• LES CHINOIS INVESTISSENT EN EUROPE.

    L'équipe commerciale partira en Europe avant juin

    Le gouvernement va envoyer une délégation d'investissement et d'achats en Europe au cours du premier semestre de cette année, a annoncé un fonctionnaire du ministère du Commerce. Cette mission est similaire à une mission qui était organisée par la Chine en février dernier pour 4 pays européens.

    "Nous préparons activement une seconde délégation d'achat et d'investissement en Europe", a déclaré Wu Xilin, fonctionnaire en charge du Département des investissements du ministère. La date exacte n'a pas encore été décidée, mais l'équipe va quitter la Chine avant juin, a annoncé M.Wu à une conférence de presse le 29 avril.

    Le gouvernement soutient les investissements à l'étranger des entreprises chinoises. "Les investissements chinois à l'étranger sont d'une grande importance pour la Chine dans le contexte de la crise financière", a dit M.Wu. "C'est favorable pour la stabilité de notre commerce extérieur et la structure de l'industrie."

    Les pays que la délégation va visiter n'ont pas encore été choisis, a dit M.Wu. Mais "la France n'est pas exclue", a-t-il précisé en répondant à une question si France ferait partie de cette mission, étant donné qu'elle était exclue de la mission précédente.

    Les experts se sont mis d'accord que c'est un bon moment pour les entreprises chinoises de considérer les possibilités d'investissement à l'étranger, car les capitaux des pays étrangers sont devenus moins chers avec la crise économique.

    "Il y a plus de possibilités pour les fusions et les acquisitions à l'étranger, et leur coût d'investissement devient plus faible", a dit M.Wu. Par ailleurs, les marchés émergents qui sont moins touchés vont investir plus dans la construction des infrastructures, et il y a plus de possibilités de signer des contrats pour de tels projets dans ces pays, a remarqué M.Wu.

    Il a toutefois prévenu que les investissements à l'étranger peuvent être risqués.

    "La force des entreprises chinoises, dans l'ensemble, est assez faible à ce niveau. Elles n'ont toujours pas assez de capitaux, de liens commerciaux, et de gestion nécessaire pour les opérations internationales", a-t-il dit.

    "Beaucoup de secteurs de pointe dans les pays développés sont confrontés à des problèmes financiers actuellement", a déclaré Xing Houyuan, chercheuse sur les investissements à l'étranger du ministère du Commerce. "C'est une bonne nouvelle pour les entreprises chinoises qui sont désireuses d'améliorer leurs propres technologies, a-t-elle dit.

    En outre, de nombreuses entreprises des pays développés ont réduit, voire annulé leurs investissements dans les pays en développement, et les entreprises chinoises pourraient saisir cette occasion pour combler l'écart, a dit M.Xing.

    Pour profiter de ces opportunités, le gouvernement a organisé plusieurs voyages à l'étranger. Le ministère du commerce a envoyé une délégation en Allemagne, en Suisse, en Espagne et en Grande-Bretagne en février de cette année. La mission commerciale, dirigée par le ministre du commerce Chen Deming, a signé des accords commerciaux pour une valeur de plus de 13 milliards de dollars.

    Un groupe d'achat est actuellement aux Etats-Unis, où il a signé des contrats sur le commerce et l'investissement pour une valeur de 10,6 milliards de dollars, selon un rapport de l'Agence de presse Xinhua.

    Les investissements chinois à l'étranger ont augmenté rapidement ces dernières années. En 2008, les investissements nationaux à l'étranger dans le secteur non financier ont augmenté de 63,5% représentant 40,65 milliards de dollars. La valeur des contrats des projets dans d'autres pays a augmenté de 39,4% représentant 56,6 milliards de dollars.

    Au cours du premier trimestre de cette année, la Chine a créé 445 entreprises à l'étranger, une augmentation annuelle de 6,8%.

    Le ministère du Commerce a publié des directives en avril pour l'investissement à l'étranger et la coopération commerciale avec 20 pays. Les informations essentielles classées pays par pays donnent des lignes directrices sur la création d'une entreprise à l'étranger.

  • TOURISME AU TIBET.

    Promotion du tourisme à Nanshan au Tibet.

    F200904300855102235018613[1]
    Photo : le 26 avril, une touriste en train de faire de l'équitation à Yumbu Lhakhang

    Afin de promouvoir le tourisme local, l'office du tourisme de la région de Nanshan au Tibet a annoncé que les monastères Samye et Mindroiling, le manoir Namseling ainsi que le tombeau des rois du Tibet seront ouverts gratuitement au public durant les 3 jours de vacances du 1er mai. De plus, durant toute l'année, une promotion de 50 % sera offerte sur le ticket d'entrée de plusieurs sites, dont le Yumbu Lhakhang ou bien encore le temple Trandruk.

    F200904300855105732253131[1]
  • LES RECETTES DE SHERRY WANG.

    WW1[1]
    Poulet sauté aux germes de haricot mungo

    WW2[1]

    Ingrédients

    Un morceau de poitrine de poulet

    250 g de germes de haricot mungo

    6 tiges de colza

     

    Assaisonnements

    (A) sel, vin jaune de cuisine, amidon

    (B) sel et glutamate

     

    Préparation

    1) Couper le poulet en filaments, ajouter les assaisonnements A et laisser mariner pendant 20 minutes.

    2) Enlever la tête et la racine des germes de haricot mungo, couper les tiges de colza en deux.

    3) Mettre 3 cuillères d’huile et les filaments de poulet dans la casserole, les faire sauter, y ajouter les germes de haricot mungo et les assaisonnements B; mélanger et verser le tout dans une assiette.

    4) ébouillanter les tiges de colza, puis les disposer dans l’assiette autour des germes et des filaments de poulet.

    En fait, les germes de haricot mungo sont ce que nous appelons "germes de soja".

    J'insiste sur le fait qu'il fasse ,à la main, ôter à chaque germe les extrémités.Sinon, vos germes auront un goût désagréable même parfois mauvais:

  • JACQUES CHIRAC GRAND AMI DE LA CHINE.

    Jacques Chirac: la Chine incarne depuis toujours une puissance d'équilibre dans la communauté internationale

       

      xin_e6b6abc948d546819acdd685a84a5c73[1]
       BEIJING, 29 avril-- Le monde a besoin de  l'affirmation sereine et constructive du rôle de la Chine au sein  de la communauté internationale, a déclaré mercredi à Beijing  l'ancien président de la République française Jacques Chirac,  actuellement en visite en Chine sur l'invitation de l'Institut de  Politique étrangère du Peuple chinois. 

         Il a prononcé un discours devant l'Institut de Diplomatie après avoir reçu le diplôme de Docteur Honorsi Causa. 

         "La crise que nous traversons aujourd'hui constitue un moment  unique, ..., et cette crise n'est pas uniquement économique et  financière. Il s'agit d'une crise globale qui nous place  brutalement face aux conséquences de nos actes," a indiqué M.  Chirac. 

         Saluant les mesures utiles adoptées par la Chine, l'ancien  président français a souligné que la Chine avait retrouvé sa place historique sur la scène internationale, une place au premier rang  des nations, une place qui lui confère des responsabilités  nouvelles à ce moment critique. 

         Le monde a besoin de la Chine. Il a besoin de sa sagesse, de  son engagement, et de l'affirmation sereine et constructive de son rôle dans la communauté des nations. Car la Chine incarne depuis  toujours une puissance d'équilibre, fondée sur un rapport au temps qui privilégie l'action et la pensée à long terme; un rapport au  temps qui devrait nous inspirer et nous guider dans la  reconstruction du système international, a poursuivi M. Chirac. 

         A propos des racines de cette crise, il a révélé qu'il avait,  depuis longtemps, souligné et dénoncé les risques et les  fragilités d'un système financier qui privilégie le court terme au détriment de l'investissement productif. Un système qui incite à  la spéculation. Un système qui tolère et récompense les  comportements irresponsables, voire criminels. Et aujourd'hui, le  monde en paie le prix. 

         Pour résoudre cette crise, selon lui, il n'y a pas d'autres  choix que celui de la solidarité et de la coopération  internationale. "La crise, sous ses multiples formes, est mondiale, et la réponse ne peut être que mondiale." 

         La relance coordonnée des économies est un premier pas  indispensable. Et il faut veiller à la stabilité des changes et  des mouvements de capitaux, tout en empêchant la spéculation sur  les matières premières, a-t-il précisé. 

         Il faut également rendre à l'activité financière sa vocation  fondamentale qui est de contribuer à la croissance et au  développement. Comme le G20 l'a esquissé, les institutions  internationales doivent disposer des pouvoirs et des moyens  nécessaires à l'exercice de leurs responsabilités, a ajouté  l'ancien président français.

  • UN AUTRE OBJET D'ART VOLE PAR LES FRANCAIS MIS EN VENTE DEMAIN.

    Un autre objet d'art du Yuanmingyuan sera mis aux enchères en France

    F200904281535212158022567[1]
    Le cachet, dont la valeur est estimée à 300 000/400 000 €

    Un autre objet historique d'art qui avait fait l'objet de pillage dans le Palais du Yuanmingyuan sera une fois de plus vendu aux enchères en France. On apprend que l'Etude Beaussant Lefèvre a annoncé récemment qu'elle organisera le 29 avril à l'hôtel Drouot à Paris une vente aux enchères de la collection d'un ancien général de l'armée française, laquelle comprend un sceau en jade de l'époque de l'empereur Qianlong de la dynastie des Qing (1644-1911).

    Le quotidien hongkongais «Wenhui Bao » rapporte qu'il est sculpté deux dragons sur ce sceau en jade qui mesure 9 sur 10 centimètres et qui porte des inscriptions qui signifient « Paix sur les neuf continents (la Chine) ». Fabriqué sous le règne (1736-1795) de l'empereur Qianlong, le sceau en jade appartenait à la famille impériale.

    Le prix de base de l'enchère de l'objet en question est fixé à 300.000 euros (environ 3,06 millions de dollars hongkongais). Les soi-disant propriétaires de l'objet volé sont les descendants et héritiers d'un général français en garnison avec ses troupes à Dagu, lesquelles s'allièrent par la suite aux troupes anglaises pour attaquer en 1860 la capitale chinoise Pékin. Les troupes anglo-françaises s'en prirent ensuite au Palais Yuanmingyuan pour s'emparer des trésors qui y étaient conservés avant de l'incendier et de le détruire complètement.

    Des analystes français indiquent que le « butin » du général provient sans aucun doute du pillage de Yuianmingyuan par l'armée alliée anglo-française et que le général était lui-même un des pilleurs, des saccageurs et des incendiaires.

    La Maison aux enchères concernée et les propriétaires dudit objet choisissent ce moment-là pour vendre le sceau impérial en question, car ils pensent faire monter, monter et monter les enchères grâce à la polémique médiatisée survenue auparavant par la vente aux enchères des deux têtes d'animaux en bronze.

    Le site web du journal français l'Echo a fait paraître un blog dans lequel il est déclaré directement que son auteur souhaite que la présente mise aux enchères « puisse attirer les esprits polémiques qui ont un intérêt à se montrer zélés auprès des autorités chinoises », ce qui inciterait « les Chinois qui ont beaucoup, beaucoup et beaucoup d'argent » à acheter cet « objet noble et précieux ».

  • LES RECETTES DE SHERRY WANG.

    Ragoût de mouton à l'angélique


    Ingrédients :
    500 g de mouton
    40 g d'angélique
    15 g de racine d'astragale
    Un cube de gingembrep57[1]

    20 g de pulpe de longane
    Huit jujubes
    Un anis étoilé
    Une ciboule   Tous ces ingrédients se trouvent dans les magasins chinois et notamment le super marché Kam Yuen à Bruxelles près de la bourse est très bien achalandé.

    Assaisonnements :
    Deux cuillères à soupe de saké ou baijiu
    Un peu de sel

    Préparation :
    1. Bien laver la pièce de mouton et la couper en morceaux; ébouillanter la viande pendant deux minutes avant de la retirer de l'eau; couper la ciboule en tranches et émincer le gingembre. Laver l'angélique et la racine d'astragale et bien les égoutter.
    2. Verser de l'eau dans une marmite pour couvrir les morceaux de viande; ajouter tous les ingrédients et deux cuillers à soupe de saké; cuire à feu vif jusqu'à ébullition, puis à feu doux jusqu'à ce que la viande soit tendre; saler et servir.

    p57n[1]

  • LA GRIPPE PORCINE MENACE DE S'ETENDRE EN EUROPE ET EN ASIE.

    Des gouvernements mondiaux se mobilisent contre la menace de la grippe porcine

    Les gouvernements des pays du monde font des efforts pour éviter un éclatement pandémique à l'échelle mondiale dimanche 26 avril, du fait qu'un plus grand nombre de cas de grippe porcine possible pourraient se propager du Canada en Nouvelle-Zélande et que les Etats-Unis ont déclaré un état d'urgence sanitaire. "Ce n'est pas le moment de panique", a dit la Maison Blanche.

    Le Mexique, l'épicentre de l'éclatement de la grippe porcine avec 86 morts suspectés, a annulé certains services dans l'église et fermé des marchés et des restaurants. Très peu de personnes ont osé de descendre dans la rue et on remarquait des passants portant des masques dans la rue. Le Canada est devenu le troisième pays à confirmer des cas de grippe porcine chez six personnes dont des étudiants. Des pays d'Asie ont promis de mettre en quarantaine les voyageurs souffrant de la fièvre qui sont rentrés des régions affectées par la grippe.

    Les Etats-Unis ont déclaré l'état d'urgence sanitaire et environ 12 millions de doses de médicaments contre la grippe ont été transportés à partir d'un entrepôt fédéral aux états qui en ont besoin. Bien que 20 personnes atteintes aient été recouvrées, elles n'ont pas encore l'air de se porter bien pour le moment.

    Sans doute, "il n'y a pas de pandémie globale – au moins pour le moment. Il n'est pas clair combien de personnes ont cette prédisposition particulière, ou pourquoi tous les pays, sauf le Mexique, la considèrent comme une maladie peu grave. Mais hésiter à adopter des mesures de protection avant qu'une pandémie ne soit déclarée, ce serait trop tard.

    L'administration du Président Barack Obama cherche à assurer le calme et le commandement, cherche à informer les Américains sans les alarmer pourtant. M.Obama lui-même jouait au golf, quand des officiels américains ont utilisé une conférence de presse de la Maison Blanche pour comparer la déclaration de l'état d'urgence avec la préparation contre un ouragan qui s'approche.

    L'Organisation mondiale de la Santé et les Etats-Unis ont complété une brochure de précautions développées au cours de ces 5 dernières années pour se préparer à faire face à la prochaine variante du virus. L'OMS a demandé samedi 25 avril à tous les pays de détecter le virus HINI de la grippe porcine et étudiera mardi 28 avril s'il faut élever ou non le niveau d'alerte de la pandémie.

    Un virus de la pandémie latente se définit parmi tant d'autres comme une nouvelle variante qui n'est pas facilement traitable. Cette nouvelle variante peut être traitée avec Tamiflu et Relenza, mais pas deux autres vieux médicaments contre la grippe. L'OMS veut savoir également s'il se propage facilement d'une personne à une autre personne et puis à la troisième personne. Certains officiels américains mènent des enquêtes dans ce sens.

    "Justement nous avons rencontré des cas dans des pays différents et dans de nombreuses localités, mais nous savons également que dans le monde moderne, des cas peuvent se propager des localités isolées vers d'autres endroits et ne sont pas facilement localisés, a dit le Dr Keiji Fukuda, chef du département contre la grippe de l'OMS.

    Il n'y a pas de vaccin contre la grippe porcine, mais le CDC a adopté des mesures initiales nécessaires pour en produire un dont la nécessité devra être décidée par les autorités concernées. Le vaccin de l'hiver dernier n'offre pas de protection contre le nouveau virus, bien qu'il soit possible que des personnes plus âgées exposées à la variante du virus de type A auraient encore de l'immunité, ont dit des officiels du CDC dimanche 26 avril.

    L'attention mondiale est concentrée sur des voyageurs.

    La Chine a demandé aux personnes qui sont rentrées dans le pays en provenance des régions touchées par le virus de rapporter aux autorités des symptômes comme ceux de la grippe. Et la Russie a commencé à envisager de mettre en quarantaine les voyageurs provenant des régions affectées par la grippe porcine, s'ils ont des symptômes. L'Italie, la Pologne et le Venezuela ont conseillé aux citoyens de reporter leurs voyages vers les endroits affectés du Mexique et des Etats-Unis.

  • OBAMA N'AURAIT PAS LA GRIPPE PORCINE.

    La Maison Blanche réfute la rumeur selon laquelle le Président Obama serait atteint de la grippe porcine

    Le porte-parole de la Maison Blanche a publié le 25 avril un communiqué de presse qui affirme que le Président Barack Obama se porte bien, qu'il est en bonne santé et qu'il n'a aucun symptôme de la grippe porcine.

    Le Président Obama s'est rendu au Mexique le 16 avril où il s'est notamment entretenu avec un célèbre archéologue, le professeur Felipe Solis, et a visité en compagnie de lui le Musée d'anthropologie de Mexico. Celui-ci est décédé soudainement une semaine plus tard de symptômes similaires à la grippe porcine, ce qui a suscité une grave inquiétude de la part des Américains, car les examens menés par des spécialistes mexicains donnent lieu de croire qu'il est fort possible que le professeur Solis est mort de cette maladie incurable.

    Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont confirmé que huit étudiants de l'Ecole préparatoire St Francis dans le Queens (est de New York) étaient atteints de la grippe porcine, alors que des dizaines d'élèves de cette école s'étaient plaints de symptômes grippaux jeudi dernier. Au Mexique, les autorités sanitaires ont recensé depuis le 13 avril 1.324 personnes susceptibles d'être infectées par la grippe porcine. Plus de 81 personnes sont mortes et l'on soupçonne la nouvelle souche du virus, même si pour l'instant, seuls vingt cas ont été confirmés. L'organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé dimanche qu'il était "possible" que le virus de la grippe "évolue" et devienne "beaucoup plus dangereux".

  • LES RECETTES DE SHERRY WANG.

    p25[1]Voici une recette dont la simplicité à la réalisation et le coût réduit , devrait connaître du succès en ces temps de crise et en plus c' est délicieux . Présenté à la chinoise , pour trois ou quatre personnes , je propose de servir au  moins quatre plats . Crevettes et poivrons rouges , dés de porc et aubergines , un plat de légumes verts et un bon bol de riz , cela composera une belle table agréable à l'oeil autant qu'au palais . Bon appétit.

    Poulet frit au gingembre

    Ingrédients et assaisonnements
    Un demi-poulet
    ½ tasse de filaments de gingembre
    Une cuiller à soupe de vin de riz
    Trois cuillers à soupe de sauce de soja
    ½ cuiller à soupe de sucre
    Préparation
    1. Bien laver le poulet et le couper en morceaux ; faire blanchir les morceaux et les retirer rapidement de l’eau.
    2. Frire les filaments de gingembre dans trois cuillers à soupe d’huile; y ajouter les morceaux de poulet, la sauce de soja, le vin et le sucre et faire sauter le tout à feu vif.
    3. Mijoter à feu doux pendant 20 mi-nutes. Servir.

     
     
     

     

  • 7 SITES TOURISTIQUES DE BEIJING.

     

    Les 7 sites touristiques incontournables de Beijing
      

    xin_ab7fbcd65fb8431ba033d915882a943a[1]

    La Place Tian'anmen

    1 La Place Tian'anmen

    Téléphone : 010-63095718

    Tarif de la Porte de Tian'anmen:

    Adultes : 15 yuans

    Tarif réduit : 5 yuans (écoliers, lycéens, étudiants et personnes âgées de plus de 70 ans)Moyens de transport :

    Bus : Nº 1, 2, 10, 22, 37

    Métro : ligne 1, station Tian'anmen Est ou Tian'anmen Ouest

     

    2 Le Palais Impérial

    Téléphone : 01085117048

    Tarif :

    Du 1er avril au 31 octobre : 60 yuans par personne

    Du 1er novembre au 31 mars : 40 yuans par personne

    La salle des trésors : 10 yuans par personne

    La salle des horloges : 10 yuans par personne

    Gratuit pour les enfants mesurant moins de 1,2 m

    Adresse : Nº 4, rue Jingshanqian, arrondissement de Dongcheng, Beijing

    Moyens de transport :

    Porte Sud : Métro ligne 1, Tian'anmen Est ou Tian'anmen Ouest ; Bus Nº 1, 5, 2, 10, 20, 728

    Porte Nord : Bus Nº 109, 101, 124

    xin_1051562d9cee4ff6b8f3d41635247a88[1]

      

    xin_c928a5efee94482bb5dcb11c6a31f8f8[1]

    La Grande Muraille de Badaling

    3 La Grande Muraille de Badaling

    Téléphone : 010-69121363, 69122222

    Tarif :

    Du 1er avril au 31 octobre : plein tarif : 45 yuans ; tarif réduit : 25 yuans (personnes âgées de plus de 60 ans, écoliers, lycéens, étudiants et handicapés)

    Du 1er novembre au 31 mars : plein tarif : 40 yuans par personne ; tarif réduit : 20 yuans (personnes âgées de plus de 60 ans, écoliers, lycéens, étudiants et handicapés)

    Gratuit pour les enfants mesurant moins de 1,2 m

    Moyens de transport :

    1 Bus spécial entre le centre-ville et la Grande Muraille

    Arrêts : Porte de Qianmen, Musée de l'histoire, Porte de Chongwenmen, etc.

    Tarif : 36 yuans (aller-retour)

    2 Prendre le train urbain S2 à la gare du nord de Beijing et descendre à la station Badaling

     

    xin_5e32d529a11348a684874d82f85ae077[1]

    Le Palais d'Eté

    4 Le Palais d'Eté

    Téléphone : 010-62881144

    Tarif :

    Durant la saison morte : 20 yuans

    Durant la haute saison : 30 yuans

    Adresse : rue Yiheyuan, arrondissement de Haidian, Beijing

    Moyens de transport :

    Nouvelle porte : Bus Nº 374, 437, 704

    Porte Est : Bus Nº 726, 826, 732, 331, 332, 346, 718

    Porte Nord : Bus Nº 384, 393, 375, 817, 808, 801, 697

     xin_99fcbc96f02c4460b33ca612eb368cf6[1]
     


    Le Parc des vestiges de Yuanmingyuan

     

    5 Le Parc des vestiges de Yuanmingyuan

    Téléphone : 01062551488

    Tarif :

    10 yuans (les billets d'entrée des maisons dans le parc ne sont pas compris)

    Les ruines de l'ancienne fontaine : 15 yuans

    Adresse : 28, rue Qinghuaxi, arrondissement de Haidian, Beijing

    Moyens de transport :

    Porte Est : Bus Nº 365, 432, 498, 656, 664, 717, 743, 814, 982, 963, etc.

    Porte Sud : Bus Nº 319, 320, 331, 432, 438, 498, 628, 690, 697, 696, 801, 826, etc.

    le Temple du Ciel

    6 le Temple du Ciel

    Téléphone : 010-67028866-8271

    Tarif :

    Durant la haute saison : 15 yuans

    Durant la saison morte : 10 yuans

    Adresse : rue Tiantanlu, arrondissement de Chongwen, Beijing

    Moyens de transport :

    Bus : 2, 6, 7, 17, 20, 25, 34, 35, 36, 39, 43, 53, 69, 71, 105, 106, 110, 116, 120, 122, 504, 525, 610, 684, 685, 687, 707, 723, 729, 743, 800, 803, 814, 826, 958, etc.

    Métro : ligne 5, station Porte Est du Temple du Ciel (Tian tan dong men)xin_a4e9b69dcc894332a14187d7bbf97bf0[1]
    xin_080f04f731d54f80bec625c967a2496c[1]le zoo de Beijing

    7 le zoo de Beijing

    Tarif :

    Durant la saison morte : 10 yuans ; 15 yuans pour un tarif comprenant la salle des pandas

    Durant la haute saison : 15 yuans ; 20 yuans pour un tarif comprenant la salle des pandas

    Adresse : 137, rue Xiwaidajie, arrondissment de Xicheng, Beijing

    Bus : 7, 15, 334, 105, 601, 27, etc.