chu.

    Le secrétaire à l'Énergie a même émis l'espoir que cet accord permette « de nous aider à libérer les opportunités que renferment les énergies propres pour créer des emplois dans des industries nouvelles et ainsi dynamiser nos économies ».

    Rappelant que les deux pays avaient beaucoup investi et adopté des mesures audacieuses et impressionantes pour favoriser les économies d'énergie et réduire les émissions de gaz à effet de serre, M. Chu les a invités à faire davantage encore dans ce domaine.

    « Le principe fondamentale est que (..) nous pouvons accomplir plus en travaillant ensemble qu'en travaillant séparément », a-t-il résumé.

    Les questions de l'énergie, des changements climatiques et de l'environnement figuraient parmi les premiers sujets à l'ordre du jour des discussions du dialogue stratégique sino-américain.

    Ces discussions de deux jours ont permis aux deux pays de s' entretenir de manière étendue sur leurs efforts respectifs pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, sur les moyens d' agir préventivement avant la Conférence des Nations unies sur le climat à Copenhague en décembre, et sur les mesures qu'ils comptent prendre pour favoriser un système économique de croissance à faibles émissions de carbone, selon les responsables.

    Le dialogue économique et stratégique Chine – États-Unis, premier du genre entre les deux plus grands pays du monde, développé et en développement, a été initié par le président chinois Hu Jintao et son homologue américain Obama lors de leur rencontre au sommet du G20 à Londres le 1er avril.

    Ce nouveau mécanisme s'inscrit dans la lignée du dialogue économique et stratégique biannuel mis en place entre les deux pays en 2006 et d'une réunion des vice-ministres pour le dialogue stratégique en 2005.

  • YANGTSE RIVER ET MINORITES ETHNIQUES.

    EXPEDITION YANGTSE LA NAISSANCE DU DRAGON

    Voici un excellent reportage sur la Chine que vient de diffuser France5 . Ceux qui n'ont jamais mis un pied en Chine pourront constater comment vivent les chinois dans la Chine profonde , l'augmentation du niveau de vie de différentes minorités ethniques, dont la minorité tibétaine. Le bonheur de vivre dans un environnement sublime et la liberté de religion et d'expression. Ce reportage est un témoignage de la vie rude mais heureuse de ces peuples qui ont la chance de composer cette grande nation qu'est la Chine.

    . Série documentaire en 2 épisodes de 52¿ écrite et réalisée par Loïc et Geoffroy de la Tullaye, et coproduite par Gedeon Programmes / Biglo Productions. 2008.

    Loïc et Geoffroy de la Tullaye, deux frères aventuriers, ont décidé de descendre le Yangtsé. De sa source sur les hauts plateaux tibétains à son embouchure à Shanghai, ils ont parcouru plus de 7000 Kilomètres à moto et en tricycle à la découverte de ce lien qui unit l'homme à l'eau.
    (1 / 2) La naissance du dragon. Geoffroy et Loïc choisissent d'être en moto pour descendre le long du fleuve de sa source à son embouchure. Ils découvrent avec beaucoup d'émotion les glaciers qui donnent naissance au Yangtsé à plus de 6621 mètres d'altitude. Dans le premier village traversé sur les hauts plateaux tibétains, ils rencontrent la jeune Tchinchaoli, et prennent conscience à ses côtés que la corvée d'eau et de linge sont consommatrices de temps et d'énergie. Les deux aventuriers quittent définitivement les Hauts Plateaux et arrivent dans les vallées encaissées où le fleuve prend toute sa puissance. Après avoir rencontré un Bouddha vivant, ils vivent quelques jours dans une famille qui utilise la force de l'eau pour moudre le grain. Ils découvrent à petite échelle les premiers services rendus par l'eau à l'homme en plus de boire et se laver. Plus loin, dans les montagnes du Guizhou, ils assistent avec un jeune Miao à un événement marquant, l'arrivée de l'eau au centre de son village coupé du monde et de la modernité. Enfin, Geoffroy et Loïc arrivent à Chongqing, mégalopole en pleine mutation, donnent leurs motos et achètent un véhicule très populaire en Chine : le tricycle à moteur.
    Ce film sera à nouveau diffusé le dimanche 2 août à 15 h.35 et le jeudi 13 août à 16h.44

  • LA CHINE MECONTENTE DU JAPON.

    La Chine mécontente du Japon pour avoir accordé un visa à la séparatiste ouïgoure Rebiya Kadeer

    BEIJING, 27 juillet (Xinhua) -- La Chine a exprimé lundi son fort mécontentement à l'encontre du Japon, qui a accordé un visa à la séparatiste ouïgoure Rebiya Kadeer.

    "Nous exprimons notre fort mécontentement envers le gouvernement japonais pour avoir permis à Rebiya Kadeer de visiter le Japon pour s'engager dans des activités séparatistes anti-Chine, en dépit de représentations solennelles et répétées de la Chine", a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Qin Gang, dans une déclaration publiée lundi.

    M. Qin a fait cette remarque après que le gouvernement japonais ait accordé un visa à Kadeer, supposée avoir manoeuvré les émeutes du 5 juillet, qui ont fait au moins 197 morts et 1 600 blessés.