• PROTECTION ANIMALE EN CHINE.

    Opération de protection des requins baleines à Hainan

    Pour la première fois dans la partie continentale de Chine,des fonctionnaires des pêches utilisent la technologie de navigation de pointe SPLASH, pour équiper et suivre deux requins baleines, une espèce menacée d'extinction et le plus grand poisson du monde.

    Ces deux requins ont été relâchés lundi à Sanya, dans la province de Hainan à l'extrême sud de la Chine.

    La technologie de navigation SPLASH est une des techniques les plus exactes et innovatrices du monde pour protéger les animaux marins, indique mardi le journal China Daily en citant David Rowat, président de la Société de la conservation marine des Seychelles et expert en conservation marine.

    SPLASH est une technologie américaine qui fait appel à des capteurs pour mesurer la profondeur, la température et les niveaux de lumière. Elle permet aussi une localisation à 350 mètres près.

    Les requins baleines atteignent en général plus de 10 mètres de long. Ils étaient pêchés autrefois pour leur viande douce et blanche, leur peau épaisse et la finesse de leurs squelette.

    L'un des requins sera suivi pendant six mois, et l'autre pendant un an. Les données seront collectées et analysées pour trouver des moyens de protéger cette espèce.

  • LA CHINE DEVIENT-ELLE UN MODELE?

    Pourquoi le « modèle chinois » fascine-t-il tellement le monde ?

    Que ce soit en parlant des 29èmes Jeux Olympiques tenus l'année dernière à Beijing ou bien de la crise financière internationale qui sévit actuellement dans le monde, le sujet de discussion des gens se concentre de plus en plus sur la Chine qui est devenue la pierre angulaire de la stabilité stratégique de notre monde et le moteur hautement efficace pour le développement économique mondial, et en parlant de cela, on est rempli d'espérance et d'émerveillement. Effectivement, la Chine captive et fascine le monde entier. En abordant ce sujet-là, l'idée réelle des gens et leur désir urgent c'est de connaître vraiment la Chine et surtout d'élucider l'énigme et le mystère de son « développement extrêmement rapide ». On découvre, à travers les reportages publiés ces derniers temps dans le monde, qu'un grand nombre de pays, qu'ils soient pays développés de l'Europe et de l'Amérique du Nord, ou pays en voie de développement de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique latine, des officiels de gouvernement, de spécialistes, d'experts ou de savants, de chefs d'entreprises ou bien de leaders du milieu économique, tous sans exception, tout en admirant la fascination de la Chine, ils ne manquent pas de répéter l'expression « modèle chinois » tout en exprimant leur profond intérêt pour lui. L'idée du « modèle chinois » vient de savants étrangers et ils en détiennent le « droit exclusif de propriété. A travers elle, on comprend la grande admiration pour la Chine et l'émerveillement qu'elle suscite et on ressent le désir ardent et urgent qu'on a de la connaître et de la comprendre.

    Pourquoi s'intéresse-t-on tellement à l'étude et à la connaissance approfondie du « modèle chinois » ? La raison c'est qu'il crée des miracles, ouvre une voie de développement unique et particulière et proclame l'échec de l'idée de la supériorité du modèle américain. Les succès remarquables obtenus par la Chine au cours des trois décennies qui ont suivi l'application de la politique de réforme et d'ouverture ont étonné, bouleversé et enthousiasmé les peuples du monde entier. Du Vietnam au Brésil, De Moscou à Bruxelles, du continent de l'Amérique du Nord jusqu'aux vastes steppes de l'Afrique, partout on ne parle que de la richesse de la Chine, on exprime son étonnement pour l'incroyable rapidité de l'émergence de ce pays et on s'enthousiasme des belles et vastes perspectives d'avenir ouvertes devant elle. La presse occidentale s'exclame : « Lorsqu'après le repas du midi, les pays développés occidentaux s'assoupissent sous l'effort de la digestion, la Chine devient en un clin d'œil la troisième grande entité économique du monde » et « profite de ce court laps de temps pour permettre à la moitié de sa population de se débarrasser de la pauvreté ». Les médias occidentaux reconnaissent que devant le miracle chinois, l'assertion avancée en 1989 dans son ouvrage « La fin de l'histoire » par le très connu philosophe, économiste et chercheur en sciences politiques américain d'origine japonaise Francis Fukuyama est devenu tout à fait saugrenue et absurde. Nombreux sont les savants occidentaux qui indiquent qu'en s'inspirant des modèles de développement des autres pays, la Chine a non seulement pu trouver une voie lui permettant de se développer de façon indépendante et autonome, mais fournit en même temps aux autres pays un exemple pour devenir puissant, prospère et riche. Le psychosociologue allemand Harald Welzer a indiqué que le modèle chinois pourrait même devenir un modèle exerçant une plus grande fascination que celle des modèles occidentaux, car ceux-ci, arrogants, hautains et insolents, commencent à entraver la marche et l'avance du temps.

  • DES MEDIAS OBJECTIFS.

    Des médias étrangers donnent « une bonne note » au P.C.C.

    Dans le contexte actuel où la crise financière continue à sévir dans le monde entier, la communauté internationale voit d'un œil nouveau la Chine qui est devenue l'une des principales forces motrices de l'économie mondiale et connaît de façon plus approfondie le Parti communiste chinois (P.C.C.) qui est de fait le guide du peuple chinois dans sa marche en avant.

    Le correspondant en chef de CNN (Cable News Network) en poste en Chine de 1987 à 1995, vivement impressionné, a indiqué que la Chine a réalisé en trente ans la mission historique de la révolution industrielle que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont dû employer un siècle pour l'accomplir, ce qui a amélioré énormément le niveau de vie de la population chinoise et que pour cette seule réussite, il est prêt 'à donner une bonne note au Parti communiste chinois'.

    Quelles sont les raisons pour lesquelles le P.C.C. doit-il recevoir une bonne note ? En allant au fond du problème, il s'avère que le P.C.C. a apporté à la Chine, sur le plan matériel et sur le plan spirituel, un développement et une prospérité jamais connus dans toute son histoire – une vie relativement riche et aisée, une politique démocratique et une conscience nationale pleine d'assurance, et tout cela était rarement vu et rarement connu dans les époques contemporaines et modernes de la Chine. Il est hors de doute que le grand redressement de la nation chinoise est dû et étroitement lié aux luttes ardues et opiniâtres menées par le peuple chinois, sous la direction du P.C.C., depuis l'avènement de la Chine nouvelle il y a six décennies, et surtout depuis l'application de la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur il y a trois décennies.

    Le site web espagnol « Observation de la politique chinoise » a fait remarquer qu'au cours des trente années qui ont suivi la réforme et l'ouverture en Chine, le produit intérieur brut (PIB) de la Chine s'est accru annuellement de 9,8%, que son rang économique mondial est passé dans ce laps de temps du dixième au troisième et que le volume global de son commerce import-export a multiplié par plus de cent fois. D'après les données publiées par la Banque mondiale, le taux moyen de la contribution apportée à la croissance du PIB mondial par le développement économique de la Chine atteignait 13,8% de 2003 à 2005. Dans la situation actuelle de la crise financière et économique internationale, l'économie chinoise est considérée comme une importante force motrice du relèvement et du développement de l'économie mondiale.

    Depuis plusieurs dizaines d'années, le P.C.C. a déployé tous ses efforts en vue de réaliser le développement économique de la Chine, ce qui lui a permis d'apporter la richesse et la prospérité au peuple chinois et d'améliorer considérablement sa vie et son bien-être, et c'est l'une des principales raisons pour laquelle le P.C.C. jouit d'une grande popularité auprès du peuple chinois.

    La Chine est un pays au vaste territoire et aux ressources abondantes, mais fort peuplé et insuffisant en terres arables. La réalisation d'une vie relativement aisée de sa population est une tâche dure et pénible et à l'heure actuelle, elle fait de grands efforts pour que l'ensemble de ses habitants ne souffre ni du froid ni de la faim. Les étrangers venus en Chine peuvent constater de leurs propres yeux que les marchés intérieurs chinois abondent de produits et d'articles à prix bon marchés et que cette situation ne cède en rien à celle de la plupart des pays développés de l'Occident. Aujourd'hui, le peuple chinois franchit le seul du niveau de vie d'aisance moyenne dans son ensemble et commence à mener une existence décente, prospère et digne.

    Le quotidien australien « Sydney Morning Herald » indique que l'application en Chine de la politique de réforme et d'ouverture est « un moment crucial » pour toute l'humanité, car à partir de ce moment-là, une population qui représente le cinquième de la population mondiale commence à se débarrasser de la pauvreté et de la misère et avancer à grand pas vers la prospérité et le bonheur. Une revue politique japonaise a publié un article dans lequel il est indiqué qu'au cours des trente années qui ont suivi l'application en Chine en fin des années 70 du siècle dernier de la politique de réforme et d'ouverture, le gouvernement chinois est en train de réaliser peu à peu son objectif politique d'apporter par le biais du développement économique la prospérité et la richesse au peuple chinois. Durant ces trois décennies, les masses populaires chinoises ont ressenti réellement et effectivement les profonds changements qui se sont produits dans leur vie et dans le système social. L'opinion publique internationale a constaté que le P.C.C. a fait honneur à sa promesse en s'acquittant sérieusement et consciencieusement de sa tâche de « préserver et de protéger les droits et intérêts du peuple ». Un spécialiste de l'Institut de la Chine moderne de l'Université de Nottingham, en Grande-Bretagne, a écrit et publié un article dans lequel il est indiqué que des observateurs occidentaux, réputés pour leur œil critique et pointilleux et qui cherchent partout la petite bête et trouvent toujours à redire, n'ont pu s'empêcher d'être impressionnés par les nombreux avantages perceptibles et réels dont jouissent maintenant les masses populaires chinoises.

    Ces dizaines dernières années, le PCC a mené une réforme politique qui a apporté au peuple chinois la démocratie et la légalité et celles-ci sont la garantie du développement sain, stable et durable de la société chinoise. Connaître, se conformer et représenter la volonté populaire ont été depuis toujours l'idée de gouvernance du Parti communiste chinois qui est toujours au pouvoir depuis l'avènement de la République populaire de Chine en 1949 du siècle dernier, soit il y déjà soixante ans. En commentant le voie du développement démocratique à la chinoise, Fadeev, rédacteur en chef du magazine russe « Experts », a dit : « Un pays qui applique une politique qui tient compte et protège les droits et les intérêts du plus grand de ses habitants, ce pays est alors un pays démocratique. »

    Dans son ouvrage intitulé « Les grandes puissances de l'avenir – les gagnants et les perdants du monde du demain », l'ancien Chancelier allemand Helmut Schmidt a écrit : « La stabilité politique assurée par le système existant actuellement en Chine est nécessaire …… aujourd'hui, les Chinois jouissent dans leur propre pays d'une liberté qu'ils n'ont jamais eu dans le passé. »

    Une jeune Chinoise de 26 ans, qui travaille dans une entreprise à capitaux étrangers installée à Beijing, a répondu à une question posée par un correspondant de l'Agence France-Presse (AFP) au sujet de son but en adhérant au P.C.C. en disant : « Mon adhésion au P.C.C. renforce mon sens d'appartenance et ma fierté nationale. ». Le magazine britannique « The Observer » reconnaît sincèrement de son côté qu'actuellement en Chine, on remarque partout « un sentiment de confiance en soi ».

    Nombreux sont les personnalités du milieu économique à penser que la raison interne pour laquelle l'économie chinoise continue à maintenir une grande capacité et potentialité de développement dans la situation actuelle où la crise financière internationale sévit de par le monde c'est que les Chinois sont plus sûrs d'eux qu'avant, ils n'ont pas été effrayés par cette crise et ne la craignent aucunement. Au contraire, ils joignent leurs efforts à ceux déployés par le gouvernement en vue d'accroître la demande intérieure, ce qui permet à ce grand bateau qu'est l'économie chinoise de braver la tempête et d'avancer tranquillement parmi les vagues soulevées par la crise financière internationale. Cela justifie les propos tenus par le Premier Ministre chinois Wen Jiabao : Face à la crise financière, la confiance est plus précieuse que l'or.

  • la chine

    de l'amélioration de l'image de marque de la Chine;

    Il esr évident que de nos jours ,la Chine ne jouit pas d'une image de marque très flateuse. Ceci est valable en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que dansQ quelques autres pays occidentaux. En Afrique,en Amérique du sud , ainsi qu'en Asie  , la Chine laisse une image positive. Quelle est la raison de ce déficit de sympathie dans les pays occidentaux?Je crois que l'une des causes ,la plus importante, est l'image tronquée que donne de la Chine lapluspart des médias dans nos contrées.La Chine,son gouvernement,ses citoyens auront bon faire des progrès dans tous les domaines, mutiplier les opérations de charme, si les médias ne le relaie pas et si au contraire ils continuent à stigmatiser les us et coutumes chinois dans ce qui ne plait pas aux Occidentaux,voir qui les choquent , ces efforts resteront lettre morte. Les médias Occidentaux sont très puissants,voyez comment ils ont literalement fabriqué Obama, comme ils ont descendu Sarah Palin. Quelques papiers ou reportages bien tournés ou quelques remarques cinglantes à l'encontre de personalités et selon le cas les voilà encensés ou honnis.Donc pour améliorer son image, la Chine devra s'aliéner la sympathie des médias, et cela sans perdre son âme.

    Quand il s'agit de la Chine, les médias prennent volontier la lorgnette par le mauvais bout. Selon le sens,vous découvrez le bon ou le mauvais. Par le mauvais sens ,vous mettez l'accent sur les défauts des chinois et ce qui peut nous heurter.Alors on met en exergue la cruauté envers les animaux de ces mangeurs de chiens, les raclements de george,les crachats,le manque d'hygiène,les toilettes publiquesetc... on critique le parti unique,le manque de liberté,les manquements aux droits de l'homme, le travail forcené dans les usines, les salaires de misère.

    En prenant la lorgnette par le bon bout, on découvre le vrais visage de la Chine. Et presque toujours ceci est le fait des occidentaux qui visitent la Chine, qui eux revienent enchantés et sous le charme de ce merveilleux pays.Il suffit de se promener dans les rues pour se rendre compte que les gens sont heureux, qu'il y a de l'activité partout,desgens libres et où la sécurité est bien plus évidente que celle que nous connaissons dans nos villes.

    Alors je pense que la presse chinoise a un grand rôle à jouer en informant les agences de presse occidentales,les médias et le public occidentale chaque fois que possible. Dire et redire les efforts fait par le gouvernement pour garantir une bonne éducation à tous ,ce y compris pour les minorités ethniques, rappeller qu'en Chine l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans, que les salaires ont été multipliés par 10 en quelques années et que ceux-ci sont au regard du coût de la vie semblables à certains pays européens,que les famines et le chinois se contentant d'un bol de riz ,c'est de l'histoire ancienne, les marchés regorgeants de marchandises. Pour ce qui est des défauts attribués à la société chinoise, ce qui ne sont pas des défauts fondamentaux, souligner les progrès réalisé dans tous les domaines<<<<<<<<<; <beijing  par exemple est maintenant une ville souvent plus propre que nos cités.

    Personne ne nie les progrès du pays réalisés lors de ces 30 dernières années,depuis la politique de réforme et d'ouverture mise en application par Deng Xiaoping, mais beaucoup reste à faire,ils sont au milieu du guès, dans la situation actuelle ,ils doivent garder le cap et pour ce , le parti unique est le meilleur système, surtout qu'en Chine il existe 8 partis démocratiques qui conseillent valablement le Parti Communiste qui pratique avec eux un dialogue consrtuctif.

    Chaque fois que des personalités répendent des mensonges sur la Chine, il faut les contrer et rétablir la vérité. D'ailleurs ce combat est déjà commencé et depuis quelques temps ,chaque fois que dalai lama répend son fiel contre le peuple chinois utilisant son arme favorite ,le mensonge, nous sommes de plus en plus nombreux à rétablir la vérité, mais cela ne suffit pas, il faut que nous soyons plus nombreux, pour qu'un jour il se taise.

    L'ouverture pratiquée vers les journalistes occidentaux va dans le bon sens, les inviter au Tibet relève d'une stratégie fort habile. Il faut se garder des faux journalistes, comme RSF ,reporter sans frontières, qui cache un nid d'activistes ,financés par la mafia cubaine de Miami,et indirectement par la CIA, dont le seul but est de fromenter des troubles en Chine qui eux-mêmes financent des terroristes chinois ,appelés pudiquement dicidents en Occident.

  • DES BONNES RELATIONS ENTRE TAIWAN ET LA CHINE

    350 000 voyages effectués à Taiwan par des touristes de la partie continentale de Chine

    Les touristes de la partie continentale de Chine ont effectué plus de 350 000 voyages à Taiwan depuis la levée de l'interdiction de voyage il y a un an.

    Du Jiang, directeur adjoint de l'Administration nationale du tourisme, a indiqué que la coopération en matière de tourisme avait été très active entre les deux rives du détroit du Taiwan et que le nombre de touristes de la partie continentale visitant Taiwan avait connu une croissance stable.

    Lors d'une récente rencontre avec une délégation de la ville de Taichung et de trois districts du centre de Taiwan, Du Jiang a appelé les deux parties à prendre en considération leur complémentarité, due à leurs ressources uniques, à organiser des promotions touristiques et à améliorer les services en la matière.

    Le chef de la délégation de Taiwan a déclaré que le centre de l'île était très riche en ressources naturelles et culturelles, et qu'il souhaitait améliorer les infrastructures afin d'attirer davantage de visiteurs de la partie continentale de Chine.

    La délégation a également organisé une exposition sur les produits agricoles et les sites touristiques samedi à Beijing.

    Un vol charter transportant 760 touristes de la partie continentale de Chine s'est envolé le 4 juillet 2008 pour Taiwan. Il s'agissait du premier groupe touristique de la partie continentale à visiter cette île depuis 1949.

     

  • 10 BELLES FORETS EN CHINE.

    L'été: les dix forêts chinoises les plus agréables pour échapper à la chaleur

    F200906261304442311713853[1]
    La forêt d'épinettes de la cime enneigée du mont Tianshan (Xinjiang)

     La forêt des sapins rouges du mont Changbai (JilinF200906261304412991285081[1]F200906261304362900117411[1]La forêt tropicale de Jianfengling (HainanF200906261304313130088702[1]
    La forêt d'azalées du mont de neige de Baima (YunnanF200906261304281120281371[1]
    La forêt d'épinettes de Linzhi du canton de Bomigang (Tibet)F200906261304211299737152[1]
    La forêt des peupliers à feuilles diversiformes de Luntai (XinjiangF200906261304252990222138[1]
    La forêt tropicale de Xishuangbanna (YunnanF200906261304178507258282[1]
    La forêt karstique de Libo (Guizhou)F200906261304121524523520[1]
    La forêt de larix de Xing'an dans la région au nord du Daixing'anling (Heilongjiang et Mongolie-Intérieure)F200906261304083205718427[1]

    La forêt de bambou de Shunan (Sichuan)

     

  • la chine

    Pour une meilleure image de marque de la Chine et des Chinois.

    Si l'on veut améliorer l'image de la Chine à l'étranger, il faut en premier lieu agir pour une meilleure connaissance de la Chine par les étrangers et ceci demande un effort. Pas seulement un effort de la part des étrangers, mais surtout , un effort de la part des Chinois. Expliquer les coutumes , la culture et surtout la diversité culturelle qui est le fait d'une société multiethnique,multilinguistique et multiconfessionelle;

    Beaucoup d'Occidentaux ont de la Chine une image confuse qui débouche sur des amalgames et des idées erronées , tant dans l'espace que dans le temps.

    Dans l'espace, car on attribue souvent aux chinois des pratiques d'autres pays asiatiques , comme par exemple le travail des enfants, pratique usuelle en Inde ou aux Phillipines mais qui est  depuis que le Parti Communiste est à la direction des afffaires en Chine totalement prohibée . La scolarité obligatoire jusqu'à 16 ans en étant la démonstration. L'idée que les ouvriers chinois travaillent comme des forcenés , voir comme des fourmis , est aussi fausse. Alors que les Japonais ont intégré une culture stakanoviste du travail, le Chinois si il est zélé au travail, aime se réserver des temps de loisir et profiter de temps de repos, et si vous voyez dans quelqu'usine une armée de travailleurs s'adonner à de durs labeurs , sachez que ce n'est jamais que pour un temps limité. En Chine, le travailleur n' a pas peur de se déplacer sur de longues distances pour trouver de l'embauche, de bosser dur pendant 2 ou3ans afin d'envoyer de l'argent à sa famille et mettre de l'argent de côté.

    Dans le temps:certains ont toujours l'image du chinois mangeant son sempiternel bol de riz, alors qu'aujourd'hui la diversité alimentaire est égale , voir suppérieure à la nôtre.Pour d'autres les hordes de vélos envahissant les artères des grandes villes sont toujours d'actualité; ils peinent à croire que les villes chinoises souffrent d'embouteillages soutenant la comparaison à ceux de Paris.

    Nombreux sont ceux qui voient les chinois comme les responsables

     

  • TICKETS POUR EXPO UNIVERSELLE SHANGHAI 2010

    Expo universelle Shanghai 2010 : près de deux millions de billets déjà vendus

    Près de deux millions de billets déjà vendus. Les ventes de tickets pour l'Exposition universelle de Shanghai, qui aura lieu l'an prochain, battent leur plein. Chen Zhuofu, le directeur du Service billetterie du comité d'organisation, a annoncé que depuis le lancement de la première phase, le 27 mars dernier, quelques 1,7 millions de billets avaient déjà été écoulés. Ces billets sont tous des billets tarif groupes, les seuls en vente pour l'instant. Des résultats conformes aux objectifs, selon Chen Zhuofu, qui a assuré que la barre des deux millions de billets vendus devrait être franchie d'ici le 30 juin.

    Dès le 1er juillet, la vente des billets pour l'Expo universelle entrera dans sa deuxième phase. La vente des billets individuels, notamment, débutera officiellement, en parallèle de celle des billets tarif groupes. Les billets pourront être achetés sur Internet, dans les agences de tourisme, mais également sur place, à Shanghai, où ils pourront être retirés directement à des guichets spécialement mis en place. Différence notable avec les achats de billets pour les Jeux olympiques 2008 : les billets individuels ne seront pas nominatifs.

  • UE VEUT COLLABORER AVEC LA CHINE DANS LES DOMAINES DE L'ENVIRONNEMENT.

    L'UE expose un plan contribuant à la capture du carbone en Chine

     

    BRUXELLES, 25 juin (Xinhua) -- La Commission européenne a exposé jeudi un plan visant à financer la conception et la construction d'une centrale électrique pour démontrer les technologies de capture du carbone et de stockage géologique (CCS) en Chine.

    La Commission, organe exécutif de l'Union européenne, a indiqué qu'elle avait projeté de financer à hauteur de 50 millions d'euros la construction et la phase d'opération de ce projet. Cependant, ces fonds ne représenteraient qu'une partie du coût total du projet, estimé à entre 300 et 500 millions d'euros. La Commission a donc appelé les Etats membres de l'UE et la Chine à octroyer des fonds supplémentaires. .

    La CCS est une technologie importante dans la lutte contre le changement climatique, et a le potentiel pour réduire les émissions des centrales électriques dans les économies émergentes dépendantes du charbon, telles que la Chine.

    La technologie implique la séparation du dioxyde de carbone des gaz produits dans les grandes usines centrales, leur compression en liquide et leur enfouissement sous la terre ou la mer.

    Jusqu'à présent, les leaders de l'UE se sont engagés à créer un réseau de 12 centrales CCS dans le cadre de l'UE d'ici 2015.

    "La coopération importante entre l'UE et la Chine sur la CCS peut servir de modèle pour la coopération sous le régime global du changement climatique d'après-2012, dont le monde doit déterminer les contours à Copenhague en décembre", a-t-il ajouté.

  • LA CHINE VEUT REFORMER LE SYSTEME MONETAIRE MONDIAL.

    La Chine sur la bonne voie pour réformer le système monétaire mondial

    La Chine se trouve sur la bonne voie menant à ses réformes du système monétaire mondial, a indiqué jeudi Joseph E. Stiglitz, Prix Nobel d'économie.

    "Je pense que ce que la Chine fait constitue une déclaration claire concernant le fait que le dollar ne sera plus la seule base de la monnaie de réserve", a déclaré M. Stiglitz à Xinhua en marge de la Conférence des Nations Unies sur la crise financière et économique mondiale et ses impacts sur le développement, tenue au siège de l'ONU à New York.

    Pour la première fois en plus d'un an, la Chine a réduit le volume des bons du trésor américains qu'elle détient, ce qui, selon des experts, a reflété les inquiétudes de la Chine sur la sécurité de ses avoirs accrochés au dollar.

    "Le monde se débarrasse du système de réserve en dollars (...) Et ce dont nous avons besoin dans une économie mondiale est un système de réserve mondial. Se débarrasser donc du dollar en constitue la première étape", a indiqué M. Stiglitz.

    La Chine, plus imporant détenteur de bons du trésor américains, n'est pas le seul pays à avoir restructuré en avril dernier le volume de ses réserves en bons du trésor américains. Le Japon, la Russie et le Brésil ont fait la même chose.

    "Maintenant nous devons travailler à l'établissement d'un système mondial plus systémique en ce qui concerne le système de réserve mondial. Et je pense que le soutien que la Chine apporte à cette idée par le biais de divers moyens est très important", a conclu M. Stiglitz.

    Source: xinhua